Elections: Laftit rencontre les patrons des partis    Défaillances d'entreprises: «Les mesures n'absorberont que partiellement la crise...»    Les ménages ont le bourdon    Bourse: Légère hausse des capitaux étrangers en 2019    Le nouvel ordre mondial post-Covid-19: Quel positionnement pour le Maroc?    Covid19: 178 nouveaux cas au Maroc, ce jeudi à 10h00    Parcours international du bac: +75% de candidats    La Covid-19 est sous contrôle, mais cela ne signifie pas que le virus a disparu    Au moins 180 civils tués dans une seule ville au Burkina Faso, selon HRW    En Algérie et au Liban, deux affaires de corruption ébranlent Sonatrach    El Othmani: le Covid-19 est sous contrôle, mais...    La responsabilité de l'Algérie dans le détournement de l'aide humanitaire destinée aux camps deTindouf est patente    Préparation des prochaines échéances électorales    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    City se balade, Wolverhampton s'égare    Formation pour l'obtention de la licence A CAF d'entraîneur    Le Maroc rouvre partiellement ses frontières    Débat en commission parlementaire sur le projet de loi relatif au ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    Débat sur la réforme du Code électoral    Saad Dine El Otmani : Relance économique et vigilance sanitaire, maîtres-mots de la prochaine étape    Lamia Chakiri, directrice régionale de la santé à Marrakech-Safi : La pandémie nous a permis d'augmenter notre capacité litière et de renforcer nos équipements    Le trompettiste Ibrahim Maalouf relaxé en appel    Le 51ème Festival national des arts populaires aura lieu en octobre    Mohamed Benchaâboun appelle lespartenaires sociaux et le secteur privé à un dialogue responsable sur les défis de sortie de crise    Nouvelle édition en ligne des Nuits blanches du cinéma et des droits de l'Homme    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    Ecriture jubilatoire    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Liga: Le Barça enfonce l'Espagnol    Le Real Madrid met Jovic en vente    Coronavirus : le groupe Bio-Rad accélère la production de son test sérologique    Arsenal écarte Matteo Guendouzi !    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    Coronavirus: des pertes de plus de 240 MDH pour la presse marocaine (CNP)    Chaque coq est seigneur sur son fumier    L'écriture pour quoi faire!    FNM: une programmation résolument marocaine pour la reprise    Vols spéciaux à partir du 15 juillet: la RAM lance un nouveau programme    Ligue des champions : Le Cameroun toujours favori pour abriter les demi-finales et la finale    La RAM met en place un programme de vols spéciaux    De nouveaux jalons pour l'écriture poétique proposés par Salah Boussrif    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen dépose un projet de résolution    Situation en Libye: le Maroc s'inquiète    45.309 MRE rejoignent leurs pays de résidence    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Loukkos-Gharb, là où toute l'aventure a commencé
Publié dans L'Economiste le 25 - 08 - 2014

LES fruits rouges marocains retrouvent de vives couleurs. La superficie productive s'est étalée sur 4.162 ha dont l'essentiel (85%) est dédiée à la fraise. Le reste est partagé entre la myrtille (10%) et la framboise (5%). Durant la campagne 2012/13, la production des fruits rouges, est estimée à 150.000 tonnes dont 97% de fraise. En effet, plus de 145.000 tonnes de fraises ont été produites sur 3.500 ha.
Quant aux autres catégories de fruits rouges, la production est en hausse. La surface globale de la framboise s'élève à 395 hectares et assure une production de 3.100 tonnes. La culture des myrtilles s'étale, quant à elle, sur une superficie de 280 ha et draine un volume de 1.780 tonnes. Au niveau mondial, 85% de la production est assurée par 12 pays dont le Maroc qui se place en dernière position. Alors que le poids de certains producteurs historiques est resté stable entre 2008 et 2012, la part de marché des Etats-Unis et du Mexique a progressé de 3 points. Le podium est donc disputé entre la Chine (1,6 million de tonnes) et les Etats-Unis (1,4 million de tonnes). Le Mexique reste loin derrière avec 360.000 tonnes, talonné par la Turquie avec 353.000 tonnes. Pour rester compétitif sur la scène mondiale, le Maroc s'est inscrit dans une politique stratégique à l'horizon 2020. La filière des fruits rouges s'est ainsi dotée d'un contrat-programme 2014-2020 pour le développement de la zone Loukkos-Gharb. La région a concentré près de 90% de la production nationale. Sur une superficie globale 4.900 ha et 165.000 tonnes de fruits produits, la région a généré un chiffre d'affaires d'environ 1,5 milliard de DH en 2012-13 avec à la clé 3 millions de journées de travail sur une période de 9 mois (de septembre à mai).
L'ambition est à la taille de la région Loukkos-Gharb. Le gouvernement compte bien d'atteindre une superficie plantée de 5.000 ha pour la fraise et 1.000 ha respectivement pour la framboise et la myrtille.
L'importance économique de cette filière prend de plus en plus d'ampleur vu la proximité des marchés européens, le climat favorable, la disponibilité des terres, de l'eau, de la main-d'œuvre qualifiée et les incitations à l'investissement mises à la disposition des investisseurs. L'attractivité pour cette filière au Maroc a généré une vague de co-localisation d'entreprises européennes qui a notamment contribué à son développement et à l'adoption des techniques les plus innovantes en matière d'irrigation et de lutte intégrée pour la protection des cultures.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.