Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Olympiade internationale de mathématiques. Brillante prestation marocaine    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Le Roi Mohammed VI félicite l'équipe algérienne pour sa victoire    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    La FRMF annonce un nouveau règlement concernant les agents sportifs    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    Meknès : 30 ans de prison pour avoir tué son ami à coups de rasoir    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Terres collectives: Le dispositif bientôt en plénière    La lune et le doigt    Brèves Internationales    Brèves    Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous    Eliminatoires de la CAN 2021    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Du casse-tête à la dream team ? la future Commission Von der Leyen    CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Communiqué du Bureau politique du PPS    Partenariat CGEM/SFI pour stimuler l'employabilité des femmes    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    Bouillon de culture    La syphilis regagne du terrain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabat/Ordures
Une crise à la «napolitaine»?
Publié dans L'Economiste le 02 - 06 - 2011

Ces derniers temps, des quartiers de la capitale sont devenus sales. Ils restent submergés durant plusieurs jours par les déchets ménagers. Comme c'était le cas la semaine dernière suite à la grève du personnel de la société Tecmed. Cette dernière est adjudicataire du contrat de la collecte des déchets au niveau de Hay Ryad, Agdal, Youssoufia et Souissi à Rabat et la zone Lamrissa à Salé. Une autre grève de 72 heures à partir de lundi dernier a été évitée après l'intervention des autorités.
Toutefois, il est difficile de connaître les vraies causes de cette situation, car chaque partie rejette la responsabilité sur l'autre. Un contrôle efficace via les pénalités constitue un élément fondamental pour assurer le respect des clauses du contrat par les opérateurs. C'est la conviction d'Abdelmounim Madani, vice-président du Conseil de la ville qui s'occupe du secteur. Il rappelle que depuis son arrivée en janvier dernier, «il a essayé de mettre en place un système de contrôle très exhaustif en impliquant l'ensemble des équipes des 5 arrondissements».
Le montant des pénalités durant cette période a grimpé pour atteindre près de 6 millions de DH sur un total de près de 10 millions de DH cumulé depuis le début des contrats en 2008, selon Madani. Mais pour ce dernier, ce travail ne donnera pas ses fruits, si les services de la wilaya ne procèdent pas à la déduction des pénalités des factures des opérateurs. On apprend aussi de la wilaya que la procédure est lancée pour l'application de ces pénalités qui concernent les trois opérateurs: Tecmed, Veolia propreté et Sita-El Beida. Pour le premier, Madani reconnaît qu'il déploie des efforts pour améliorer ses prestations, mais on lui reproche son incapacité à gérer ses relations avec son personnel devenues tendues ces derniers temps. Conséquence: des grèves qui perturbent la marche du service et donc la collecte des déchets. «Outre l'amélioration de notre situation matérielle, on réclame aussi un environnement de travail qui répond aux normes de sécurité et d'hygiène requises», avance Khaldi Youssef, SG du bureau syndical de Rabat affilié à la CDT. Pour la direction de Tecmed, ces grèves ne sont pas justifiées. Car «un protocole d'accord, qui devrait en principe assurer la paix sociale au sein de l'entreprise, a été signé avec le bureau syndical de la CDT en 2008 et prendra fin en décembre prochain», rappelle Azelmad Khalid, directeur régional de Tecmed.
Concernant Veolia, «depuis le début de cette année, on a constaté un relâchement de la part de cette société», selon le vice-président du Conseil de la ville. Comme arguments, il avance un laisser-aller au niveau de l'entretien et du nettoyage du matériel ainsi que le non-renouvellement des conteneurs. «Notre société est déficitaire car la masse du travail réalisé dépasse de loin ce qui est prévu dans le contrat qui prévoit un service de 8 heures alors que nos équipes sont mobilisées 24 heures sur 24», répond Omar Regraga, chargé de mission auprès du DG de Veolia propreté. Pour lui, le système du forfait est pénalisant, donc il faut réfléchir à l'application d'une révision des prix.
Regraga tient également à soulever le retard dans le paiement des factures et la disparition des bacs de l'entreprise. Pour lui, la sensibilisation et l'implication des habitants sont indispensables pour contribuer à dépasser le problème des déchets. Quant à la société Sita-El Beida, Madani rappelle que, selon le cahier des charges, cette dernière doit réaliser deux prestations: la collecte des déchets verts et le ramassage des gravats avec leur valorisation. Pour Madani, l'opération de valorisation n'a jamais été réalisée par la société, alors que la prestation lui a été réglée dans le cadre du contrat en forfait. D'après la société, l'opération de valorisation a été entamée en 2008 pour un volume de 7.500 tonnes. «Ce premier essai a montré que les gravats sont de mauvaise qualité, car près de 80% ne sont pas valorisables», indique Forgacs Thomas, DG de la société. Selon ce dernier, un moyen de compensation a été proposé à la ville qui consiste en la réhabilitation d'une carrière située dans la vallée d'Akrach.
Après le transport urbain, la gestion déléguée des déchets est confrontée à des difficultés dont on doit tenir compte lors de la préparation des futurs contrats.
Requête
Très mécontent de la gestion des déchets, El Joumani Sidi Brahim, président de la commune de Youssoufia vient d'adresser une requête au wali et au président du Conseil de la ville leur demandant de résilier les contrats avec les opérateurs chargés de sa commune, à savoir Tecmed et Sita-El Beida. En outre, un sit-in a été organisé, hier, devant le siège de la commune par les élus et les habitants de Youssoufia en guise de protestation contre la dégradation du secteur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.