Les positions des séparatistes concernant le Rallye Africa Eco Race: des délires pathétiques (M.Bourita)    Centre hospitalier régional d'Al Hoceïma : le ministère de la Santé alerté par l'absence de 34 médecins    Chefchaoun : un incendie ravageur se déclare dans la forêt Sidi Abdelhamid    L'entraîneur Julen Lopetegui: Youssef En-Nesyri doit continuer à progresser    King Cup : Le but d'Abderrazak Hamdellah    La Grèce encourage le maréchal Haftar dans le processus de paix libyen    WEF: Que faut-il surveiller en 2020?    Brèves Internationales    Liban: L'impasse politique se poursuit    BCP veut déverrouiller le foncier aux TPME    Partenariat public-privé: Le projet de loi adopté en plénière    CAN Handball 2020 : le Maroc bat la Zambie    Apebi: Election du binôme Amine Zarouk-Mehdi Alaoui    Adel El Fakir : « Casablanca-Pékin aura un impact positif sur le tourisme marocain »    Bulletin météorologique spécial : temps froid, chute de neige et fortes rafales de vents à partir de dimanche    Maroc-Chine. De la culture pour faire du business    Une rupture épistémologique?    La Grèce qualifie le Plan d'autonomie d'approche sérieuse et crédible pour parvenir à une solution au Sahara    Entretiens maroco-onusiens sur la lutte contre le terrorisme    Nouveau coup dur pour le Polisario : Le Gabon et la Guinée-Conakry ouvrent ce vendredi leurs consulats généraux à Laâyoune et Dakhla    Boeing abattu en Iran: « le monde attend des réponses », avertit Ottawa    Destitution: Trump compte sur des républicains au garde-à-vous    Inauguration à Rabat de l'ambassade du Rwanda    Nasser Bourita : Les ingérences étrangères risquent d'impacter négativement le rétablissement de la stabilité en Libye    Clôture de la session parlementaire d'automne : le compte à rebours est lancé, le bilan s'annonce maigre    Le Conseil de gouvernement adopte deux projets de décrets relatifs aux indemnités des magistrats    Le PAM accuse le PJD d'avoir utilisé de l'argent public pour organiser une soirée en l'honneur de l'épouse d'El Othmani    Botola J-13: Avec le choc de haut de tableau RSB-RAJA    L'OCS force un précieux nul à Jeddah    Zemamra cartonne Berkane, le Raja corrige à Tanger    La CAN remet son manteau d'hiver pour 2021    Stress, confiance et communication, l'art d'être co-pilote    Rapprochement entre Bank Al-Maghrib et le Conseil de la Concurrence    Essaouira : SM le roi inaugure des projets hydrauliques    Al Karama. 35 MDH pour l'unité d'embouteillage de Kénitra    Des vidéos mises en ligne mènent à l'arrestation d'un chauffard…    Distinctions royales aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme    Destruction de drogue et de produits de contrebande estimés à 190 millions de dirhams    Marrakech : Des voleurs de palmiers arrêtés en flagrant délit    Incendies en Australie: le secteur du tourisme va perdre des milliards de dollars    S.M le Roi visite "Bayt Dakira"    A Bangkok, les jeunes défient le pouvoir…    Dans la banlieue parisienne, la fierté de voir "Les Misérables" aux Oscars    Appel à la valorisation du patrimoine juif du Sud du Maroc    Kaws expose pour la première fois au Moyen-Orient    #LesYeuxOuVerts, l'expo écolo pensée pour reconstruire des écoles    Les Moroccan cultural Days démarrent à Londres    Des œuvres d'arts disparaissent du Parlement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fumées toxiques en Australie: Le Premier ministre australien sort du silence
Publié dans La Nouvelle Tribune le 12 - 12 - 2019

Le Premier ministre australien est sorti jeudi du silence pour qualifier de « troublantes » les fumées toxiques liées aux incendies qui enveloppent depuis plus d'un mois Sydney, sa ville natale.
« J'ai vécu toute ma vie, pour ainsi dire, à Sydney, et ce brouillard qui provient des incendies est, je sais, très troublant pour ses habitants », a reconnu le Premier ministre Scott Morrison, mettant ainsi fin à des semaines où il s'était abstenu de commenter le sujet.
La veille, près de 20.000 personnes avaient manifesté dans les rues de Sydney pour exiger une réponse du gouvernement face à cette pollution, à l'origine de problèmes médicaux chez une partie de la population.
En réponse, le chef du gouvernement conservateur a affirmé comprendre les inquiétudes des plus de cinq millions d'habitants de la ville la plus peuplée d'Australie.
« Je sais combien il est inhabituel de voir ce brouillard dans ma ville. Et je sais à quel point ça a été pénible, surtout pour les jeunes, qui n'avaient jamais vu ça auparavant », a-t-il déclaré.
Fait rare, il a reconnu que le changement climatique était l'un des « facteurs » à l'origine des centaines d'incendies responsables de ces fumées toxiques et de la destruction de millions d'hectares et de plus de 700 maisons dans l'est de l'Australie.
« La sécheresse » de la végétation « est le principal facteur » de ces feux sans précédent, selon M. Morisson. « Et nous savons tous que le changement climatique, ainsi qu'autres facteurs, contribue à ce qui se passe aujourd'hui ».
De tels feux se produisent chaque année en Australie pendant le printemps et l'été australs. Mais cette année, la saison des incendies a été particulièrement précoce et violente.
Jusqu'à présent, M. Morrison, ardent défenseur de l'industrie minière australienne, s'était exprimé quasi exclusivement pour faire part de sa solidarité avec les zones rurales affectées par ces feux.
Selon un récent sondage, réalisé par Essential Research, 43% de la population est insatisfaite de M. Morrison, contre 36% en septembre, avant le début des incendies.
La question du changement climatique est délicate pour le Parti libéral d'Australie, au pouvoir depuis 2015.
Toute mesure visant à réduire les émissions de carbone de l'île-continent, ou à réduire les exportations de charbon, pourrait conduire les habitants des zones minières à se détourner du vote conservateur, à diviser son parti et à plonger le pays dans une crise économique.
L'industrie minière représente plus de 70% des exportations nationales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.