Laâyoune accueillera le 22 février une réunion des ministres des Affaires étrangères du Maroc et de douze pays du Pacifique    Plus de 112 milliards de DH pour près de 570.000 fonctionnaires    Trump répond au guide suprême iranien, Ali Khamenei    Le Maroc et la Chine signent deux accords afin de renforcer leurs échanges culturels    Résurgence du terrorisme : Erdogan met en garde    Les investissements des EEP en stagnation pour la 2ème année consécutive    Retraites : des manifestants tentent d'entrer dans un théâtre où se trouve Macron    Agadir : Saisie d'une importante quantité de cigarettes et de tabac à narguilé de contrebande    Le Maroc et la Chine examinent divers moyens de renforcer la coopération touristique et culturelle    La CMR tient la 8ème session de son Conseil d'administration    Africa Eco Race : A Dakhla, Nasser Bourita fustige les séparatistes    La DGAPR répond aux accusations d'Human Rights Watch    Un sommet international le 22 février à Laâyoune    La pièce de théâtre عازف الليل est-elle maladroitement raciste ?    Le DHJ tenu en échec à domicile par le Rapid Oued-Zem    Nabil Jaadi rejoint le Mouloudia club d'Oujda    CAN Futsal Maroc 2020 : l'entraîneur National de futsal fait le point    Les positions des séparatistes concernant le Rallye Africa Eco Race: des délires pathétiques (M.Bourita)    Centre hospitalier régional d'Al Hoceïma : le ministère de la Santé alerté par l'absence de 34 médecins    Le groupe coréen "Hands" ouvre sa première unité de production africaine à Tanger    L'activité globale de la CCG en croissance de 23% en 2019    Tant de dossiers à débattre et de relations à consolider    Cristiano Ronaldo : les secrets de sa forme insolente dévoilés !    Handball : Le CHAN à Laâyoune    Ashley Young rejoint l'Inter    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    Ankara et Rabat ont 15 jours pour produire un ALE plus équilibré    Insolite : Imiter Ghosn    La forêt et le nouveau modèle de développement    Combien d'années de vie en bonne santé gagne-t-on en adoptant un mode de vie sain ?    Divers    Habib El Malki reçoit le secrétaire d'Etat rwandais chargé de la Communauté de l'Afrique de l'Est    Hommage à Noureddine Belhoucine    Antonia Jiménez, rare femme dans le monde masculin de la guitare flamenca    YouTube diffusera une série documentaire sur Justin Bieber    Shakira est stressée à l'approche du Super Bowl    Bulletin météorologique spécial : temps froid, chute de neige et fortes rafales de vents à partir de dimanche    La Grèce encourage le maréchal Haftar dans le processus de paix libyen    CAN Handball 2020 : le Maroc bat la Zambie    Des vidéos mises en ligne mènent à l'arrestation d'un chauffard…    La loi passe le cap de la 1ère Chambre    Le Sahara marocain «véritable trait d'union entre le Maroc et le reste de l'Afrique»    Zemamra cartonne Berkane, le Raja corrige à Tanger    Boeing abattu en Iran: « le monde attend des réponses », avertit Ottawa    La BCP s'engage pour la TPE    SM le Roi visite «Bayt Dakira» à la Médina d'Essaouira    Kaws expose pour la première fois au Moyen-Orient    #LesYeuxOuVerts, l'expo écolo pensée pour reconstruire des écoles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hong-Kong: Le miracle économique à l'oeuvre
Publié dans L'Economiste le 10 - 07 - 1997

Le 30 juin 1997 à minuit, heure locale, Hong-Kong est rétrocédée à la Chine, dernier grand Etat communiste de la planète. Celle qui fut, 156 ans durant, le symbole de l'arrogance coloniale britannique selon les uns ou celui de l'humiliation de la Chine selon d'autres, est aujourd'hui devenue une entité autonome qui répond au concept en vogue d'«un pays-deux systèmes».
La Chine Populaire accepte donc en son sein une Région Administrative Spéciale régie selon les lois du capitalisme pur et dur, voisinant avec un socialisme bureaucratique.
Hong-Kong n'était encore en 1841 qu'un «Rocher stérile» lorsqu'il fut extirpé à la dynastie des Qing pour devenir une colonie britannique et servir de centre d'entreposage et d'expéditions commerciales aux mains des puissants marchands et traders britanniques. Aujourd'hui, avec une superficie de 1.092 km2 et une population de 6,4 millions (chiffres de 1996), la densité moyenne de sa population est une des plus élevée au monde. Dans les zones à très forte concentration urbaine la densité de la population atteint jusqu'à 26.130h/km2.
Les raisons du succès
Au début était un «Rocher stérile». Aujourd'hui les per-formances de Hong-Kong font rêver plus d'un. Depuis ses débuts, la philosophie du gouvernement colonial a été la suivante: «une politique positive de non intervention». Les pouvoirs publics n'intervenant pas au niveau des mécanismes du marché, se contenteront de mettre en oeuvre toute l'infrastructure nécessaire au développement du territoire. C'est ainsi que, durant les années 60 et 70, Hong-Kong était devenue la place idéale pour les investissements internationaux attirés par une fiscalité très avantageuse, une main-d'oeuvre très bon marché, un positionnement géographique stratégique, une absence de contrôle des flux commerciaux et une régulation du secteur privé réduite à son strict minimum.
Continuant avec brio sur sa lancée, Hong-Kong est devenue en 1997 une place internationale qui cumule les plus impressionnantes performances. Seuls des superlatifs sont à même de résumer sa puissance acquise. Les toutes dernières enquêtes internationales font état pour ce qui est de HK du classement suivant:
- l'économie la plus libérale de la planète;
- la deuxième économie la plus compétitive au monde;
- le quatrième plus grand investisseur de la planète.
En 1995, le secteur des services a contribué pour 84% à la formation du PIB de Hong-Kong et a été pourvoyeur de 79% des emplois du territoire.
Les transactions de la Bourse de Hong-Kong ont été quant à elles très actives dans les quatre premiers mois de 1997 générant un chiffre d'affaires de 787 milliards de HK$ comparés aux 446 milliards de HK$ durant la même période de 1996. L'indice boursier Hang Seng a atteint un nouveau record de 14.775 le 26 mai 1997. Le 27 juin, il a enregistré un nouveau record crevant le plafond psychologique des 15.000. Après le «Handover», le 3 juillet à l'ouverture de la session, l'index Hang Seng a atteint le pic record de 15.300. Voilà qui présage de la grande confiance des investisseurs ainsi que de l'excellente santé financière de la cinquième place bancaire mondiale. Sur une longue période, depuis la mi-1984 à la mi-1997, l'indice a augmenté de 1.526%.
Dans le domaine immobilier, la spéculation bat son plein et donne du fil à retordre aux pouvoirs publics qui, malgré la tentative de juguler cette inquiétante ascension des prix du logement au pied carré, n'ont toujours pas réussit à faire fléchir la tendance. Si bien que la question du logement est devenue la priorité des priorités du nouveau gouvernement.
Les investissements cumulés de l'étranger à Hong-Kong s'évaluent en terme d'actifs nets à 99,7 milliards de Dollars US en 1995, en croissance de 11% par rapport à 1994. Le plus grand investisseur est le Japon avec 25%, suivi du Royaume-Uni (21%), la Chine (19%), les Etats-Unis (12%). Ces investissements ont été répartis de la manière suivante: le secteur bancaire et financier s'est octroyé la plus large part (47%) pour ce qui du secteur non manufacturier, l'électronique a accaparé 31% de ces investissements pour ce qui est du secteur manufacturier.
4ème investisseur étranger
Hong-Kong est aussi le quatrième pourvoyeur mondial d'investissements directs à l'étranger. Les flux extérieurs d'investissement de Hong-Kong vers l'étranger ont totalisé les 25 milliards de Dollars US, à peine en dessous de ceux des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne. Mise à part la Chine où Hong-Kong est de loin le plus grand investisseur, ce sont les pays du Sud-Est asiatique qui bénéficient de sa manne croissante d'investissements directs. L'Indonésie en premier lieu, suivie de Taïwan, de la Thaïlande, du Vietnam et des Philippines.
En 1996, le chiffre des visiteurs étrangers à Hong-Kong a atteint un chiffre record de 11,7 millions. Premier pourvoyeur de devises, le secteur du tourisme en plein croissance d'une année sur l'autre a généré 10,4 milliards de Dollars US, en croissance de 12,8% par rapport à 1995.
Sur le plan des échanges internationaux, 85% des produits figurant dans la rubrique exportation constituent en fait du réexport en transit à Hong-Kong, provenant de Chine principalement. Hong-Kong a profité des avantages très compétitifs de l'arrière-pays du Guangdong en Chine du Sud pour y délocaliser la plupart de ses unités de production. Puis ces derniers temps ce fut le tour des provinces profondes de l'hinterland à s'ouvrir à la délocalisation des entreprises. Hong-Kong est ainsi devenue le leader mondial de l'exportation de textile et de l'habillement, de bijoux d'imitation, d'articles de voyage et bagagerie, de parapluies, de fleurs artificielles, de jouets et de réveils. Le montant total des exportations de Hong-Kong en 1996 s'élève à 179,2 milliards de Dollars US, en croissance de 4% par rapport à l'année précédente, dont 152 milliards sont du réexport. Seul 27,2 milliards constituent concrètement des exportations domestiques.
Indicateurs économiques en 1996
Superficie: 1.092 km2
Population: 6,4 millions d'habitants dont 98% de Chinois
Population active: 3 millions
Langues: chinois (cantonais), anglais
PIB: 153,5 milliards de Dollars US
Revenue par habitant: 24.282 USD
Taux de chômage: 2,8%
Inflation: 6%
Monnaie: Dollars de Hong Kong (HK$) 1 US$ = 1 Livre = 12,5 HK$.o
------------------------------------------------------------------------
Face au continent
Les zones d'exportation de Hong-Kong sont principalement la Chine 35% du volume, les Etats-Unis (20%) et l'Europe (16%). La place occupée par la Chine illustre largement l'ampleur de l'intégration des deux économies qui se partagent ensemble un destin commun.
Commençons, avant d'aller dans le menu-détail, par rappeler ces quelques données qui aussi ont ce mérite de parler d'elles-mêmes:
- Hong-Kong est le premier investisseur en Chine
- Hong-Kong est le plus grand entrepôt de stockage de produits en provenance de Chine
- La Chine est le troisième pourvoyeur d'investissements étrangers à Hong-Kong.
Hong-Kong a depuis longtemps été la fenêtre de la Chine sur le monde en raison de sa position géographique stratégique à l'embouchure de la rivière du Delta, de son ouverture sur le monde des affaires internationales, de ses infrastructures des plus modernes, de son potentiel technologique de base et de ses réseaux de télécommunications de pointe mis au service de son développement, de ses moyens prestigieux de communication maritimes et aériens. Plus de 800 convois maritimes, 72 vols internationaux, 20 trains, 26.000 véhicules transitent chaque jours entre Hong-Kong et la Chine.
Hong-Kong est le plus important entrepôt de marchandises de Chine, en ce sens que presque la moitié des exportations du continent sont confiées à la performante puissance logistique de la cité. Hong-Kong est à ce titre le troisième partenaire commercial de la Chine avec 14% du total des échanges en 1996.
Aussi Hong-Kong contribue-t-elle au tiers des revenues annuels en devises de la Chine. Entre 284.000 projets à financement extérieur en Chine en 1996, 162.712 projets, soit 57%, sont initiés par des investisseurs de Hong-Kong. Entre 1979 et 1996, Hong-Kong a signé un total de 261,8 milliards de Dollars US de contrats d'investissements en Chine, comptant pour 56% du montant total des 470,3 milliards de Dollars US d'investissements directs étrangers en Chine.
Plate-forme des télécoms
La part réelle des capitaux de Hong-Kong s'élève à 99,3 milliards, qui représentent 56% du total des capitaux d'investissements des firmes étrangères en Chine. Pour accompagner cet essor sans précédent des investissements, la Chine compte sur l'apport de quelque 97.300 résident Hong-Kongais travaillant en Chine.
A l'opposé, la Chine se targue de sa position d'investisseur leader à Hong-Kong. 1.756 entreprises chinoises et assimilées sont dénombrées sur place, représentant un montant total des actifs cumulés de 42,5 milliards de Dollars US fin 1994. La toute-puissante et souveraine Banque de Chine et ses 12 banques jumelles détiennent le second rang des banques les plus importantes de Hong-Kong, juste après la non moins puissante Hong-Kong Bank. Sur un marché boursier qui enregistre à fin d'avril 1997 une capitalisation boursière de 459 milliards, il est à noter sur la liste des entreprises cotées quelque 29 compagnies du continent chinois.
Hong-Kong est aussi une plate-forme des réseaux de télécom-munications pour la région Asie-Pacifique. Fin mars 1997, on comptait 4,42 millions de lignes téléphoniques, incluant 314.258 lignes de télécopies qui en font le premier utilisateur mondial de fax au monde. Pour chaque centaine de personnes 70 appareils téléphoniques sont alloués, chiffre record. Le nombre des utilisateurs des téléphones cellulaires s'est accru rapidement de 687.600 en 1995 appareils à 1,36 million fin mars 1997.
C'est de cette puissance que hérité la Chine. La Grande-Bretagne en se retirant a tout de même laissé en dot à la Chine 66 milliards de Dollars US en réserve et 19,4 autres milliards de revenues des ventes de terrains.
Rappelons qu'en théorie ces sommes colossales resteront dans le budget du nouveau gouvernement de la Région Administrative Spéciale de Hong-Kong. Cependant quelques voix indiquent qu'une partie de ces fonds sera destinée à des projets de développement en Chine Populaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.