Maroc : voici les plages conformes à la baignade [Document]    Wafasalaf lance une nouvelle solution digitale    Baisse de 32% des recettes non fiscales à fin mai    Le régime d'Abdelmadjid Tebboune s'accroche au pouvoir alors que l'économie vacille    Affaire Khashoggi: le Tribunal d'Istanbul ouvre le dossier    Rapatriement de 278 Marocains bloqués à Oman, au Qatar et en Jordanie    En avant la musique !    «Libraire, c'est un ouvreur de passerelles...»    Comment se déroulent les examens du bac au Maroc (VIDEO)    Le Maroc reconfiné après Aid al-Adha ? Une source répond    Amine Harit papa pour la 2ème fois (PHOTO)    Saraha marocain: la presse algérienne diffuse une fake news    Prémices d'une nouvelle ère…    Le HCP prévoit un repli de l'activité économique de 4,6%    Tribune. Amnesty international une organisation antisémite, qui veut régler ses comptes avec Israël en utilisant le Maroc ?    Adil Bouaouad en quête de « rédemption »    Prison locale Tanger 1 : tous les cas d'infection par le coronavirus ont été enregistrés parmi les nouveaux pensionnaires    La dette publique tunisienne représenterait 75% du PIB à fin 2020    Affaire Ramid-Amekraz CNSS : Des lecteurs de lobservateur.info s'indignent    Le drame du journaliste marocain. « Tu te crois à New York? »    Foot féminin: Les sélections nationales U17 et U20 débutent les entraînements    Le rôle des médias dans le nouveau système sportif mis en exergue    Espagne: crainte d'une deuxième vague épidémique    Quand le confinement fait son œuvre sur l'art de Yassine Guedira    Comment se déroule la réouverture des salles de sport au Maroc? (VIDEO)    France : le nouveau gouvernement dévoilé ce lundi    Le président comorien a reçu un message du roi Mohammed VI    Coronavirus : 114 nouveaux cas confirmés au Maroc, 14.329 au total    Abdelmajid Tebboun. Tout le monde doit s'excuser à l'Algérie    Des femmes célibataires veulent légaliser le concubinage    Kanye West. Un rappeur à l'assaut de la Maison Blanche    Registre social unifié : Nouveau calendrier    Babioles à 5 milliards DH    Casablanca : Lydec reprend la distribution des factures d'eau et d'électricité    Vers un retour d'Ounajem au Wydad ?    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Idiotorial : L'ovalie a son virus    Les autorités marocaines rejettent la réponse d'Amnesty International    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Casablanca
Gestion des déchets: Les soubassements d'une crise
Publié dans L'Economiste le 04 - 03 - 2014

L'entrée en service des nouveaux délégataires (samedi 1er mars) n'est pas passée inaperçue. Des montagnes de déchets se sont amoncelées durant la dernière semaine de février, marquant la passation de service entre les anciens et les nouveaux délégataires. Exit donc Pizzorno et Tecmed et place à Sita El Beida (déjà connue des Casablancais) et au libanais Averda, nouvel entrant. Les ouvriers des anciens délégataires ont justement choisi ce moment de «passation de pouvoir», pour imposer leur dictat.
Un scénario qui n'est pas sans rappeler les grèves ayant paralysé le tram de Casablanca, 10 mois à peine après sa mise en service, en octobre 2013.
Et la situation, qui devait s'améliorer avec l'entrée en jeu des nouveaux délégataires, s'est au contraire envenimée. Une poignée d'ouvriers, affiliés à la CDT, a réussi en effet à paralyser complètement le ramassage d'ordures du jeudi 27 février jusqu'au dimanche 2 mars, en occupant les principaux dépôts de Sita El Beida (filiale de Suez Environnement) et Averda, empêchant toute entrée ou sortie d'engins. Résultat: un amoncellement sans précédent d'ordures sur les principaux arrondissements de Casablanca, dont notamment Maârif et Anfa (Sita El Beida) et Hay Hassani, Sidi Bernoussi... (Averda). En fait, ces ouvriers ont profité de la période de flottement entre les deux contrats de délégation pour démarrer un mouvement de grève sous motif de «récupérer leurs droits financiers bafoués par Tecmed». Pour accéder à ses hangars, le management de Sita El Beida a dû engager une procédure judiciaire en référé samedi 1er mars, qui a finalement abouti à un jugement le même jour. Dimanche dernier, les deux dépôts de Sita El Beida ont pu être évacués in extremis et la collecte des déchets a pu reprendre le jour même. «Mais nous avons plusieurs jours de retard à rattraper», affirme Ahmed Lyacini, directeur RP de Sita El Beida. Il faudra donc patienter encore quelques jours avant un retour à la normale.
Dans les zones reprises par Averda, c'est tout un autre scénario. La passation de service entre gestionnaires n'était pas irréprochable. En effet, les camions regroupés dans un même dépôt ont été sabotés, les bacs ont curieusement disparu des rues et les grévistes, eux aussi affiliés à la CDT, empêchaient tout accès aux véhicules. De sources concordantes, c'est aux quartiers Sidi Bernoussi et Hay Hassani que la situation était la plus catastrophique. Les ouvriers en grève ont finalement interrompu leur mouvement dimanche vers 15h, heure à laquelle les camions ont pu commencer la collecte jusqu'à 3 heures du matin.
Entre-temps, le conseil de la ville s'est contenté de signaler «des perturbations des services de propreté urbaine». Cette situation s'explique par un contexte actuel sensible qui fait suite au renouvellement des contrats de collecte et de nettoiement entérinés le 27 février. «Pour faire face à la situation, la ville a déployé un dispositif d'intervention 24h/24 permettant la continuité du service public. Rappelons que Sita El Beida assure désormais la collecte dans les quartiers de Casa-Anfa, El Fida Mers Sultan, My Rachid et Ben Msik. Alors qu'Averda opère à Hay Hassani, Aïn Chock, Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi et Sidi Bernoussi.
Les exigences du cahier des charges
Ces nouveaux délégataires devront débourser, dans les mois qui suivent, pas moins de 480 millions de DH pour le renouvellement du parc de camions. En détail, le nouveau cahier des charges leur impose l'achat de 220 équipements destinés à la collecte roulante des déchets: bennes tasseuses avec charge mixte, bennes satellites, camions, chargeuses... S'y ajoutent 80 équipements roulants destinés au nettoiement (dont 6 pour les plages), des balayeuses mécaniques des voies, aspiratrices, laveuses et brosseuses, tracteurs... De même, 9.920 conteneurs et caissons seront acquis, sans oublier 9.000 corbeilles à papier et 870 points de regroupement pour déchets ménagers, déchets verts, déchets inertes et encombrants. L'ensemble de ces investissements doit être effectué cette année conformément aux prescriptions d'un cahier des charges plus exigeant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.