Sahara : le numéro 2 de la diplomatie japonaise réaffirme que son pays ne reconnaît pas la rasd    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    Face au virus, Taïwan mise sur des mascottes et une communication apaisée    Affaire «Hamza monbb»: Saida Charaf répond aux rumeurs    Rémi Bonhomme, nouveau directeur artistique du FIFM    Rabat désignée capitale africaine de la culture    Résultats financiers : Une année 2019 au vert pour Mutandis    Syrie : le régime de Damas reprend le contrôle de « près de 30 villages et localités » entourant la ville d'Alep    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Météo: ce qui est prévu à partir du mardi au Maroc    Mais quelle mouche a piqué El Moutaraji    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Pros marocains d'Europe    Panique à bord d'un vol Oujda-Bruxelles (VIDEO)    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    La DTFE dévoile le classement 2019 des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline en Egypte au match aller    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Mohamed Benabdelkader inaugure le siège du tribunal de première instance de Tinghir    Etats-Unis: un « parrain de la désinformation » se joue des conservateurs    Le Burkina Faso décide d'ouvrir un consulat général à Dakhla    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    L'Agence Bayt Mal Alqods Acharif sensibilise les élèves aux "Couleurs d'Al Aqsa" au SIEL    Al Jayl Al Akhdar projette l'agriculture marocaine en 2030    Le Maroc dans l'opinion publique espagnole : Imaginaire, préjugés et stéréotypes    La province de Midelt, ébranlée par deux secousses sismiques    De retour en Afrique du Sud, Miss Univers "inspire" les jeunes Noires    Deux romans de Loubna Serraj et Valérie Morales-Attias font escale au Salon du livre    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Clôture de la 6ème édition du raid solidaire "Sahraouiya"    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    L'AS FAR sanctionnée de quatre matchs à huis clos    La police d'Agadir fait tomber un trafiquant de Chira    Un chauffe-eau défectueux fait 3 victimes à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abyaba promet la réhabilitation des sites historiques de Safi
Publié dans La Nouvelle Tribune le 19 - 01 - 2020

Le ministère œuvrera, en collaboration avec l'ensemble des parties concernées, à traiter toutes les problématiques relatives à la réhabilitation des sites historiques menacés à Safi, dont notamment Ksar El Bhar, a souligné samedi à Safi, le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba.
Le ministère accorde un intérêt particulier à la préservation des sites historiques et leur réhabilitation afin qu'ils soient des lieux attractifs et une destination privilégiée des touristes marocains et étrangers, a indiqué M. Abyaba dans une déclaration à la presse lors d'une visite effectuée à plusieurs monuments historiques de la cité de l'Océan, dont Ksar El Bhar (château de la mer), la Cathédrale portugaise de Safi et Dar Es-Sultan.
Dans ce cadre, le ministre a salué la mobilisation et l'implication de toutes les parties concernées par la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel, dont les conseils élus, les autorités locales et les services déconcentrés.
« Ces monuments historiques sont des trésors du passé et du présent et nous ne ménagerons aucun effort pour les préserver aux générations futures », a-t-il insisté, mettant en avant la richesse du patrimoine historique et patrimonial de la cité de l'Océan.
Lors de cette visite, M. Abyaba s'est rendu à Ksar El Bhar (château de mer), un joyau architectural unique à grande valeur patrimoniale et historique, qui fait la fierté des habitants de cette ville portuaire, qui est aujourd'hui menacée d'effondrement.
Ce site historique, où se côtoient à la fois, Histoire, art et architecture militaire caractéristique de l'époque coloniale manuéline, fait face à un processus de dégradation et de transformation dû aux vagues de la mer entraînant la disparition de plusieurs parties du ksar et l'apparition de cavités qui laissent infiltrer l'eau de mer aux autres parties du château mais aussi aux quartiers voisins (Hay de Rabat, Place de l'Indépendance).
Cette forteresse, dont les travaux de réalisation furent entamées en 1516 et s'étalèrent jusqu'en 1523, a été édifiée sur 3.900 m2, dans un site stratégique, permettant de contrôler le trafic portuaire et les routes côtières et l'ancien port de la ville (Mrissa Lkdima) ainsi que le trafic commercial dans l'embouchure de l'oued Chaâba.
La restauration du Ksar El Bhar est inscrite dans la liste des projets programmés dans le cadre de la sauvegarde du patrimoine culturel par le ministère de la culture et de la communication à travers la vision du patrimoine 2020.
Ksar el-Bahr, est une forteresse élevée par les Portugais en 1507 pour servir de dépôt d'armes et utilisé en 1541, période de règne des Saâdiyines, comme rempart de défense de la ville contre les agressions militaires étrangères. Le Château de mer de Safi fut classé monument historique depuis les années 20 du siècle dernier.
Le ministre a également visité la Cathédrale portugaise de Safi, construite en 1519. Erigée sur les décombres de la Grande Mosquée, elle aurait servi jusqu'en 1541, date du retrait des Portugais, où elle fut en grande partie démolie. Il n'en subsiste que le chœur et la chapelle latérale droite.
Les parties conservées illustrent de par leurs conceptions et leurs décors l'architecture gothique de la Renaissance et plus particulièrement le style manuélin. Vu sa valeur historique et artistique, la cathédrale fut classée « Patrimoine national » depuis 1924.
M. Abyaba avait auparavant visité Dar Es-Sultan, une citadelle construite sous les Almohades (12è siècle). Son emplacement surplombant la médina de Safi et offrant une vue sur l'océan atteste du rôle militaire de cette fortification. Son rôle défensif va être mis en valeur par les Saadiens et c'est ainsi que Moulay Zidane l'a dotée de plusieurs canons de fabrication hollandaise.
Sous la dynastie Alaouite, la citadelle allait recevoir vers 1762 la Bahia, demeure palatiale construite par le prince Moulay Hicham fils du Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.