CAN 2019 : Les Lions de l'Atlas domptent le Cameroun, victoire historique    Journée mondiale du diabète : Le bilan de ce côté-ci est alarmant    Les tarifs du TGV Al Boraq sont très abordables selon Rabie Khlie    Jets de piment et de fournitures de bureau au parlement sri-lankais    Julian Assange inculpé aux Etats-Unis, selon WikiLeaks    El Othmani : GMT+1, les protestations spontanées des élèves contre sont «compréhensibles»    Rabat: Remise de certificats et trophées aux lauréats du Cycle international de formation en diplomatie    Facebook lance une « cour d'appel » pour contenus controversés    El Othmani en Ethiopie pour un sommet extraordinaire de l'UA    Les défis de la mondialisation    Brexit : Theresa May réconfortée par des soutiens de poids dans son gouvernement    Météo : Une semaine pluvieuse en perspective    Le PLF 2019 adopté à la majorité par les représentants    Benatia : Gagner pour ne pas jouer la survie au Malawi    11 personnes inculpées dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi    Le groupe OCP reçoit la médaille d'or HSE à Pékin    Finale de la Coupe du Trône / WAF-RSB : Qui aura le dernier mot ?    Immigration irrégulière. L'Espagne interdit les go-fast    Lo Celso restera sûrement à Betis    Crédit agricole du Maroc. Démarrage de la 5e session d'éducation financière    Maroc-Algérie. Guerre de lobbying à Washington    La Chambre des représentants approuve la première partie du projet de loi de finances 2019    Lancement de l'opération Riaya en faveur des zones touchées par la vague de froid    L'Afrique et le Maghreb ont leur TGV !    Signature d'une convention et suivi de plusieurs projets : Aziz Akhannouch au chevet de l'Oriental    Spotify : Le service de streaming musical arrive au Maroc    Santé. Le secteur attend un traitement de choc    Le Maroc nommé président de l'Observatoire Africain de Sécurité Routière    Mohammed VI-B bientôt dans l'espace    Un show pour valoriser les inventeurs arabes    Bachir Demnati: Un oublié de l'histoire de l'art au Maroc    Fayez al-Sarraj fustige l'hypocrisie européenne sur les migrants    News    Driss Lachguar reçoit une délégation de l'OSPAA    Ligue des Nations : Löw promet de poursuivre le rajeunissement de la Mannschaft    N'Golo Kanté, salarié "normal", a renoncé à un montage offshore    Prisme tactique : Trois pistes pour conjurer le sort    Mohamed Benabdelkader : L'administration, pilier de tout développement économique    Rencontre sur le judaïsme marocain : "Marocains juifs, des destins contrariés" projeté à Marrakech    Présentation à Rabat de la pièce de théâtre chorégraphique "Les hommes meurent mais ne tombent pas"    Création de trois prix régionaux de littérature dédiés à l'enfant    Evénement biennal organisé par l'association Racines : Les états généraux de la culture font escale à Tiznit    1er Forum africain de la sécurité routière. Vivo Energy partenaire    El Khalfi : Vers une refonte du financement public des associations    INDH : 46 millions de DH mobilisés pour la province de Laâyoune    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    Commémoration du 63ème anniversaire des Trois glorieuses    La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Nous sommes déjà au travail»
Entretien avec Fouad Douiri, ministre de l'Energie
Publié dans L'Economiste le 10 - 01 - 2012

- L'Economiste: Une semaine après la mise en place de la nouvelle équipe gouvernementale, quelles sont les prémices de son programme?
-Fouad Douiri: Nous nous sommes mis au travail immédiatement après que Sa Majesté ait procédé à la nomination du gouvernement, le 3 janvier. Puisque dès le lendemain, la plupart des ministres rentrants ont procédé aux passations de service avec leurs prédécesseurs. Et le jeudi suivant, nous avons tenu le premier conseil du gouvernement dont, parmi les points à l'ordre du jour, la déclaration gouvernementale, qui va être présentée au Parlement pour adoption. Aujourd'hui encore, les différents départements ministériels travaillent sur le contenu de cette déclaration, sous la coordination du chef du gouvernement.
- Ne redoutez-vous pas que la cohésion gouvernementale pâtisse de la différence idéologique des partis qui composent l'équipe?
- Pas du tout! Parce qu'il y a des raisons objectives de penser le contraire. D'abord la nouvelle équipe est composée de quatre partis politiques, c'est beaucoup moins que dans le précédent gouvernement. Aussi ne faut-il pas perdre de vue qu'il y a déjà un document très important, en l'occurrence la charte de la majorité, validée par les responsables des partis composant le gouvernement. Bien entendu, l'ensemble des ministres vont faire corps, à 100%, avec la déclaration de politique générale du gouvernement. De ce fait, tous les ministres auront à l'appliquer en tant que programme de travail. Ceci, d'autant plus que pour réussir, nous devons restés solidaires sous l'impulsion du chef du gouvernement.
- Vous pilotez un secteur à forts enjeux où les attentes sont énormes, notamment sur la question de la compensation, du plan solaire ou encore de la stratégie gazière. Quelles seront vos priorités?
- Ce sont toutes des questions prioritaires. Mais la première des priorités, c'est de mobiliser les ressources pour qu'elles soient accessibles à des coûts abordables. Car on ne peut pas concevoir un développement humain ou économique sans disponibilité de ressources et la garantie à long terme de celles-ci, tout en sauvegardant l'environnement. Ce qui est passionnant dans ce secteur, c'est qu'on travail constamment sur des problématiques stratégiques de très long terme. Le fait de réfléchir par exemple sur la stratégie énergétique et de l'eau ou de l'environnement vous projette forcément sur des échéances très longues. C'est le cas de la stratégie énergétique pratiquement bouclée d'ici 2030, grâce aux prospectives d'équipes compétentes du ministère. En même temps, nous aurons à affronter des problématiques de court terme, à prendre des décisions opérationnelles, pour faire face, par exemple, au prix de l'énergie qui subit des fluctuations. D'un autre côté, il y a les problématiques liées à l'accès à l'eau, les problèmes météorologiques...
- Vous concernant, votre expérience politique semble démarrer sur des chapeaux de roues. On vous reproche de ne vous être pas inscrit sur les listes électorales...
- Cette information parue dans la presse est erronée, évidemment. De toute évidence, l'enjeu aujourd'hui ne porte pas sur ces questions là, mais va dans le sens de l'intérêt national pour répondre aux attentes des citoyens. Ces derniers, eux, veulent du concret. C'est pour cela que je suis mobilisé. Je ne vous apprends rien, mais la bonne pratique d'un journaliste pour informer juste serait d'échanger avec la source concernée, recouper et vérifier. D'autant plus qu'en ce qui me concerne, j'ai toujours été disponible pour les médias et les journalistes pour leur fournir l'information la plus précise et la plus complète possible. Concernant mon inscription sur les listes électorales, il ne fait aucun doute. Je suis régulièrement inscrit, sous le numéro 24.274 à la préfecture de Casablanca Anfa. Et bien entendu, comme tout bon citoyen, j'ai pris part au scrutin, au bureau de vote numéro 335, installé au sein du groupe scolaire Aïn Diab de la rue L'Océan Pacifique... Toutes ces données sont vérifiables sur le site Internet du ministère de l'Intérieur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.