Le journaliste people Simo Benbachir, sera-t-il extradé vers le Maroc ?    ADM dégage des bénéfices pour la 2ème année consécutive    Raja-TP Mazembe: suivez le match en direct (Champions League)    Nasser Bourita : le Maroc n'interfère pas dans les attributions du Secrétaire général des Nations unies    Coronavirus: Avis aux voyageurs à destination du Maroc    Fadila Benmoussa absente du petit écran ce Ramadan    Un autre pays ouvre un consulat général à Dakhla    Plafonnement des honoraires : Une grève au menu pour les notaires    Il a plus que doublé entre 2002 et 2018 : Un parc automobile de 4,3 millions de véhicules    Fès : arrestation de deux individus pour implication présumée dans le détournement de médicaments publics    Le 3ème Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique se conclut par la « Déclaration de Laâyoune »    Coronavirus: l'Arabie saoudite suspend l'octroi de visas à sept nationalités    La NARSA met le paquet dans un vaste programme de sensibilisation    La direction des prisons répond à un proche de Zefzafi    Brexit : Londres songe à se retirer des négociations dès juin    La FRMF annule la suspension à vie de l'arbitre Hicham Tiazi    Fouad Chafik prolonge avec Dijon!    La République dominicaine soutient l'intégrité territoriale du Maroc, au niveau des Nations unies    Il y a 60 ans, Agadir: Penser la catastrophe    Création à Kinshasa d'une Chambre de commerce RDC-Maroc    Mais où est Obama ? Le grand absent omniprésent face à l'ascension de Sanders    60e anniversaire du séisme d'Agadir    Sahara marocain: le Parlement espagnol précise sa position    Agadir abrite le 27ème Rallye Maroc Classic en mars    L'armée syrienne tue plus de trente soldats turcs dans la région d'Idlib    Quarts de finale aller des Coupes africaines : Gare au faux pas !    Nadia Fettah Alaoui : Le tourisme contribue de 7% au PIB national    Akhannouch présente au Conseil du gouvernement les principaux axes de la nouvelle stratégie agricole    Le coronavirus plombe l'économie    Ligue des champions : Le Raja à l'assaut du Tout Puissant Mazembe    Divers sportifs    Moutaouali, la perle du Raja    La CCISCS scelle un partenariat avec l'AFEM    Bouillon de culture    L'Emir du Qatar reçoit Fouad Ali El Himma à Doha    L'OMDH demande la mise en adéquation des lois nationales avec les conventions internationales signées par le Maroc    Plaidoyer pour un modèle de démocratie participative et inclusive    Célébration aujourd'hui du 13ème anniversaire de S.A.R la Princesse Lalla Khadija    Aucun cas de Coronavirus enregistré au Maroc    Le parc Murdoch victime d'un vandalisme aveugle    La politique immobilière nationale décortiquée par le CESE    Record absolu d'œuvres vendues en 2019 sur le marché de l'art    Avant une cérémonie sous tension, les César nomment une présidente par intérim    Oualas : Bilan exceptionnel du 3ème Festival "Afrique du rire"    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    «Trio Sophia Charaï» à l'Institut Cervantès de Casablanca    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabat/Ordures
Une crise à la «napolitaine»?
Publié dans L'Economiste le 02 - 06 - 2011

Ces derniers temps, des quartiers de la capitale sont devenus sales. Ils restent submergés durant plusieurs jours par les déchets ménagers. Comme c'était le cas la semaine dernière suite à la grève du personnel de la société Tecmed. Cette dernière est adjudicataire du contrat de la collecte des déchets au niveau de Hay Ryad, Agdal, Youssoufia et Souissi à Rabat et la zone Lamrissa à Salé. Une autre grève de 72 heures à partir de lundi dernier a été évitée après l'intervention des autorités.
Toutefois, il est difficile de connaître les vraies causes de cette situation, car chaque partie rejette la responsabilité sur l'autre. Un contrôle efficace via les pénalités constitue un élément fondamental pour assurer le respect des clauses du contrat par les opérateurs. C'est la conviction d'Abdelmounim Madani, vice-président du Conseil de la ville qui s'occupe du secteur. Il rappelle que depuis son arrivée en janvier dernier, «il a essayé de mettre en place un système de contrôle très exhaustif en impliquant l'ensemble des équipes des 5 arrondissements».
Le montant des pénalités durant cette période a grimpé pour atteindre près de 6 millions de DH sur un total de près de 10 millions de DH cumulé depuis le début des contrats en 2008, selon Madani. Mais pour ce dernier, ce travail ne donnera pas ses fruits, si les services de la wilaya ne procèdent pas à la déduction des pénalités des factures des opérateurs. On apprend aussi de la wilaya que la procédure est lancée pour l'application de ces pénalités qui concernent les trois opérateurs: Tecmed, Veolia propreté et Sita-El Beida. Pour le premier, Madani reconnaît qu'il déploie des efforts pour améliorer ses prestations, mais on lui reproche son incapacité à gérer ses relations avec son personnel devenues tendues ces derniers temps. Conséquence: des grèves qui perturbent la marche du service et donc la collecte des déchets. «Outre l'amélioration de notre situation matérielle, on réclame aussi un environnement de travail qui répond aux normes de sécurité et d'hygiène requises», avance Khaldi Youssef, SG du bureau syndical de Rabat affilié à la CDT. Pour la direction de Tecmed, ces grèves ne sont pas justifiées. Car «un protocole d'accord, qui devrait en principe assurer la paix sociale au sein de l'entreprise, a été signé avec le bureau syndical de la CDT en 2008 et prendra fin en décembre prochain», rappelle Azelmad Khalid, directeur régional de Tecmed.
Concernant Veolia, «depuis le début de cette année, on a constaté un relâchement de la part de cette société», selon le vice-président du Conseil de la ville. Comme arguments, il avance un laisser-aller au niveau de l'entretien et du nettoyage du matériel ainsi que le non-renouvellement des conteneurs. «Notre société est déficitaire car la masse du travail réalisé dépasse de loin ce qui est prévu dans le contrat qui prévoit un service de 8 heures alors que nos équipes sont mobilisées 24 heures sur 24», répond Omar Regraga, chargé de mission auprès du DG de Veolia propreté. Pour lui, le système du forfait est pénalisant, donc il faut réfléchir à l'application d'une révision des prix.
Regraga tient également à soulever le retard dans le paiement des factures et la disparition des bacs de l'entreprise. Pour lui, la sensibilisation et l'implication des habitants sont indispensables pour contribuer à dépasser le problème des déchets. Quant à la société Sita-El Beida, Madani rappelle que, selon le cahier des charges, cette dernière doit réaliser deux prestations: la collecte des déchets verts et le ramassage des gravats avec leur valorisation. Pour Madani, l'opération de valorisation n'a jamais été réalisée par la société, alors que la prestation lui a été réglée dans le cadre du contrat en forfait. D'après la société, l'opération de valorisation a été entamée en 2008 pour un volume de 7.500 tonnes. «Ce premier essai a montré que les gravats sont de mauvaise qualité, car près de 80% ne sont pas valorisables», indique Forgacs Thomas, DG de la société. Selon ce dernier, un moyen de compensation a été proposé à la ville qui consiste en la réhabilitation d'une carrière située dans la vallée d'Akrach.
Après le transport urbain, la gestion déléguée des déchets est confrontée à des difficultés dont on doit tenir compte lors de la préparation des futurs contrats.
Requête
Très mécontent de la gestion des déchets, El Joumani Sidi Brahim, président de la commune de Youssoufia vient d'adresser une requête au wali et au président du Conseil de la ville leur demandant de résilier les contrats avec les opérateurs chargés de sa commune, à savoir Tecmed et Sita-El Beida. En outre, un sit-in a été organisé, hier, devant le siège de la commune par les élus et les habitants de Youssoufia en guise de protestation contre la dégradation du secteur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.