CGEM/DGI : Echange autour des dispositions de la Loi de Finances 2020    Botola: Le programme de la14 e journée    Turquie : un séisme fait au moins 21 morts dans l'est du pays    Syrie : plus de 38.000 déplacés en cinq jours dans le nord-ouest    La ministre espagnole des Affaires étrangères : le Maroc a le droit de délimiter son espace maritime    Le Maroc instaure le contrôle sanitaire aux ports et aéroports internationaux    Jamal Sellami: Nous sommes venus ici pour décrocher au moins un point    Hausse des exportations agro-alimentaires en 2019    Ajax : Tadic relativise l'importance du forfait de Ziyech    4ème Congrès du PAM : des pamistes toujours en quête d'un candidat rassembleur, proposent Mekki Zizi    Les enseignants contractuels reviennent à la charge    CGEM: Passation des pouvoirs entre Mohamed Bachiri et Chakib Alj    Ligue des Champions de la CAF : Le Wydad décroche son ticket pour les quarts    ONEE-TAQA : Prorogation du Contrat d'achat et de fourniture d'électricité de la centrale de Jorf Lasfar    Maroc-Espagne : Le « dialogue » pour résoudre le chevauchement des droits maritimes    L'ambassade du Maroc en Chine met en place une cellule de crise    Le nouvel Ambassadeur du Maroc au Liberia remet ses lettres de créance au Président Weah    Voici le temps qu'il fera ce samedi    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    La SIE change de positionnement    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    Le surfeur Boukhiam fier de représenter le Maroc, le monde arabe et l'Afrique aux JO 2020    La Bundesliga veut abaisser à 16 ans l'âge minimum pour jouer en pro    Rajoy, d'ex-chef du gouvernement à président de la fédération espagnole de football ?    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    Insolite : Brève cavale    Des failles de sécurité constatées sur le navigateur web Safari    Piers Faccini, le maître de la complainte    Les vraies raisons de la perte de poids d'Adele    Bientôt, un musée Kylie Jenner    Zalar Agri réussit à lever 24 millions de dollars auprès de l'IFC    Irak : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes américaines    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Atlantic Dialogues 2019 : L'énergie, un chantier plus que prioritaire pour l'Afrique !
Publié dans La Nouvelle Tribune le 14 - 12 - 2019

A Marrakech, dans le cadre notamment de la 8ème édition de l'Atlantic Dialogues, les débats s'enchaînent avec des thématiques qui en disent long sur un monde en tourmente, particulièrement sa partie sud.
Dans cette tourmente justement, la problématique énergétique en Afrique représente un véritable défi à relever d'urgence pour un Continent toujours en mal de croissance.
Pourtant, il est important de remarquer que ce Continent, et on ne le dira pas assez, dispose d'énormes ressources énergétiques provenant de ses sous-sols qui regorgent d'énergies fossiles, ainsi que d'un excellent potentiel dans le domaine des énergies renouvelables, solaire et hydraulique.
Néanmoins et bizarrement, l'Afrique reste profondément empêtrée dans son déficit énergétique, avec pas moins de 600 millions d'africains qui n'ont toujours pas accès à l'électricité.
De là découle aussi la question de savoir comment encourager les investisseurs à venir s'installer dans un Continent où l'énergie fait cruellement défaut ?
Ceci dit, il est question donc de l'énergie, dans sa multiple dimension, pour l'accélération du développement en Afrique.
Atlantic Dialogues remet le débat au-devant de la scène avec une panoplie d'experts mondiaux d'horizons différents.
L'un des tenants de l'utilisation des énergies vertes, Thione Niang, qui est également co-fondateur de Akon Lighting Africa, n'a pas manqué de rappeler tout le potentiel que possédait l'Afrique en matière d'énergies renouvelables :
« Je viens du Sénégal et dans ce pays nous disposons de 365 jours de soleil par an, de même qu'en tant que pays de l'Afrique de l'Ouest, nous possédons un climat plutôt venteux, très adapté à l'utilisation d'éoliennes… qu'est-ce qui nous empêche donc d'opter pour une énergie 100% verte ? ».
Pour cet ancien conseiller du président Obama, la question énergétique en Afrique est à prendre au sérieux. Il a ainsi déclaré qu'il ne comprenait pas que le continent africain ‘‘dispose de 30 % des ressources mondiales, mais que nous devons encore trouver comment allumer les lumières dans nos maisons.
En Afrique, nous avons 600 millions de personnes sans accès à l'énergie et 900 millions sans accès à l'énergie propre pour cuisiner ''.
D'autres intervenants ont relevé que la question énergétique, particulièrement sa partie propre, concerne aussi et surtout les grands Etats industriels.
Francis Perrin, Senior Fellow du Policy Center for the New South, a par ailleurs souligné cet effet que la Chine est devenue le plus grand émetteur de CO2 avant les Etats-Unis, l'Europe, l'Inde et le Japon.
Mais pour d'autres, il ne faut surtout tomber dans les travers et invitent les Etats africains à rester prudents.
On explique à ce niveau que la Chine commence de moins en moins à recourir au charbon pour produire de l'énergie, mais que fait-elle donc de tout ce charbon qu'elle n'utilise plus ? Elle le vend tout simplement à l'Afrique qui, en le brûlant, pollue massivement son environnement, dit-t-on.
Autrement dit, aujourd'hui plus que jamais, l'approvisionnement en énergie devient un chantier prioritaire pour l'Afrique, particulièrement à l'heure où la demande en énergie pour le continent continue de croitre à hauteur de 9% tous les ans, d'une part, et à l'heure aussi où le développement économique se veut plus qu'un choix ou une option.
Il se veut en effet une obligation dont une énergie accessible et éco-friendly contribuera certainement à soulager l'Afrique d'une bonne partie du lourd marasme socio-économique dans lequel elle est engloutie et qui n'a que trop duré !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.