Hervé Renard démissionne    Le message d'Hervé Renard au Roi Mohammed VI    Hervé Renard «clos» son parcours avec les Lions de l'Atlas    Prison à perpétuité pour «El Chapo»    L'exemple d'une région modèle!    Fouzi Lekjaa désigné 2ème vice-président de la CAF    CAN 2021: Le Maroc face à la Mauritanie, Centrafrique et Burundi    Hamzaoui Abdelmalek sort les maîtres de l'art de l'oubli    Samir Belhaouss expose ses inspirations marocaines à l'Espace Rivages    Lectures d'été 2019    El Jadida : 5 ans de prison pour un cambrioleur de commerces    Tanger : Un jeune de 19 ans tue son rival à coup de couteau    Laâyoune : La célébration de la victoire algérienne vire au drame    Maroc-Jordanie : Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Communiqué du Bureau politique du PPS    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Casablanca
Gestion des déchets: Les soubassements d'une crise
Publié dans L'Economiste le 04 - 03 - 2014

L'entrée en service des nouveaux délégataires (samedi 1er mars) n'est pas passée inaperçue. Des montagnes de déchets se sont amoncelées durant la dernière semaine de février, marquant la passation de service entre les anciens et les nouveaux délégataires. Exit donc Pizzorno et Tecmed et place à Sita El Beida (déjà connue des Casablancais) et au libanais Averda, nouvel entrant. Les ouvriers des anciens délégataires ont justement choisi ce moment de «passation de pouvoir», pour imposer leur dictat.
Un scénario qui n'est pas sans rappeler les grèves ayant paralysé le tram de Casablanca, 10 mois à peine après sa mise en service, en octobre 2013.
Et la situation, qui devait s'améliorer avec l'entrée en jeu des nouveaux délégataires, s'est au contraire envenimée. Une poignée d'ouvriers, affiliés à la CDT, a réussi en effet à paralyser complètement le ramassage d'ordures du jeudi 27 février jusqu'au dimanche 2 mars, en occupant les principaux dépôts de Sita El Beida (filiale de Suez Environnement) et Averda, empêchant toute entrée ou sortie d'engins. Résultat: un amoncellement sans précédent d'ordures sur les principaux arrondissements de Casablanca, dont notamment Maârif et Anfa (Sita El Beida) et Hay Hassani, Sidi Bernoussi... (Averda). En fait, ces ouvriers ont profité de la période de flottement entre les deux contrats de délégation pour démarrer un mouvement de grève sous motif de «récupérer leurs droits financiers bafoués par Tecmed». Pour accéder à ses hangars, le management de Sita El Beida a dû engager une procédure judiciaire en référé samedi 1er mars, qui a finalement abouti à un jugement le même jour. Dimanche dernier, les deux dépôts de Sita El Beida ont pu être évacués in extremis et la collecte des déchets a pu reprendre le jour même. «Mais nous avons plusieurs jours de retard à rattraper», affirme Ahmed Lyacini, directeur RP de Sita El Beida. Il faudra donc patienter encore quelques jours avant un retour à la normale.
Dans les zones reprises par Averda, c'est tout un autre scénario. La passation de service entre gestionnaires n'était pas irréprochable. En effet, les camions regroupés dans un même dépôt ont été sabotés, les bacs ont curieusement disparu des rues et les grévistes, eux aussi affiliés à la CDT, empêchaient tout accès aux véhicules. De sources concordantes, c'est aux quartiers Sidi Bernoussi et Hay Hassani que la situation était la plus catastrophique. Les ouvriers en grève ont finalement interrompu leur mouvement dimanche vers 15h, heure à laquelle les camions ont pu commencer la collecte jusqu'à 3 heures du matin.
Entre-temps, le conseil de la ville s'est contenté de signaler «des perturbations des services de propreté urbaine». Cette situation s'explique par un contexte actuel sensible qui fait suite au renouvellement des contrats de collecte et de nettoiement entérinés le 27 février. «Pour faire face à la situation, la ville a déployé un dispositif d'intervention 24h/24 permettant la continuité du service public. Rappelons que Sita El Beida assure désormais la collecte dans les quartiers de Casa-Anfa, El Fida Mers Sultan, My Rachid et Ben Msik. Alors qu'Averda opère à Hay Hassani, Aïn Chock, Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi et Sidi Bernoussi.
Les exigences du cahier des charges
Ces nouveaux délégataires devront débourser, dans les mois qui suivent, pas moins de 480 millions de DH pour le renouvellement du parc de camions. En détail, le nouveau cahier des charges leur impose l'achat de 220 équipements destinés à la collecte roulante des déchets: bennes tasseuses avec charge mixte, bennes satellites, camions, chargeuses... S'y ajoutent 80 équipements roulants destinés au nettoiement (dont 6 pour les plages), des balayeuses mécaniques des voies, aspiratrices, laveuses et brosseuses, tracteurs... De même, 9.920 conteneurs et caissons seront acquis, sans oublier 9.000 corbeilles à papier et 870 points de regroupement pour déchets ménagers, déchets verts, déchets inertes et encombrants. L'ensemble de ces investissements doit être effectué cette année conformément aux prescriptions d'un cahier des charges plus exigeant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.