Dakhla, capitale de l'intelligentsia africaine?    48es Assises de la presse francophone: Quand «l'empire des émotions» submerge l'information    Crise du PAM: Une réunion décisive cette semaine    Crowdfunding immobilier: Un business model "freemium"    PLF: Le compromis Benchaâboun sur l'article 9    Engie réorganise son activité au Maroc    L'OMC paralysée par Trump    Présidentielle algérienne: La diaspora vote sous tension en France    48es Assises de la presse francophone: Au pays de Roger Milla, de Manu Dibango et de «l'Afrique en miniature»    Nador: Arrestation d'un individu pour implication dans la constitution d'une bande criminelle    Connaissez-vous (vraiment) la Déclaration des Droits de l'Homme ?    Destitution: Donald Trump et l'affaire ukrainienne    SM le Roi inaugure le Complexe Mohammed VI de football à Salé    Nouvelle nomination au Conseil de Surveillance de Maroc Telecom    Aéronautique: Karim Cheikh réélu président du GIMAS    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    Les femmes, cibles "par excellence" de la cyberviolence    S.M le Roi inaugure le Complexe Mohammed VI de football    Rude épreuve tétouanaise pour le Raja    La Finlandaise Sanna Marin Plus jeune chef de gouvernement de la planète    L'intégration financière, un impératif important pour l'Afrique    Des taux désespérément effarants    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    Coup d'envoi à Agadir du Festival international Cinéma et migrations    Mohamed Benabdelkader : La dématérialisation, un des principaux piliers de la transformation de l'administration judiciaire nationale    Coupe de la Confédération africaine de football : Le HUSA et la RSB réalisent de bonnes opérations à l'extérieur    S.A.R la Princesse Lalla Hasnaa préside le Conseil d'administration de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement    L'université et son importance dans l'épanouissement des personnes autistes    SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30e anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Coupe du Trône des clubs de saut d'obstacles : Le RCSE Dar Es Salam domine le classement des demi-finales    L'égalité genre, prélude à l'autonomisation de la femme    Marrakech : Un musée privé de la musique voit le jour    En Algérie, une présidentielle dont la population ne veut pas    Michael Benyahia, le premier pilote marocain et arabe chez McLaren    Casablanca : Les 41èmes journées de la Ligue pour la santé mentale les 13 et 14 décembre    Accusée d'"irrespect envers le drapeau national", Oum fait une mise au point    Les cimes de la création à Imouzzer Kandar    Sylvestre Amoussou, réalisateur scénariste du Bénin    Le Maroc classé en dessous de la Palestine    Atlantic Dialogues Emerging Leaders : 50 jeunes professionnels de 27 nationalités rejoignent le réseau    La dictature du buzz    Agadir : Grand engouement pour le 1er Salon international de l'arganier    Poutine et Zelensky dialoguent mais actent leurs divergences à Paris    Aziza Jalal remonte sur les planches    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Le capital humain marocain, une ressource qualifiée et performante    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





18è FIFM: La 2ème édition des Ateliers de l'Atlas accompagnera 28 projets
Publié dans La Nouvelle Tribune le 22 - 11 - 2019

La 2ème édition des Ateliers de l'Atlas aura lieu du 03 au 06 décembre dans le cadre de la 18ème édition du Festival International du Film de Marrakech (29 novembre-07 décembre).
Dans un communiqué, les organisateurs du FIFM ont souligné que pour cette 2ème édition, ces Ateliers accompagneront 28 projets en développement ou postproduction, sélectionnés parmi 130 candidatures, précisant que parmi les projets sélectionnés figurent 13 réalisateurs marocains et 14 pays représentés dont certains sont très rares à l'écran, notamment la Tanzanie, les Comores, le Djibouti ou encore le Mozambique.
Une sélection de 10 projets en développement et 6 films en postproduction bénéficiera des conseils de professionnels internationaux et concourront à des prix représentant une dotation globale de 640.000 Dirhams (60.000 €).
En parallèle, six projets marocains participeront au programme Regards sur l'Atlas et trois cinéastes confirmés dévoileront les premières images de leurs films à des programmateurs de festivals dans le cadre du Atlas Films Showcase.
Les Ateliers mettront également à l'honneur le documentaire en accueillant 4 documentaristes africains participants au Hot Docs – Blue Ice Group, fait savoir le communiqué, ajoutant que le programme des Ateliers de l'Atlas inclut également des tables-rondes lors desquelles des professionnels partageront leurs expériences.
Dans ce sens, cette édition apportera un éclairage plus particulier sur l'écriture du cinéma de genre dont on assiste à la réémergence dans le monde arabe mais aussi sur le continent africain; et interrogera le modèle du travail en réseaux en accueillant 16 directeurs d'espaces de diffusion cinématographique dans les pays arabophones, membres du Network of Arab Alternative Screens.
L'année 2019 a marqué une présence historique des cinémas d'Afrique et du Moyen-Orient dans les grands festivals internationaux et l'industrie cinématographique internationale se tourne désormais vers ce vivier de talents prometteurs.
A travers les Ateliers de l'Atlas, le Festival International du Film de Marrakech accompagne l'émergence d'une nouvelle génération de cinéastes marocains, arabes et africains et créé un rendez-vous incontournable pour les professionnels de l'industrie cinématographique mondiale.
Pendant 4 jours, les Ateliers de l'Atlas accueilleront, avec le soutien de Netflix, 270 professionnels internationaux pour développer et promouvoir des films marocains, arabes et africains.
Initiés en 2018, les Ateliers de l'Atlas sont à la fois une plateforme créative et professionnelle au service des cinéastes et un espace d'échanges entre professionnels internationaux et talents régionaux. Par ailleurs, les organisateurs du FIFM ont rendu publique la sélection des Ateliers de l'Atlas.
Dans la catégorie « Projets en développement », il s'agit de Askhkal de Youssef Chebbi (Tunisie), de Coura + Oleye de Iman Dijonne (Sénégal), Heirloom de Larissa Sansour & Søren Lind (Palestine), de Ikimanuka-Seasons of the weary kind de Samuel Ishimwe (Rwanda), Le mensonge originel de Asmae El Moudir (Maroc) – documentaire, Les meutes de Kamal Lazraq (Maroc), Perfumed with mint de Hamdy Muhamed (Egypte), A second film de Tamer el Saïd (Egypte) et Sweet annoyance de Hiwot Admasu Getaneh (Ethiopie) et Zaïria de Machérie Ekwa Bahango (République Démocratique du Congo).
Ont été sélectionnés dans la catégorie « Films en postproduction », Carton rouge de Mohamed Said Ouma (Comores) – documentaire, The gravedigger de Khadar Ahmed (Djibouti), Indivision de Leila Kilani (Maroc), Mica de Ismaël Ferroukhi (Maroc), A tug of war (vuta n'kuvute) by Amil Schivji (Tanzanie) et Zanka contact de Ismaël el Iraki (Maroc).
La catégorie « Atlas films showcase » comprend, quant à elle, En route pour le milliard de Dieudo Hamadi (République Démocratique du Congo) – documentaire, Murs effondres de Hakim Belabbes (Maroc) et Our dark 70s de Ali Essafi (Maroc) – documentaire.
Dans « Regards sur l'Atlas », on retrouve, Atteinte à la pudeur de Mohamed Bouhari (Maroc), La camel driving school de Halima Ouardiri (Maroc), Le chameau manquant de Cheikh N'Diaye (Maroc) – documentaire, Khouribga blues de Andrea Parena et Omar Kamel (Maroc) – documentaire, Le mur de la mort de Amine Sabir (Maroc) – documentaire et La tempête de Sofia Alaoui (Maroc).
La catégorie « Hot docs blue ice documentary group » est composée de The nights still smells of gunpowder d'Inadelso Cossa (Mozambique) – documentaire et the radical de Richard Finn Gregory (Afrique du Sud) – documentaire et Zinder de Aïcha Macky (Niger) – documentaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.