Des directives pour protéger l'ordre public économique    Centres d'appels: «Nous contribuons à relever les minima sociaux du pays»    Réalité virtuelle: La technologie du vidéo gaming s'invite dans la formation    Irrigation: Une solution pour économiser l'eau    Les Algériens défilent toujours    Brèves    Météo: le temps qu'il fera ce jeudi au Maroc    Réalité virtuelle: Et si les universités numérisaient le patrimoine architectural?    Affaire "Hamza mon bb": le hacker condamné n'en a pas fini avec les ennuis    Tunisie: la composition du nouveau gouvernement annoncée (VIDEO)    Le Maroc tance de nouveau Amnesty International    Nasser Bourita : les relations maroco-mauritaniennes sont à leur meilleur niveau    Examen des relations entre le Maroc et la région de Valence    La régularité du dialogue politique entre le Royaume et le Pérou mise en relief    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    Transparence : L'indice d'opacité financière 2020 fait état de progrès dans le domaine de la transparence mondiale (1/2)    La Côte d'Ivoire inaugure son consulat général à Laâyoune    Ligue des champions : Dortmund et Atlético s'en tirent à bon compte    Casillas prend sa retraite sportive    La Bundesliga dépasse les 4 Mds de chiffre d'affaires    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de plus de 36,5 MMDH en 2019    Divers Economie    10 000 pas par jour n'empêchent pas la prise de poids    Insolite : Accouplement de serpents    Débarquement au Japon des passagers du paquebot Diamond Princess    Luis Martinez : Au-delà du "Hirak", il y a la crise économique qui vient    Aït ben Haddou : "Game of Thrones" aux portes du désert marocain    La 70ème Berlinale sous le signe du politique et de la diversité    L'album engagé du rappeur Dave rafle la mise aux Brit Awards    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Le Maroc se porte candidat pour organiser la finale de la Ligue des Champions africaine 2020    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    OMS : la pneumonie Covid-19 s'avère bénigne dans quatre cas sur cinq    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Bourita : Le Sahara marocain est un « pôle de coopération Sud-Sud »    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les 8èmes »Atlantic Dialogues », du 12 au 14 décembre à Marrakech
Publié dans La Nouvelle Tribune le 06 - 12 - 2019

La 8ème édition de la Conférence annuelle « Atlantic Dialogues » se tiendra, du 12 au 14 décembre à Marrakech, à l'initiative du Policy Center for the New South sous le thème « Le Sud en période de tourmente ».
La thématique retenue cette année pour cette Rencontre d'envergure prolonge et complète celle de 2018 consacrée aux « Dynamiques atlantiques: surmonter les points de rupture », soulignent les organisateurs dans un communiqué.
Ce choix est dicté par les multiples défis qui interpellent les pays du Sud face à la persistance des conflits et des menaces terroristes, aux faibles taux de croissance non générateurs d'emplois pour les jeunes, à l'urbanisation accélérée et à la dégradation irréversible et à vue d'œil de leur environnement naturel.
Pour sa part, l'Afrique, qui enregistre un essor démographique sans précédent -source d'inquiétudes pour les uns, porteur d'espoirs pour les autres, à travers une jeunesse symbole des dynamismes à venir- paraît très vulnérable face à l'instabilité actuelle et à la compétition que se livrent les grandes puissances pour les ressources naturelles et les zones d'influence.
Sur le plan international, l'Afrique et le reste des pays du Sud doivent faire face à un monde marqué par une montée inquiétante du populisme et du nationalisme, une vue étriquée de l'intérêt national et de la sécurité nationale, un questionnement de la démocratie représentative et la remise en cause du système de gouvernance international qui a prévalu depuis la fin de la Guerre froide, estime-t-on de même source.
En prenant acte de ces déterminants, la Conférence s'interrogera sur les voies et moyens susceptibles d'aider les décideurs publics à repenser leurs visions et leurs stratégies, en tenant compte à la fois du climat, de l'économie circulaire, des enjeux d'éducation ou encore de la dynamique générée par les puissances montantes, relève-t-on.
D'autres grandes questions seront également abordées, liées aux perspectives d'une nouvelle crise financière internationale, au recul du multilatéralisme, à la réforme du système de gouvernance internationale, aux interventions militaires en Afrique, sans oublier la 4ème révolution industrielle, l'urbanisation et la relance de la dynamique de lutte contre le changement climatique, à travers notamment la mobilisation des ressources financières et technologiques nécessaires.
Depuis son lancement en 2012, la Conférence cherche à désenclaver l'Atlantique Sud dans le débat géopolitique global. L'approche initialement adoptée consiste à aborder avec franchise et sans complexe les vraies questions sur la base des faits et des chiffres.
Au-delà du constat, les « Dialogues atlantiques » visent à promouvoir un discours sans complaisance et à esquisser des solutions novatrices, en confrontant les points de vue des politiciens, des académiciens, des analystes et des observateurs du Nord comme du Sud dans un esprit d'ouverture, de transparence et d'enrichissement mutuel.
Le Rapport « Atlantic Currents », qui anticipe chaque année sur les réflexions engagées dans la Conférence, sera présenté le 12 décembre avant le dialogue d'ouverture. Cet ouvrage collectif, préfacé par Aminata Touré, ancien Premier ministre du Sénégal, est signé par des chercheurs africains et non africains, membres de l'équipe d'experts du Policy Center et attachés à d'autres organisations.
D'autre part, la 8ème édition d' »Atlantic Dialogues » enregistre la participation de 400 participants issus de 66 nationalités et représentatifs du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (23%), d'Afrique subsaharienne (21%), d'Europe (24%), d'Amérique du Nord (15%) et d'Amérique du Sud (9%). Ils sont issus des sphères de décision politique, du monde des affaires (13%) et cabinets conseil (6%), de la recherche (13%) et des think tanks (20%), du secteur public (15%), des organisations internationales (10%), de la société civile (11%) et des médias (8%), selon les organisateurs.
Fidèles à une tradition instaurée dès leur création, les « Dialogues atlantiques » continuent à accorder une place de choix aux jeunes, avec l'inclusion dans la Conférence de 50 jeunes leaders âgés de 23 à 35 ans, sélectionnés sur dossiers.
Originaires de 27 pays, ces nouveaux Leaders suivront les 9, 10 et 11 décembre des sessions de formation au leadership, dispensées par des experts de haut niveau et des invités de marque de la Conférence, à l'Université Mohammed VI Polytechnique à Benguérir, avant de participer pleinement aux Dialogues atlantiques, conclut la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.