La terre a tremblé mardi au Nord du Maroc    Le suicide des jeunes aggravé par la pandémie    Arabie saoudite: suspendue depuis mars, la Omra va reprendre    DGSN: arrestation hollywoodienne aux environs de Casablanca    Prix à la consommation: Voici les plus fortes hausses    Covid19: Le tourisme encaisse des pertes par milliards    M6 interdite en Algérie    Lois électorales: Laftit change de méthode    BAM: l'économie marocaine se contracterait de 6,3% en 2020    Le commerce en réseau crée sa fédération    Covid19: Durcissement des mesures à Jerada    Incendie dans un dépôt à Casablanca: un riverain témoigne (VIDEO)    Botola Pro D1 : Le FUS de Rabat terrasse l'OCS    Driss Lachguar réitère le soutien historique et de principe de l'USFP à la cause palestinienne    Covid-19, le virus dévastateur    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2.227 nouveaux cas, 105.346 au total, mardi 22 septembre à 18 heures    Le moment où Hamieddine est entré au tribunal (VIDEO)    Luis Suarez soupçonné de triche, le parquet ouvre une enquête    Raja: les transferts pour renflouer les caisses du club?    Malgré les critiques, Fati Jamali lance une nouvelle chanson (VIDEO)    Enseignement supérieur : Une rentrée universitaire bousculée, des étudiants décalés mais non recalés    Congrès extraordinaire du PJD à l'horizon    «The Moderator» : Un film sur la violence à l'égard des femmes    «Artcurial» présente le bilan de sa première année de présence au Maroc    Youssef Amrani déplore «le non-Maghreb», un «gâchis économique, un handicap politique et une aberration historique»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Le Maroc de l'ancien monde    L'OFPPT lance les travaux de construction de sa 5ème Cité des Métiers et des Compétences    L'effervescence des supporters envahit les réseaux sociaux    UFC: Khamzat Chimaev, le Khabib 2.0 !    Violeur en série. Des aveux à vous glacer le sang    RCAZ: Saïd Chiba démis de ses fonctions    Inédit : Des journalistes et universitaires arabes débattent avec des responsables et des journalistes israéliens    Au siège de l'AIEA, une fontaine marocaine s'offre un lifting    Cinéma. Nisrine Erraddi nominée à l'Académie de Sotigui    Une grande perte pour la recherche sur l'amazighe    Mme Fettah Alaoui: «La culture est un pilier majeur pour le tourisme marocain»    Entre le monde des Arts et l'univers des Lettres    Cameroun : dix ans de réclusion pour des militaires ayant abattu deux femmes et leurs enfants    Présidentielle en Côte d'Ivoire : le représentant de l'ONU appelle à la «retenue»    Au Mali, l'ex-ministre de la défense Ba N'Daou nommé président de transition    CORPS SECURITAIRE DE NOUVELLE GENERATION : LA METHODE HAMMOUCHI    Tourisme : Marrakech affûte ses armes pour la reprise    Le produit net bancaire du groupe BCP s'est amélioré    Lesieur Cristal : Plus de 2 MMDH de chiffre d'affaires réalisés au 1er semestre    Djokovic: « Nadal reste le favori pour Roland-Garros »    Moha Ouali Tagma désigné membre de la délégation de haut niveau à l'OIF    Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fès/tanneries
Une nouvelle unité pour désengorger la médina
Publié dans L'Economiste le 23 - 12 - 2011

LES travaux de construction de la nouvelle tannerie d'Aïn Nokbi seront lancés incessamment. Celle-ci coûtera 42 millions de DH et bénéficiera à 350 artisans-tanneurs. «Elle remplacera les tanneries de Guerniz Sidi Moussa et Aïn Azliten en médina», soulignent les initiateurs du projet. Implantée dans le quartier des tanneurs, la future tannerie «offrira un espace moderne permettant d'améliorer les conditions de travail des tanneurs, de développer la qualité des produits, d'augmenter les revenus des artisans, de créer de nouvelles opportunités d'investissement et d'emploi et de renforcer l'attractivité de tels espaces artisanaux», promettent-ils.
Les responsables et acteurs du secteur y voient aussi un facteur de promotion de l'équilibre du circuit de production au sein de la zone d'Aïn Nokbi. Le projet vise aussi la contribution à la création d'un pôle artisanal englobant, outre les 235 unités de production, un nouveau marché de cuir et une tannerie traditionnelle. L'architecture de cette tannerie prévoit, entre autres, 600 cuves, 5 puits, 150 ateliers, trois foundouks, un marché des peaux (souk jald), un café, un centre de soins, et une salle d'exposition des produits. L'ensemble de ces dépendances se fera en parfaite harmonie avec ce que veulent les artisans, c'est-à-dire un espace de travail qui assurera la qualité des productions et leur commercialisation, la sécurité des travailleurs et de leurs clients et le transport. En effet, la réalisation de cette tannerie s'inscrit dans le cadre du Programme du développement régional de l'artisanat (PDRA) et la Vision 2015 validée devant le Souverain le 20 février 2007. Elle entend insuffler une nouvelle dynamique au secteur du cuir. Parmi les partenaires de ce projet figurent d'ailleurs le secrétariat d'Etat en charge de l'Artisanat, les conseils communal et préfectoral et la Confédération des chambres d'artisanat. Partenaire également dans tous les projets d'envergure, la wilaya a, dores et déjà, et vu l'état de délabrement des deux tanneries en exercice (Sidi Moussa et Aïn Azliten) validé un arrêté d'évacuation afin d'éviter la perte de vies humaines. Environ 350 tanneurs travaillent, en effet, le cuir dans les deux tanneries visées par la décision de fermeture. Avec une activité en perte de vitesse, ces derniers tablent sur l'appui du gouvernement pour enclencher la nouvelle dynamique nécessaire au secteur. Historiquement, les deux sites de production existent depuis au moins 50 ans. L'attachement des artisans qui y travaillent depuis des décennies sera dur à surmonter. D'autant plus que bon nombre d'entre eux se disent circonspects par rapport au recasement. Pour les convaincre, les initiateurs de la future tannerie leur ont promis une conception moderne tout en respectant leurs avis afin de leur réaliser un quartier «sur mesure». A signaler que la livraison de la tannerie est prévue dans un délai de 18 mois.
D'une superficie de 5.000 m2 dont 1.800 m2 couverts, la future tannerie devrait rompre avec toute pratique pouvant mettre en danger la santé des artisans. Ces derniers y auront le droit à une meilleure qualité de vie, au transport en commun, à l'hygiène et à la sécurité. Pour le département de l'Artisanat, le soutien de cette activité permettra de préserver l'emploi et sauvegarder un pan important de l'artisanat national. Et c'est dans ce sens que la tannerie Chouara, située dans le quartier Blida, avait bénéficié d'un plan de sauvegarde en 2010. Attirant plus de 90% des visiteurs marocains et étrangers, celle-ci a été restaurée grâce à un investissement de 11,5 millions de DH. Pour 2011, les projets structurants du secteur de l'artisanat à Fès avancent à grands pas. Il s'agit notamment du projet d'Aïn Nokbi, qui vise à déplacer les activités polluantes de dinanderie de la place Lalla Yeddouna dans la médina vers ce nouveau site. Situé dans la partie nord-est de la ville de Fès, sur la rive droite de l'Oued El Jawahir, ce chantier porte sur l'aménagement et l'équipement d'une zone de production dédiée aux dinandiers exerçant actuellement leur activité sur la place Lalla Yeddouna. Selon la délégation régionale de l'artisanat, 90 unités ont été déjà construites ou en cours de l'être, ce qui représente près de 40% de l'ensemble projeté.
Lalla Yeddouna aussi
L'expropriation et l'indemnisation des derniers propriétaires des biens immobiliers de la place Lalla Yeddouna sont prévues pour février prochain. Financé grâce à un don de «Millennium Challenge Corporation» (MCC), l'aménagement de cette place historique et ses alentours devra durer 14 mois de travaux et près de 17,5 millions de dollars. L'objectif est de transformer cette place en un centre urbain à usage éducatif, artisanal, commercial et d'habitation, susceptible d'en faire un catalyseur important pour le développement artisanal et touristique de toute la médina.
De notre correspondant,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.