Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    Le poison du racisme fait trembler l'Allemagne    Bulletin météorologique spécial : de fortes rafales de vent, attendues ce week-end    Ce que pense Nouamane Lahlou de Dounia Batma et Saad Lamjarred (VIDEO)    Modèle de développement : La DG du FMI livre sa recette    La déconstruction d'un mythe    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Trump remplace le patron du renseignement après un briefing lié à la Russie    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    Basket : le Maroc remporte un match amical face à l'Algérie    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    L'Atalanta Bergame séduit l'Europe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    Taghazout Bay: la notion introuvable du développement    Coronavirus : le nombre de nouveaux cas en forte baisse, près de 900 nouvelles contaminations    Commission spéciale du modèle de développement : Chakib Benmoussa à l'écoute à Paris des Marocains du Monde    Wana retire sa plainte contre Maroc Telecom    Lancement à Hay Hassani d'une plateforme d'intégration économique dédiée aux jeunes    Education à la santé sexuelle et reproductive : Les Nations Unies appuient le ministère de l'éducation nationale    Economie nationale : 2020 devrait connaître un ralentissement    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions    Opacité financière: Le Maroc dans le rouge    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    Divers Economie    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Entretiens maroco-mauritaniens sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    CSMD : Chakib Benmoussa initie à Paris une série de réunions d'écoute avec des Marocains du monde    Classement FIFA: Le Maroc se maintient à la 43ème position    «Archéologie de l'intime» à la Fondation Dar Bellarj de Marrakech    Ouverture officielle d'un consulat à Laâyoune    Les jurys du 21e Festival National du Film dévoilés!    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Ethiopie et l'Afrique portent en terre Meles Zenawi
Publié dans La Nouvelle Tribune le 03 - 09 - 2012

Plus de dix jours après l'annonce de son décès, l'homme fort de l'Ethiopie depuis 1991, a été inhumé, dimanche, lors d'obsèques nationales auxquelles de nombreux chefs d'Etat africains, pour qui il était un visionnaire du développement du continent et en présence de son successeur désigné, quasi-inconnu, Hailémariam Desalegn. Le défunt n'était pas apparu en public depuis le mois de juin et sa maladie était restée secrète. Addis-Abeba a changé de visage pour cette cérémonie qui a duré toute la journée. Des dizaines de milliers d'anonymes se sont rassemblés sur l'immense place Meskel, au centre de la capitale, pour accueillir le cercueil, drapé du drapeau national et orné de fleurs blanches.
Protégé par des ombrelles dorées, les dignitaires de l'église orthodoxe — majoritaire en Ethiopie — ont célébré un premier service à la mémoire de l'ancien chef de guérilla marxiste.
Plus tard dans l'après-midi, au son de vingt et une détonations et sous une pluie battante, la dépouille a été inhumée au pied de la cathédrale de la Sainte Trinité, à l'intérieur de laquelle repose déjà le dernier empereur d'Ethiopie Hailé Sélassié. Les premières funérailles nationales organisées pour un dirigeant éthiopien depuis 80 ans ont également consacré un passage de relais à la tête du pays. Premier orateur d'envergure à s'exprimer, le successeur désigné de Mélès, Hailémariam Desalegn, a promis de poursuivre l'oeuvre de l'ancien homme fort du pays.

”La vision de notre Premier ministre (décédé) est également la vision de tous les membres de l'EPRDF (coalition au pouvoir), et elle sera mise en oeuvre avec la participation active du peuple éthiopien”, a déclaré l'actuel Premier ministre par intérim, qui doit encore être confirmé dans ses fonctions par le Parlement.
Cet ingénieur de formation de 47 ans a été promu numéro deux du régime en 2010 par Mélès Zenawi, dont il ne partage pourtant ni la religion, ni l'origine communautaire, ni le passé de guérilla. Rappelons enfin que Meles Zenawi est décédé le 20 août dernier à 57 ans dans un hôpital bruxellois après avoir dirigé sans partage l'Ethiopie depuis qu'il avait renversé le dictateur Mengistu Haile Mariam en 1991.

Le gotha des chefs d'Etat du continent a assisté aux funérailles de l'ancien dirigeant du deuxième pays le plus peuplé d'Afrique sub-saharienne avec 84 millions d'habitants: les présidents d'Afrique du Sud Jacob Zuma, du Nigeria, Goodluck Jonathan, du Soudan, Omar el-Béchir, du Soudan du Sud, Salva Kiir, de Djibouti, Ismail Omar Guelleh, du Rwanda, Paul Kagame, de Tanzanie, Jakaya Kikwete, d'Ouganda, Yoweri Museveni et de Somalie, Sharif Cheikh Ahmed. Le seul grand absent était le président de l'Erythrée, Issaias Afeworki, ancien camarade de lutte de Mélès contre le régime de Mengistu, devenu son ennemi juré depuis une guerre fratricide entre les deux pays qui a fait au moins 70.000 morts entre 1998 et 2000 pour un différend territorial relativement mineur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.