Alger au pied du mur    2020, année de la promotion de la culture de la concurrence    CSMD : Vers un projet de modèle structurel axé sur la justice sociale    Projet de loi de finances rectificative : le « choc fiscal »    Liga: le Real Madrid se rapproche du sacre    Serie A: l'Inter Milan se positionne derrière la Juventus    Premier League: Manchester United cale face à Southampton    Ouverture partielle des frontières : la croix et la bannière pour les MRE    L'émergence du cinéma digital    US Round Up du mardi 14 juillet – Déficit budgétaire, Angelina Jolie, Tyler Goodspeed, Ecoles, US coronavirus    Covid-19: comment la France a célébré le 14 juillet    Amnesty. Première gifle de Tel Aviv    Le SG du PPS reçoit les dirigeants des Jeunesses des partis politiques représentés au parlement    Le Conseil de la Concurrence rend public son rapport annuel de 2019 [Document]    Enseignement supérieur : Examens exceptionnels au profit des étudiants bloqués à l'étranger    Du sang neuf à SG Maroc    Covid-19: Khalid Ait Taleb tire la sonnette d'alarme    Wachma chante « Tay Tay » avec Madara    Vague de chaleur à partir de mercredi au Maroc: les villes concernées (Alerte météo)    Présidentielles Polonaises: Réélection d'Andrzej Duda    Cyclisme : Les coureurs retrouveront bientôt le peloton    Nouvelle rencontre réussie du président de l'ANME avec le ministre Othmane El Ferdaous    Remaniement ministériel en Tunisie    Air Arabia Maroc lance son programme de vols spéciaux    Covid 19 : 111 nouveaux cas et 469 nouvelles guérisons ce mardi à 10h    Madame Erdogan et son sac à 50.000 dollars    Le roi Mohammed VI a écrit à Emmanuel Macron    Coronavirus : 111 nouveaux cas, 16.047 cas au total, mardi 14 juillet à 10h    Tanger en état d'alerte    Foot. Le Real se rapproche du titre    Pêche au poulpe à Dakhla : Le quota global est fixé à 15.000 tonnes    Impact Covid-19 – Tourisme : Le plan de relance en Conseil de gouvernement    Jim Ratcliffe, le milliardaire britannique qui veut s'offrir l'usine Daimler de Moselle    Premières élections régionales en Espagne depuis la pandémie    Une première médicale à Dakhla    Spike Lee appelle à déboulonner les statues à l'effigie des "héros" des Etats esclavagistes    Feddal débarque au Sporting Lisbonne    Devant du public, la rentrée tonitruante des "Quatre fantastiques" du PSG    Premier League : Leicester surpris, Arsenal doublé    Reprise économique et préservation de l'emploi, deux priorités pressantes du PLFR    La reprise de la demande intérieure pourrait faire rebondir l'économie marocaine en 20214    Pourquoi Christopher Nolan ne veut pas de chaise sur ses tournages ?    Le CCM dévoile les projets de films admis à l'avance sur recettes    Le Bureau politique regrette que la majorité n'ait pas été associée à la préparation de la loi de Finances rectificative    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Abdeladim Chennaoui    Mauvaises langues    Essaouira reprend son souffle    Un artiste charismatique s'en va    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie: La campagne électorale peu enthousiaste
Publié dans L'Economiste le 25 - 04 - 2012

A seulement quelques jours des élections algériennes, la campagne électorale tourne au ralenti dans le pays. Celle-ci, qui a débuté le 15 avril dernier et prendra fin le 6 mai, peine à s'emballer. L'Union européenne craint même un taux d'abstention considérable qui dépasserait les 80%. En effet, les panneaux électoraux sont pour la plupart soit vides soit détruits. D'autre part, les meetings et les différentes rencontres politiques sont souvent boudés par les citoyens. Par ailleurs, bon nombre de conférences ont été reportées et même annulées. Ainsi, le Front de libération nationale (FLN), pourtant majoritaire à l'Assemblée sortante, a été contraint d'annuler un meeting à Relizane, à 300 km d'Alger, à cause d'un public insuffisant. Parallèlement à cette réelle indifférence du public, les partis manquent de dynamisme sur la scène politique et sont peu nombreux à réellement se mobiliser. Seuls les partis de grande envergure et dont la renommée n'est plus à faire tels que le Front de libération nationale, le Parti du renouveau algérien ou encore la secrétaire générale du Parti des travailleurs, sont parvenus à retenir l'attention des Algériens. Et comme si cela ne suffisait pas, certains accusent les partis d'avoir fait grimper volontairement les prix des pommes de terre afin de leur servir de nouvel argument de campagne dans les médias et particulièrement sur les réseaux sociaux, parlant de véritable «complot de la pomme de terre».
Un manque d'animation, d'intérêt et de transparence qui contraste avec l'élan de volontarisme qui avait frappé la présidence et la scène politique juste après l'annonce des élections en février dernier. En effet, les partis avaient rapidement appelés les Egyptiens à voter et avaient placé à leur disposition des urnes transparentes symbolisant la transparence et le dynamisme des partis au cours des élections. Les élections du 10 mai représenteront néanmoins la première consultation électorale depuis les manifestations de janvier 2011. Par ailleurs, c'est la première fois que des observateurs européens et de l'ONU seront présents. Jusqu'à présents, seuls ceux de l'Union africaine et d'organisations arabes étaient conviés à y assister.
Par ailleurs, une alliance islamique, baptisée «l'Algérie verte», a organisé un rassemblement pacifique lundi à Blida, à 50 km d'Alger, regroupant à la fois des partis islamistes tels que Ennahda et des partis démocratiques et nationalistes. Une manifestation dont le but était d'unifier et d'homogénéiser les partis politiques algériens pour améliorer la situation économique et politique du pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.