En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Fake news: arrestation d'un conseiller communal à Errachidia    Coronavirus : le parcours du patient pour un dépistage    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    Souss-Massa affecte 20,2 millions de DH pour lutter contre le Covid-19    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Opération de soutien provisoire: la mise au point de l'Intérieur    Coronavirus : le CCM diffuse des films en ligne    Coronavirus: deux nouveaux décès au Maroc, une 14ème guérison    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Levinas, le visage, l'humanité    ANP : Une solidité financière confirmée à fin 2019    Après avoir échangé des lettres de reproches : La CGEM et le GPBM en froid    Coronavirus: la valeur de transfert des footballeurs a baissé    CIH Bank : Report des échéances de crédits pour les personnes impactées    Lydec : Pas de coupure d'eau et d'électricité durant le confinement    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    Nigeria : face au coronavirus, Lagos et Abuja se murent    Coronavirus : Le Maroc reçoit un nouveau lot de matériel envoyé par la Chine    Enseignement : Report des vacances du printemps    Temps stable dans tout le Maroc, ce lundi 30 mars    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    L'examen cyclique de l'humanité!    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Les aides du Fonds spécial face à un dilemme de ciblage    La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Abderrahim Nouri : Ça se passe bien avec Appie    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Les effets du COVID-19 sur l'alimentation et l'agriculture à l'échelle mondiale    ADM maintient ses services sur le réseau autoroutier au standard de sécurité et de qualité    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    "Les artistes luttent contre le déplaisir du confinement    Bob Dylan sort une chanson taillée pour cette période    Le Bolchoï diffuse ses meilleurs spectacles sur YouTube    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Prix de L'Economiste pour la Recherche: La remise des candidatures avant le 31 mai
Sont éligibles: les thèses d'économie ou de gestion et mémoires master ou bachelor Un baromètre de la qualité de l'enseignement économique
Publié dans L'Economiste le 15 - 05 - 2012

AVIS aux chercheurs en économie et gestion. Plus que quelques jours avant la clôture des inscriptions à la 8e édition du Prix de L'Economiste pour la Recherche édition 2012. Les candidatures devront en effet être déposées au plus tard le 31 mai. Les intéressés n'ont qu'à remplir un formulaire d'inscription téléchargeable sur le site de L'Economiste (www.leconomiste.com) et disponible au siège du Groupe Eco-Médias à Casablanca. Une fois les formalités accomplies, les candidats devront remettre leurs dossiers en main propre ou par envoi recommandé au siège du groupe. Sont éligibles, les étudiants ayant soutenu leurs thèses d'économie ou de gestion ou un mémoire de niveau master ou bachelor. Un chèque est remis au lauréat de chaque catégorie: 40.000 DH pour la catégorie «thèse», respectivement 20.000 et 10.000 DH pour les catégories «master» et «bachelor».
A signaler que le Prix de L'Economiste est décerné annuellement à des recherches achevées, validées par les établissements publics ou privés et concernent pour cette 8e édition celles de l'année universitaire 2011. Mais au-delà de cette distinction, le prix pourra faciliter l'insertion des candidats dans le milieu professionnel, en devenant un véritable label de qualité.
Devenu au fil des années un rendez-vous incontournable, le Prix de L'Economiste gagne en notoriété et en reconnaissance. En témoigne la forte présence du monde universitaire et des affaires à la remise des prix chaque année au mois de décembre.
La 7e édition s'est démarquée en effet par une palette de grandes personnalités, de décideurs, de chefs d'entreprises renommés, d'universitaires et de chercheurs qui ont assisté à la cérémonie du jeudi 15 décembre 2011 à Casablanca.
Les travaux des candidats ont été passés au crible par un jury composé de huit membres présidé par Driss Alaoui M'daghri. Les autres membres sont Ahmed Rahhou, PDG du CIH, Ahmed Driouchi, de l'Université Al Akhawayn, Rachid Hamdad, DGA de TBWA/Alif, Asmae Bellamine, directrice du Crédit aux particuliers à la BCP, Nadia Salah, directrice des Rédactions du Groupe Eco-Médias, Mohamed Benabid et Meriem Oudghiri, respectivement rédacteur en chef et secrétaire générale de la rédaction de L'Economiste. Ce jury de choix a eu pour mission de départager les candidats en se basant sur des critères rigoureux, notamment l'originalité du sujet et sa pertinence pour comprendre ou agir sur le terrain et l'effort de méthode.
Les travaux récompensés lors de la 7e édition ont porté sur la responsabilité sociale des entreprises et la stratégie de distribution dans le secteur automobile
Parmi 50 travaux en lice lors de l'édition 2011, deux ont été primés. Il s'agit du prix Doctorat attribué à Tarik El Malki pour sa thèse «Environnement des entreprises, responsabilité sociale et performance: Analyse empirique dans le cas du Maroc» (Université Aix-Marseille II) et du prix Master décerné à Moussa Jellouli et Mohamed Nadif pour leur travail intitulé «La distribution automobile au Maroc face à la prolifération des marques: Quelle stratégie?» (ISCAE).
A travers cette initiative, L'Economiste veut contribuer à la création du “fameux” pont entre l'entreprise et l'université et soutenir les jeunes chercheurs. Il est clair que tous les candidats sont potentiellement méritants puisqu'ils sont déjà titulaires du diplôme et la qualité de leur travail a été reconnue au niveau académique.
L'une des ambitions de ce prix est de devenir une véritable référence au niveau national. Outre la récompense qu'il peut offrir aux candidats, il se donne les moyens d'être un outil d'accompagnement du lauréat qui pourrait trouver attache dans le monde de l'entreprise ou de l'industrie. En effet, pour être efficace, l'adéquation université/monde de l'entreprise a besoin de “remontées-terrain”. Et c'est justement à ce niveau que veut intervenir L'Economiste pour tenter de mettre en place un partenariat gagnant-gagnant.
L'esprit du Prix de L'Economiste est d'inciter les chercheurs et leurs encadrants à poser un regard neuf sur leurs travaux. Le prix constitue donc un baromètre de la qualité de l'enseignement économique et une distinction non seulement pour les chercheurs mais aussi pour les institutions de formation.
Rappelons que le Prix de L'Economiste pour la Recherche, créé par le Groupe Eco-Médias, est ouvert aux étudiants et chercheurs au sein d'un établissement public ou privé, une thèse d'économie ou gestion, un mémoire de niveau master ou un mémoire de niveau licence/bachelor.
Palmarès 2011
POUR l'édition 2011, le jury a décidé de réserver le prix de la catégorie licence/bachelor. Pour les deux autres catégories, les primés sont:
• Master: Le prix a été décerné à Moussa Jellouli et Mohamed Nadif pour leur travail intitulé «La distribution automobile au Maroc face à la prolifération des marques: Quelle stratégie?» (ISCAE).
Dans cette catégorie, la recherche de Fatim-Azzahra Dadoul et Zineb Bencherqui sur «La responsabilité sociale des entreprises et la gestion des ressources humaines dans le milieu organisationnel» (Faculté des sciences de l'éducation - Université Mohammed V - Souissi - Rabat) a aussi été nominée.
• Doctorat: Le prix a été attribué à Tarik El Malki pour sa thèse «Environnement des entreprises, responsabilité sociale et performance: Analyse empirique dans le cas du Maroc» (Université Aix-Marseille II).
Dans cette catégorie a aussi été nominé Jalal Ait Ouakrim pour son travail intitulé «Etude et appréciation critique du système d'imposition des affaires internationales au Maroc» (Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales - Université Hassan II - Casablanca).
«Un vrai tremplin»: Tarik El Malki, professeur à l'ISCAE et gagnant du Doctorat 2011
JE voudrais tout d'abord dire ma joie et ma fierté suite à l'obtention du prix de la meilleure thèse en gestion, décerné par le Groupe Eco-Médias en décembre 2011. J'ai été d'autant plus fier que j'ai postulé sans trop y croire au départ car j'étais en compétition avec de nombreux travaux de haute qualité dans des domaines divers. Il faut savoir que le processus de sélection des travaux est très rigoureux et très strict dans la mesure où le jury chargé d'étudier et sélectionner les travaux les plus méritants est composé de personnalités dont l'impartialité, la compétence et l'expertise sont reconnues par leurs pairs. Il y a là des professeurs émérites, des anciens ministres, des experts attitrés, etc. C'est ce qui détermine d'ailleurs la crédibilité du processus. Ce jury est chargé d'étudier la qualité des travaux sous tous les aspects, à savoir la pertinence et l'intérêt de la problématique de recherche, la pertinence dans le choix de la méthodologie de recherche, la qualité du style rédactionnel, etc. La présence simultanée d'universitaires et de praticiens dans le jury est à cet égard importante puisque chaque membre pourra apporter son regard en fonction de ses centres d'intérêt, expertise et expérience professionnelle. C'est ce qui fait la richesse et l'objectivité du travail de sélection. Rien n'est laissé au hasard, les travaux sont véritablement passés au crible. De manière générale, il n'existe pas, à ma connaissance, d'initiatives similaires de soutien à la recherche de la part d'un groupe de presse.
L'édition 2011 a donné la part belle à une thématique qui prend de plus en plus d'importante aussi bien dans les pays développés que les pays émergents tels que le Maroc, à savoir la Responsabilité sociale des entreprises (RSE).
La principale retombée du prix de l'Economiste est le projet de publication d'un ouvrage sur la RSE à partir des résultats de mon travail de recherche, que je suis en train de conduire. J'ai sollicité le soutien d'un certain nombre d'organismes de recherche qui, je l'espère, répondront favorablement. Le principal objectif de cet ouvrage est de vulgariser, auprès de plusieurs publics cibles (étudiants, enseignants-chercheurs, praticiens, etc.) la notion de RSE en proposant, en plus des nécessaires points conceptuels et théoriques, des cas et des illustrations concrètes. Cet ouvrage pourra servir de référence dans les cours dédiés à la RSE au niveau des facultés et écoles de commerce, et d'instrument de travail pour les doctorants travaillant sur la thématique de la RSE.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.