Le petit fils d'Elvis Presley se suicide    Vols spéciaux : Des tarifs fixes pour la RAM    Pour un soutien gouvernemental juste et équitable à la presse    Report des cérémonies prévues à l'occasion de la fête du Trône    Maroc: le taux de réussite au Bac 2020 est de...    Un juriste japonais tire à boulets rouges sur le polisario    Casablanca à 2M ou l'homicide d'une cité    Rassemblement des artistes autour de «L'art pour l'espoir»    Serie A: l'Atalanta n'en finit plus de régaler    Mali: Un imam rigoriste fait trembler le pouvoir    Quelques réflexions pour une rentrée réussie    Comment booster son système immunitaire    Les plages: ces bombes à retardement?    Vacances. Le soleil c'est bon mais ça peut être dangereux    M2M décroche un marché à Casablanca    Nasser Bourita revient sur les accusations d'Amnesty International    Message du roi Mohammed VI au sultan de Brunei Darussalam    PAM-PJD. Un débat qui risque de mal finir    Aïd Al-Adha: voici le prix du mouton cette année (VIDEOS)    Tourisme : 16 milliards de DH pour relancer le secteur    Aïd Al-Adha : Les préparatifs dans le respect des exigences sanitaires    Urbanisme. La destruction du patrimoine se poursuit    Coronavirus : les autocars bientôt autorisés à transporter jusqu'à 75% de leur capacité    Coronavirus : Chakib Alj appelle les entreprises à plus de vigilance [Courrier]    La deuxième Chambre est dominée par l'opposition : Le PLFR à l'épreuve du feu des conseillers    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 84 nouveaux cas, 16.181 au total    Chelsea. Une victoire signée Giroud    Covid-19: ce qu'il faut retenir de la réunion Laftit/CGEM    Syndrome de Tanger    Espagne: Arrestation de deux présumés terroristes algériens    Explications    Netflix dévoile les coulisses du tournage de "The Old Guard" à Marrakech    Nouveau programme de diffusion de longs métrages marocains sur le site web du CCM    La famille Travolta en deuil    Retour sur six années de procédure    Les canoë-kayaks reprennent de plus belle au Bouregreg    Stage de l'EN de futsal au Complexe Mohammed VI de football    Le Maroc reconduit à la vice-présidence du comité exécutif du Centre Nord-Sud    Tenue de 362 procès à distance en moins d'une semaine    La Turquie et le monde arabe    Sous conditions : Rentrer au Maroc ou en sortir, c'est possible    Driss Lachguar : Il est grand temps de mettre fin aux agissements électoralistes afin de doter les consultations électorales de la crédibilité nécessaire    France post-Covid-19: Macron décline les priorités de son plan de relance    Liga: le Real Madrid se rapproche du sacre    L'émergence du cinéma digital    Remaniement ministériel en Tunisie    Foot. Le Real se rapproche du titre    Jim Ratcliffe, le milliardaire britannique qui veut s'offrir l'usine Daimler de Moselle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les détails du plan safran
Publié dans L'Economiste le 17 - 01 - 2011

112 millions de DH. Tel est le montant de l'enveloppe budgétaire dédiée au projet de développement du safran dans la région de Taliouine, commune rurale relevant de la province de Taroudant. Ce projet, qui couvre la période 2010-2013, profite à 1.285 agriculteurs et a été mis en place dans le cadre du plan Maroc Vert. Il concerne notamment une superficie globale de 1.030 ha avec possibilité d'extension sur 500 autres hectares, la réhabilitation des safranières sur 530 ha et la mise en place d'un système d'irrigation en mode goutte-à-goutte sur près de 1.030 ha.
D'ailleurs, cinq puits seront aménagés et équipés. Ceci, en plus de la réalisation d'une unité de valorisation de la production parallèlement à l'instauration d'un encadrement et d'un suivi technique au profit des agriculteurs bénéficiaires.
A noter qu'une Maison du safran a été inaugurée, mercredi dernier, à Taliouine. Sa construction a nécessité une enveloppe budgétaire de 6,5 millions de DH. L'une des vocations de ce projet est d'organiser la filière. En effet, cette structure dispose d'espaces propres aux coopératives, de salles de tri, d'un laboratoire et d'un musée d'articles et produits de la filière du safran. Elle a été créée grâce aux efforts conjugués de l'INDH, des conseils régional et provincial, du département de l'Agriculture et d'opérateurs privés. La Maison du safran est appelée à jouer un rôle primordial dans l'organisation de la filière et la commercialisation de la production en protégeant les agriculteurs des intermédiaires qui en tirent profit plus que les producteurs eux-mêmes. Dans ce sens, une bourse du safran dédiée à la régulation des prix de vente sera mise en place. Ce sera un espace aussi bien pour l'échange d'expériences que pour l'encadrement des professionnels quant aux techniques de production et de valorisation.
Quelque 17 organisations professionnelles ont, par ailleurs, bénéficié de primes et de matériels de valorisation de l'épice la plus chère au monde. Il s'agit en l'occurrence de balances électroniques, d'unités d'emballage et de séchoirs.
La région Souss-Massa-Draâ assure près de 95% de la production nationale de safran. Ce qui représente un chiffre d'affaires annuel de 75 millions de DH. Les deux tiers de cette production sont destinés au marché international.
La stratégie nationale pour le développement du safran a pour objectif la promotion d'une identité propre au safran marocain pour une meilleure mise en valeur. Il faut souligner que la protection de cette filière passe aussi par l'interdiction formelle d'exporter les bulbes semences de cette denrée. «Le matériau génétique, à savoir les bulbes de crocus sativus considérés comme capital familial, est strictement interdit à la vente à l'extérieur du pays», souligne un responsable de la région Souss-Massa-Draâ.
Ainsi organisée, la filière du safran à Taliouine pourra connaître une amélioration de la production annuelle de 1.325 à 6.695 kg, soit 2,5 à 6,5 kg par hectare. Et, par conséquent, améliorer les revenus des agriculteurs pour atteindre 97.000 DH l'hectare contre 19.000 DH actuellement. En outre, 600 emplois additionnels seront créés.
Les villages de Tassoufi, Sidi Hsain, Zagmouzen, Assaiss, Aït Melloul, Azrar, Askaouen et Taznakht, attenants à Taliouine, produisent aussi cette épice convoitée mondialement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.