Coronavirus : Kia Maroc se mobilise pour sa clientèle    Othman Ferdaous nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Les universités diffusent des cours à la radio    Un appel à projets R&D national contre le Covid-19    Decathlon: La vente des masques Easybreath bloquée au Maroc aussi    Covid19: Tétouan passe aux services en ligne    S.M le ROI reçoit Amzazi et El Firdaouss    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Lévinas, le visage, l'humanité    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    La croissance nationale devrait enregistrer une régression de 1,8% au deuxième trimestre    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    Les marchés calent, inquiets face au coronavirus et à son impact économique    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    5 millions de masques produits par jour dès mardi prochain    Entreprises en difficulté : Le report des cotisations CNSS du 1er mars au 30 juin activé    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Politique de relance: Bruxelles se met au travail
Publié dans L'Economiste le 03 - 11 - 2014

Une politique de relance dans l'UE. C'est sur ce thème que discuteront le 7 novembre à Vienne les chefs de gouvernement français Manuel Valls et autrichien Werner Faymann. Se joindront à eux, le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel et le président du Parlement européen, Martin Schulz. L'une des priorités est d'exprimer les besoins en matière d'investissements pour la croissance et l'emploi. Le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, a promis un plan d'investissement à hauteur de 300 milliards d'euros pour l'emploi. Justement un programme chargé attend la nouvelle Commission qui a pris ses fonctions le 1er novembre (voir le détail des priorités sur le site http://www.touteleurope.eu/). Voici un résumé:
- Infrastructures, réseaux à haut débit, éducation, innovation, énergie...
tant de secteurs sur lesquels mise Bruxelles et qui permettraient de réduire le taux de chômage et booster la croissance. L'autre idée mise sur la table est l'augmentation du capital de la Banque européenne d'investissement avec une souplesse dans l'utilisation de ces fonds publics.
- Un marché unique du numérique connecté:
Jean-Claude Juncker veut l'instaurer dans les six premiers mois de son mandat. L'idée est de supprimer les barrières nationales relatives notamment à la réglementation des télécommunications, de droits d'auteur et de protection des données ....
- Dépendance énergétique:
Le thème a refait surface à l'occasion des conflits en Ukraine et les tensions avec la Russie. C'est pour cela que la nouvelle équipe souhaite diversifier les sources d'approvisionnement tout en mettant en commun les ressources des Etats. Il est question aussi de renforcer l'efficacité énergétique.
- Un marché intérieur... fort :
Le défi est d'achever le marché intérieur des biens et des services en mettant l'accent sur l'industrie. Dans ce sens, il est recommandé d'améliorer l'environnement des entreprises.
- Une union bancaire:
Cela passe par un contrôle plus strict des banques tout en luttant contre l'évasion et la fraude fiscales. Les règles doivent être renforcées pour lutter contre le blanchiment des capitaux. Dans la continuité, une Union économique et monétaire devra être plus approfondie.
- Des ALE raisonnables !
L'accord de libre-échange avec les Etats-Unis est au cœur du programme de la nouvelle Commission. Une abolition totale des droits de douane et la reconnaissance des normes sont recommandées. Sans bien sûr compromettre les standards européens en matière de sécurité, de santé ou encore de diversité culturelle.
- Politique migratoire et Politique étrangère:
Une nouvelle politique migratoire doit être aussi mise en place, tout en sécurisant les frontières extérieures de l'UE. Sur la scène internationale, Juncker souhaite améliorer la politique étrangère de l'Europe. Pour cela, le rôle de la Haute représentante de l'Union pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité doit être renforcé, comme ceux de la sécurité et de la défense.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.