Les 4 priorités du PLF 2020    Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    HCP : la confiance des ménages poursuit sa tendance baissière    Une nouvelle banque dans le giron de la BCP    Brexit : Les principaux points d'accord entre Londres et Bruxelles    L'ancien SG du FLN Amar Saâdani affirme la marocanité du Sahara    Salon du cheval. El Jadida à l'heure de la fantasia    FIFM: Tilda Swinton, Présidente du jury de la 18e édition    Aéroport Hassan 1er de Laâyoune : Le trafic aérien grimpe de 11,68% à fin août    Le Forum régional des coopératives agricoles féminines les 18 et 19 octobre à Al Hoceima    Prix Katara du roman arabe : Deux Marocains distingués    Surf : Le magazine américain «Traveller» consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Don d'organes, quelle est la procédure ?    Fatema Nouali Azar : «Nous n'avons aucune crainte quant à la pérennité du Festival»    Climat: Des ONG fustigent les banques impliquées dans l'entrée en Bourse d'Aramco    Tensions dans le Golfe: La diplomatie aux abonnés absents, regrettent des experts    Crédit Agricole du Maroc. Une émission de 850 MDH dans le pipe    Catalogne: La mobilisation se poursuit après de nouvelles violences    Cartes d'abonnement. Après le Raja, succès chez le WAC    Communiqué du Bureau politique du PPS    Rien à attendre    Elide Fire: La boule anti-feu fait son entrée au Maroc    Argentine: Le social au cœur de la campagne    Le Maroc s'incline face au Gabon en amical    Malika Demnati expose «le vivre ensemble» à Dar Souiri    Témara : Un policier utilise son arme pour arrêter un multirécidiviste    La FAO salue les efforts du Maroc pour éradiquer la malnutrition    Affaire Hajar Raissouni : Grâce royale pour les condamnés, un grand pas en avant    Afriquia : «1.000 idées» pour développer l'entrepreneuriat    La lettre « agressive » de Trump à Erdogan    La raison ou la haine ?    Des traces de la plus ancienne organisation collective et sociale trouvées au Maroc    ONU: Hilale dévoile les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Législation. Les députés tracent leur feuille de route    Erdogan: La Turquie ne déclarera jamais de cessez-le-feu sans avoir atteint ses objectifs    Euro 2020 : L'Espagne se qualifie au forceps    60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail    Le cercle diplomatique de Rabat organise une journée de diagnostic et de sensibilisation au cancer du sein    Divers    Djamel Belmadi : Les supporters ont fait un travail magnifique    Avec Halilhodzic, on aura tout vu : une victoire, deux nuls et une défaite    Insolite : Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire    Création d'un groupe d'amitié avec le Maroc au sein de la Chambre mexicaine des députés    Diplomatie, anticorruption et décentralisation : Les dossiers du futur président tunisien    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Surf: Le magazine américain "Traveller" consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Deux films marocains participent au Festival international du film du Caire    Le Prince Moulay Rachid préside l'ouverture de la 12e Salon du cheval    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les détails du plan safran
Publié dans L'Economiste le 17 - 01 - 2011

112 millions de DH. Tel est le montant de l'enveloppe budgétaire dédiée au projet de développement du safran dans la région de Taliouine, commune rurale relevant de la province de Taroudant. Ce projet, qui couvre la période 2010-2013, profite à 1.285 agriculteurs et a été mis en place dans le cadre du plan Maroc Vert. Il concerne notamment une superficie globale de 1.030 ha avec possibilité d'extension sur 500 autres hectares, la réhabilitation des safranières sur 530 ha et la mise en place d'un système d'irrigation en mode goutte-à-goutte sur près de 1.030 ha.
D'ailleurs, cinq puits seront aménagés et équipés. Ceci, en plus de la réalisation d'une unité de valorisation de la production parallèlement à l'instauration d'un encadrement et d'un suivi technique au profit des agriculteurs bénéficiaires.
A noter qu'une Maison du safran a été inaugurée, mercredi dernier, à Taliouine. Sa construction a nécessité une enveloppe budgétaire de 6,5 millions de DH. L'une des vocations de ce projet est d'organiser la filière. En effet, cette structure dispose d'espaces propres aux coopératives, de salles de tri, d'un laboratoire et d'un musée d'articles et produits de la filière du safran. Elle a été créée grâce aux efforts conjugués de l'INDH, des conseils régional et provincial, du département de l'Agriculture et d'opérateurs privés. La Maison du safran est appelée à jouer un rôle primordial dans l'organisation de la filière et la commercialisation de la production en protégeant les agriculteurs des intermédiaires qui en tirent profit plus que les producteurs eux-mêmes. Dans ce sens, une bourse du safran dédiée à la régulation des prix de vente sera mise en place. Ce sera un espace aussi bien pour l'échange d'expériences que pour l'encadrement des professionnels quant aux techniques de production et de valorisation.
Quelque 17 organisations professionnelles ont, par ailleurs, bénéficié de primes et de matériels de valorisation de l'épice la plus chère au monde. Il s'agit en l'occurrence de balances électroniques, d'unités d'emballage et de séchoirs.
La région Souss-Massa-Draâ assure près de 95% de la production nationale de safran. Ce qui représente un chiffre d'affaires annuel de 75 millions de DH. Les deux tiers de cette production sont destinés au marché international.
La stratégie nationale pour le développement du safran a pour objectif la promotion d'une identité propre au safran marocain pour une meilleure mise en valeur. Il faut souligner que la protection de cette filière passe aussi par l'interdiction formelle d'exporter les bulbes semences de cette denrée. «Le matériau génétique, à savoir les bulbes de crocus sativus considérés comme capital familial, est strictement interdit à la vente à l'extérieur du pays», souligne un responsable de la région Souss-Massa-Draâ.
Ainsi organisée, la filière du safran à Taliouine pourra connaître une amélioration de la production annuelle de 1.325 à 6.695 kg, soit 2,5 à 6,5 kg par hectare. Et, par conséquent, améliorer les revenus des agriculteurs pour atteindre 97.000 DH l'hectare contre 19.000 DH actuellement. En outre, 600 emplois additionnels seront créés.
Les villages de Tassoufi, Sidi Hsain, Zagmouzen, Assaiss, Aït Melloul, Azrar, Askaouen et Taznakht, attenants à Taliouine, produisent aussi cette épice convoitée mondialement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.