Naufrage de la «rasd» en Amérique latine    Les dysfonctionnements de Aït Melloul    Le PPS rend hommage au militant et à l'intellectuel engagé    Abdelkader Ababou: adieu l'artiste doux…    Netflix, confronté à une foule de concurrents, se montre prudent    Domaine maritime : le Parlement vote deux lois relatives au domaine maritime du Maroc et ses frontières avec l'Espagne    Procès en destitution de Trump: Mardi glacial au Capitole    L'opposition russe en désarroi après la réforme éclair de Poutine    La Grèce sur le point d'être présidée pour la première fois par une femme    Botola Pro D1 : Le Wydad de Casablanca nouveau leader    Coupe arabe U-20 : Le Maroc dans le groupe B    CAN-2020 de futsal : Objectif, conserver le titre    Virus: La Chine redoute une mutation, 1er cas aux Etats-Unis avant une réunion de l'OMS    Renault: Près de 400.000 véhicules produits au Maroc en 2019    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    "Mon corps, ma liberté", un mouvement sur les pas de "El Violador eres tu!    Retraites : la CGT a mis à l'arrêt la plus grande usine hydro-électrique de France    La Caravane «Maroc-Innov» fait escale à Chichaoua au profit des jeunes porteurs de projets    Taroudant : Un couple soupçonné d'agression sur sa fille    Italie: Les «sardines» défient Salvini…    Sommet UK-Afrique : Le Maroc en force à Londres    Perspectives prometteuses pour l'économie nationale : La DEPF table sur un taux de croissance de 3,7% en 2020    Burkina Faso : 48 heures de deuil national après une nouvelle attaque terroriste    L'enfant terrible de la mode Jean-Paul Gaultier raccroche au sommet de la gloire    Arrestation à Meknès d'une vagabonde pour enlèvement présumé d'un nourrisson    Le sommeil contrecarre le larcin planifié par un Marocain dans un complexe commercial en Italie    Un séminaire international lui a été dédié : Le système national d'information et la modélisation économique en débat    BMCE BOA clôture à Tanger son cycle de conférences sur la loi de finances 2020    Edito : Nouvelle victoire    Classement Rekrute: Qui sont les 25 employeurs les plus attractifs?    Lamia Tazi nommée PDG du laboratoire pharmaceutique Sothema    Le directeur sportif du FC Séville”Monchi”: Youssef En Nesyri a un énorme potentiel    Fin de saison pour le sochalien Younes Kaabouni    Didier Six,l'entraîneur de la Guinée: C'est vrai que le plus gros morceau, c'est le Maroc    Venezuela: Pompeo annonce plus d'actions contre la "tyrannie" de Maduro    L'artisanat, un miroir ondoyant mais luisant d'espoir aux mains de l'artisan    Les drones pourraient bientôt voler comme des oiseaux    Insolite : Le chat fugueur    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    Session de formation sur l'arbitrage en sports collectifs    Vers un deuxième acte de l'affaire Tiazi    La Chambre des conseillers s'ouvre aux ONG    Jean-Paul Carteron : Dakhla sera la future Floride du Maroc    Colloque sur le financement de l'économie nationale à la Chambre des représentants    Le caftan marocain brille de mille feux à Paris    Le patrimoine amazigh à l'honneur à Imintanoute    Forum national des créations de l'enfant à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Australie: Des incendies fusionnent en un « mégafeu » au nord de Sydney
Publié dans La Nouvelle Tribune le 06 - 12 - 2019

Plusieurs incendies de forêts en Australie ont fusionné en un seul et unique « mégafeu » qui brûle désormais de façon incontrôlée au nord de Sydney, ont annoncé vendredi les autorités, qui reconnaissent leur impuissance.
Un haut responsable des pompiers de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Rob Rogers, a déclaré qu'il y avait « probablement plus de huit feux » qui s'étaient rejoints en un gigantesque brasier brûlant sur 300.000 hectares, une zone longue d'environ 60 km.
Cet incendie fait rage à une heure de route de Sydney, qui ressentait encore vendredi les effets des fumées toxiques.
M. Rogers a fait état d'une forme d'impuissance des pompiers face à l'ampleur du brasier. Les soldats du feu en étant réduits à organiser les évacuations d'habitants, à tenter de protéger des habitations et à espérer une fin rapide de la sécheresse et des vents qui contribuent à attiser les flammes.
« Nous ne pouvons pas arrêter ces incendies. Ils vont se poursuivre jusqu'à ce que les conditions changent, et alors on fera ce qu'on peut pour essayer de les contenir », a-t-il dit à la chaîne publique ABC.
« La meilleure chose à faire est d'essayer de protéger les habitations et les gens. »
– « Partez immédiatement » –
Voilà trois mois que des feux font rage en divers points de l'est de l'Australie. Les incendies sont courants à l'approche de l'été austral, mais ils sont apparus très tôt cette année et sont particulièrement virulents.
Les chercheurs estiment que le réchauffement climatique contribue à créer des conditions encore plus propices aux feux.
De spectaculaires vidéos tournées par des pompiers circulaient vendredi, montrant l'avancée d'un mur de flamme devant des pompiers dans la nuit à Orangeville, à moins de 100 km à l'ouest de Sydney.
« La vidéo a été diffusée pour montrer pourquoi vous devez écouter les avertissements des pompiers », a expliqué sur Facebook la caserne d'Ingleburn.
« Si votre domicile n'a pas été préparé pour la saison des feux de forêts et que vous n'êtes pas sûr d'être capable de le défendre, alors partez immédiatement. »
Au Walkabout Wildlife Park, un parc animalier proche de Sydney, 300 bêtes ont dû être évacuées, dont des lézards, des dingos, des paons et des marsupiaux.
Le responsable des pompiers des zones rurales de Nouvelle-Galles du Sud, Shane Fitzsimmons, a annoncé que des pompiers américains et canadiens étaient arrivés en renfort.
Ces experts doivent superviser notamment l'utilisation d'avions bombardiers d'eau et d'équipements lourds servant à créer des allées coupe-feu.
« Nous sommes reconnaissants non seulement de leur présence ici, mais aussi de leur sacrifice », a déclaré M. Fitzsimmons qui est devenu depuis plusieurs semaines sur les médias australiens un des « visages » de la lutte contre les incendies.
« Ils se sont portés volontaires pour donner un peu de ce temps qu'ils auraient pu passer en famille en cette période particulière de Noël et du Nouvel an pour venir ici nous aider », a-t-il dit.
Plus de 600 maisons ont été détruites et six personnes sont mortes. Le bilan est moins élevé que l'année la plus meurtrière, 2009, quand près de 200 personnes avaient péri.
Mais l'ampleur des zones dévastées cette année est sans commune mesure avec les années précédentes.
On estime à deux millions le nombre d'hectares qui sont partis en fumée, soit l'équivalent de la moitié de la superficie de la Suisse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.