Al Boraq sur la bonne voie    Elalamy : Le Maroc ne ménagera aucun effort pour continuer le développement de son industrie automobile    BTI Bank signe une convention avec la Confédération Marocaine de TPE-PME    Trafic de drogues : Gros coup de filet de la DGSN à Tan-Tan    ‘‘Lire Casablanca'', une référence sur l'histoire architecturale et urbanistique de Dar El Beida    Marrakech fête le 30ème anniversaire de la Convention internationale des droits d'enfants    Bourita reçoit Jean-Yves Le Drian à Rabat    Le film « Adam » fait un beau parcours à l'international    Inzegane : Arrêté pour avoir fait chanter une jeune fille    Secousse tellurique de magnitude 3,1 dans la province de Midelt    Le FIFM célèbre le parcours de quatre grandes figures du cinéma international    La Tunisie instaure des cours d'éducation sexuelle, une première dans le monde islamique    Futsal: la sélection marocaine des personnes de petite taille affronte l'Egypte    Communiqué du Bureau politique du PPS    La CMR finalise sa stratégie de transformation digitale 2020-2024    Le 19 novembre décrété «Journée du Maroc à Los Angeles»    Amnesty: Le modèle économique de Facebook et Google est une « menace » pour les « droits humains »    Mali. Peine de mort prononcée pour l'homme qui a tué un imam    Le départ de Mustapha Iznasni : des témoignages    Nouvelle distinction pour Auto Hall    Le Maroc s'achète 36 hélicoptères Apache AH-64E américains    Affaire ukrainienne: Un ambassadeur dit avoir « suivi les ordres » de Trump    Le roi saoudien appelle l'Iran à renoncer à son « idéologie expansionniste »    Hay Mohammadi: accueil triomphal pour l'équipe du TAS    «La formation un maillon parmi tant d'autres pour structurer la filière musicale»    Badr Hari organise le mariage secret de Ronaldo à Marrakech    48es Assises de l'Union internationale de la presse francophone : Latifa Akharbach anime une table ronde    Immobilier. Toujours pas de corrélation entre transactions et prix    Ce vendredi, alerte météo dans plusieurs provinces du royaume    Accidents de la circulation : 9 morts et 1.711 blessés en périmètre urbain la semaine dernière    PLF 2020, M. Benchaaboun nu parmi les loups…    Edito : Modèle    Le Maroc que nous voulons...    Billetterie en ligne : Le Raja et guichet.ma, champions de la transformation numérique du sport    Difficulté d'accès au financement : le constat choquant du HCP    Driss Lachguar : Il est nécessaire de doter les femmes des compétences scientifiques et d'encadrement    La bonne opération du Onze national à Bujumbura    L'EN des locaux déroule face à la Guinée    La SGM et l'Université Mohammed V scellent un partenariat    Les joueurs de basketball au Maroc s'organisent    Habib El Malki et Fatiha Saddas élus au Conseil de l'Alliance progressiste    Le Maroc a choisi la voie du libéralisme et de l'ouverture    Les prix des actifs immobiliers repartent à la hausse    Los Angeles se met à l'heure marocaine    Les nouveautés en matière de géologie du quaternaire en débat à Kénitra    La richesse du patrimoine culturel africain célébrée à Mohammédia    Nouvelle édition du Festival international des écoles de cinéma de Tétouan    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hong Kong : Premières excuses officielles de la police
Publié dans La Nouvelle Tribune le 21 - 10 - 2019

La police de Hong Kong a officiellement présenté ses excuses lundi, pour la première fois depuis le début en juin du mouvement de contestation, après avoir projeté la veille sur une mosquée de la teinture bleue pendant une opération de dispersion de manifestants.
« Immédiatement après l'incident, les représentants de la police ont présenté leurs sincères excuses au principal imam et aux dirigeants de la communauté musulmane », a déclaré devant la presse Cheuk Hau-yip, le commandant régional des forces de l'ordre du district de Kowloon Ouest.
Les responsables de cette mosquée, le plus grande de l'ancienne colonie britannique, située sur la péninsule de Kowloon, ont dit aux journalistes avoir accepté ces excuses, tout comme celles de la cheffe de l'exécutif hongkongais Carrie Lam.
Dans un communiqué diffusé dimanche, la police avait simplement affirmé que cet édifice religieux avait été touché par erreur.
De son côté, « Mme Lam a présenté des excuses pour la projection par inadvertance » de teinture, a fait savoir lundi son bureau dans un communiqué.
– Carrie Lam à la mosquée –
Accompagnée du chef de la police Stephen Lo, elle a effectué le même jour une brève visite dans cette mosquée, le tout en présence d'un important dispositif de sécurité.
L'entrée de l'édifice a été aspergée par un camion de la police équipé d'un canon projetant un liquide bleu vif, suscitant alors la colère de la communauté musulmane et des manifestants.
Cette teinture, mélangée à une solution poivrée brûlant la peau, permet d'identifier les manifestants, mais laisse les rues et les bâtiments maculés de bleu.
Sur des images vidéo, on peut voir un camion de la police se garant à l'extérieur de la mosquée au moment où avaient lieu des affrontements entre des manifestants et les forces de l'ordre.
Après avoir marqué un temps d'arrêt, l'engin se met à pulvériser un liquide bleu en direction d'une demi-douzaine de journalistes et de personnes présents dans la rue, à l'extérieur de l'édifice religieux.
Ce petit groupe est visé à deux reprises et une partie de la teinture atteint les marches et l'entrée du bâtiment.
– Nouvelles violences –
La mosquée originale de Kowloon a été construite à la fin du XIXe siècle pour accueillir les soldats musulmans des Indes britanniques.
Reconstruite au début des années 1980, elle demeure un centre important pour la communauté musulmane hongkongaise, qui compte environ 300.000 fidèles.
Dimanche, Hong Kong a connu une nouvelle journée de violences, pour le vingtième week-end consécutif.
Des dizaines de milliers de personnes ont pris part à un rassemblement non autorisé mais pacifique.
Très vite, les choses ont dégénéré quand des militants radicaux ont jeté des cocktails Molotov et des pierres sur un poste de police, des sociétés chinoises et des stations de métro.
Les forces de l'ordre ont répliqué en faisant usage de canons à eau, de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc. Les affrontements ont duré toute la nuit.
Hong Kong traverse sa pire crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des manifestations et autres actions quasi-quotidiennes pour dénoncer un recul des libertés, mais aussi les ingérences grandissantes de Pékin dans les affaires de cette région semi-autonome.
Après l'interdiction par les autorités, début octobre, du port du masque au cours des manifestations, l'ex-colonie britannique a connu une flambée de violences, avec de nombreux actes de vandalisme ciblant des sociétés accusées de soutenir le gouvernement local loyal au pouvoir central chinois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.