En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Fake news: arrestation d'un conseiller communal à Errachidia    Coronavirus : le parcours du patient pour un dépistage    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    Souss-Massa affecte 20,2 millions de DH pour lutter contre le Covid-19    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Opération de soutien provisoire: la mise au point de l'Intérieur    Coronavirus : le CCM diffuse des films en ligne    Coronavirus: deux nouveaux décès au Maroc, une 14ème guérison    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Levinas, le visage, l'humanité    ANP : Une solidité financière confirmée à fin 2019    Après avoir échangé des lettres de reproches : La CGEM et le GPBM en froid    Coronavirus: la valeur de transfert des footballeurs a baissé    CIH Bank : Report des échéances de crédits pour les personnes impactées    Lydec : Pas de coupure d'eau et d'électricité durant le confinement    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    Nigeria : face au coronavirus, Lagos et Abuja se murent    Coronavirus : Le Maroc reçoit un nouveau lot de matériel envoyé par la Chine    Enseignement : Report des vacances du printemps    Temps stable dans tout le Maroc, ce lundi 30 mars    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    L'examen cyclique de l'humanité!    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Les aides du Fonds spécial face à un dilemme de ciblage    La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Abderrahim Nouri : Ça se passe bien avec Appie    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Les effets du COVID-19 sur l'alimentation et l'agriculture à l'échelle mondiale    ADM maintient ses services sur le réseau autoroutier au standard de sécurité et de qualité    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    "Les artistes luttent contre le déplaisir du confinement    Bob Dylan sort une chanson taillée pour cette période    Le Bolchoï diffuse ses meilleurs spectacles sur YouTube    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'arganeraie perd 600 ha par an!
Publié dans L'Economiste le 11 - 12 - 2013

La situation est alarmante. La superficie de l'arganeraie diminue de 600 hectares par an! Des propos peu rassurants sur l'état de l'arganier au Maroc tenus par Mohamed Yazid Zelou, wali de la région Souss-Massa-Draâ, lors de la deuxième édition du Congrès international de l'arganier, organisée cette semaine à Agadir. Victime de son succès, cet arbre fait l'objet d'une surexploitation à des fins commerciales, subit intempestivement le parcours des transhumants et finit par ne plus se renouveler. Ce sont les principales causes de la destruction des grands espaces dédiés à l'arganier. Autant d'éléments qui nuisent à cet arbre séculaire sans aucune possibilité de régénération. Selon l'Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l'arganier (Andzoa), les pertes sont estimées à 166 millions de DH par saison, soit 600 millions de DH de pertes annuelles globales.
Il est vrai que l'arganeraie, écosystème unique, bien que fragile et subissant une grande pression anthropique, assure, à travers ses ressources naturelles, des conditions de vie pour plus de trois millions de personnes dont un bon nombre de foyers ruraux. Il assure plus de 20 millions de journées de travail dont 7,5 millions pour les femmes. A noter que la superficie globale de l'arganeraie est de plus de 830.000 hectares. La promotion et la préservation de l'arganier et son écosystème sont ainsi une priorité nationale. Elle se décline à différents niveaux. D'abord institutionnel avec la création de l'Andzoa, ensuite professionnel, en mettant en place une interprofession avec un contrat-programme comme cadre de travail et d'action. Une dynamique qui renforce les acquis réalisés par le département des Eaux et Forêts depuis plusieurs années.
Ceux-ci se répercutent d'ailleurs directement sur la durabilité de la filière de l'arganier et la garantie des revenus de la population. Le développement de la recherche scientifique sur l'arganier et son écosystème est une étape primordiale dans ce processus, permettant de comprendre tout d'abord des aspects encore méconnus, innover et développer des options technique, institutionnelle, politique et organisationnelle. La gestion durable de l'écosystème, la valorisation des produits de l'arganier et l'orientation de la décision étant les visées escomptées. C'est ainsi que le Congrès international scientifique sur l'arganier est organisé pour qu'il soit un rendez-vous de rencontre et d'échange entre les membres de la communauté scientifique et un lieu de communication et de valorisation des travaux de recherche effectués sur l'arganeraie et l'arganier. L'essentiel étant de capitaliser et de tracer des perspectives en matière de recherche scientifique. Pour rappel, la deuxième édition du Congrès international de l'arganier se déroule à Agadir jusqu'à aujourd'hui, mercredi 11 décembre. La manifestation est organisée par l'Andzoa en partenariat avec le ministère de l'Agriculture, le Haut commissariat aux eaux et forêts et l'Institut national de recherche agronomique. Le thème retenu pour cette rencontre scientifique bisannuelle est «La recherche scientifique: un atout pour le développement de l'arganeraie».
La R&D à la rescousse
L'objectif de cette 2e édition est de capitaliser et partager les résultats des recherches, aux niveaux national et international. Des avancées qui permettraient un meilleur fonctionnement et gestion de l'écosystème, ainsi que l'amélioration de la production et la valorisation de l'arganier. Les axes concernent la dimension sociale traitant des changements sociaux qui s'opèrent dans la population des ayants droit et usagers de l'arganeraie et leurs impacts, la dimension économique traitant de la commercialisation des produits de l'arganier à l'échelle nationale et internationale. Et, enfin, la dimension juridique en relation avec les lois qui régissent la forêt de l'arganier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.