Marche de protestation contre les restrictions de déplacement dans les camps de Tindouf    Colloque sur la démocratie participative à la Chambre des représentants    Driss Lachguar préside une réunion consacrée aux préparatifs du 9ème Congrès national de la Chabiba    L'ouverture de consulats au Sahara marocain témoigne de l'intégrité territoriale du Royaume    Youssef Amrani : « l'Afrique est au cœur de l'identité marocaine »    Rencontre à Azilal pour débattre des différents moyens à mobiliser    L'année s'ouvre par un repli de l'indice des prix à la consommation    Tableaux relevés à la 33ème édition du Med Avenir    La Kechoise Marrakech    Mohamed Benabdelkader : Attribuer le blocage de l'adoption du Code pénal aux divergences sur un seul article est une tentative de diversion    Les retrouvailles tant attendues entre les étudiants rapatriés de Chine et leurs familles    Nador : le ministère de la Santé dément la contamination d'un Subsaharien au coronavirus    Celui qui vient de l'avenir : Abdelkébir Khatibi    Italie : à cause du coronavirus, des Marocains se trouvent actuellement isolés à Codogno    Un séisme meurtrier frappe la frontière irano-turque    Agadir : arrestation d'un chauffeur de camion en possession de 589 kg de chira    Le secteur de la pêche côtière et artisanale clôture l'année 2019 en évolution après une période de stagnation    Antarctique : fonte de glace record après l'arrivée de la canicule    Tighadouini a enfin trouvé un club !    Bulaid : « Mike Tyson m'a proposé de fumer un joint avec lui »    Coupe Arabe U20: Pour suivre la rencontre Maroc- Madagascar    Le PPS invité au 18e Congrès des Palestiniens d'Europe    Lafactory ouvre une base à Dakar    Marché des changes : le dirham s'apprécie de 0,53% face à l'euro    Fin de quarantaine pour les Marocains de Wuhan    Le groupe Maroc Telecom tire son épingle du jeu    L'Espagne exprime son désaccord avec l'Algérie sur la frontière maritime    Marrakech : une journée nationale sur les NTI et le développement informatique    Le Maroc propose d'accueillir les finales de la Ligue des Champions et de la Coupe de la CAF    Ligue Europa: La soirée de Ziyech, En-Nesyri, Idrissi et Saïss    La 17e journée en 4 jours    Météo Maroc: risque d'orages sur les provinces du Sud    Coronavirus: le nouveau bilan officiel    Mohamed Alami Nafakh Lazraq dépasse les 50% de participations dans Alliances développement immobilier    «Les arts plastiques connaissent une dynamique créative très importants»    Au-delà des chiffres !    Célébration de la journée internationale de la langue maternelle à Rabat    En Algérie, des milliers de manifestants pour le premier anniversaire du Hirak    Australie : le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    L'autre guerre    Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Les Algériens bouclent dans la rue un an de contestation populaire inédite    Tout comme le patrimoine marocain en général : La judaica marocaine a souffert du pillage à travers le temps    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Inondations
Le gouvernement veut dégager sa responsabilité
Publié dans L'Economiste le 27 - 11 - 2014

Les députés ont profité de la séance hebdomadaire des questions orales
du mardi pour interpeller le gouvernement sur les dernières inondations au sud du Maroc. Les groupes de l'opposition, notamment l'Istiqlal, l'USFP, le PAM et l'UC, mais également ceux de la majorité, comme le RNI et le PJD, ont appelé l'exécutif à assumer ses responsabilités dans cette catastrophe, qui a coûté la vie à 36 personnes. Les parlementaires sont montés au créneau pour dénoncer les moyens rudimentaires qui avaient, selon eux, compliqué les opérations de sauvetage. Certains d'entre eux ont même accusé les partis au gouvernement d'être plus préoccupés par les campagnes électorales que par le sort des citoyens isolés à cause des inondations et de l'état dégradé des infrastructures. Face à ces critiques, Aziz Rabbah, ministre de l'Equipement et du Transport, et Mohamed Hassad, ministre de l'Intérieur, sont restés de marbre. Le premier a refusé que son département assume la responsabilité des dégâts causés par les inondations. Pour lui, «ce lourd bilan est dû aux intempéries sans précédent qu'ont connues les zones sinistrées». Il a également critiqué le fait que «certains habitants aient construit des villages près des oueds, secs pendant de longues années». Il a également déploré «l'aventurisme de certains citoyens qui ont emprunté des pistes endommagées». Même son de cloche chez Mohamed Hassad, qui a pointé la responsabilité de certains chauffeurs ayant bravé les interdictions et les mises en garde des autorités locales. Il a même affirmé que ces personnes devaient être poursuivies devant la Justice. D'ailleurs, il a appelé «les conducteurs du transport public à ce qu'ils ne mettent pas en péril la vie des citoyens». Le ministre a fait savoir que «le 1er drame, qui a causé 14 morts, est survenu samedi soir, lorsqu'un autocar transportant 15 personnes a tenté de traverser un oued de la ville de Guelmim». Pire, «trois grands taxis sont passés outre l'alerte des autorités en tentant de traverser l'oued, dimanche matin, causant également des pertes humaines».
Les fortes précipitations qui ont atteint 140 mm à Guelmim ou encore 415 à Sti Fadma, ont augmenté de façon notable les crues des bassins hydriques, qui ont battu des records sans précédent
(Source: Ministère chargé de l'Eau)
C'est pour cela qu'il a concédé que «malgré les efforts déployés et les mesures préventives prises, les pertes ont été importantes». En effet, près de 50 habitations en pisé ont été détruites. Les pertes en termes de cheptel ou de productions agricoles n'ont pas encore été déterminées. Le réseau routier a également subi d'énormes dégâts. Ceci est dû, selon les deux ministres, aux fortes précipitations qui ont atteint des records, en 4 jours, avec 140 mm à Guelmim, 110 à Agadir, 80 à Laâyoune. Idem pour les régions montagneuses, à l'origine de la crue des oueds, qui ont enregistré 340 mm à Ighrem Negdal et 415 à Sti Fadma.
Au moment où les parlementaires critiquaient le laisser-aller du gouvernement et le retard des interventions pour sauver les personnes sinistrées, Mohamed Hassad a souligné que «tous les services ont été mobilisés». Mais il a précisé que malgré leur présence, les équipes de sauvetage «ne pouvaient pas intervenir par n'importe quel temps». Il a indiqué que «les hélicoptères étaient mobilisés samedi et dimanche, mais n'ont pas pu intervenir à cause du mauvais temps». La situation s'est débloquée à partir du lundi. Plus de 432 personnes qui se trouvaient dans une situation dangereuse ont été secourues, dont 94 à l'aide d'hélicoptères, qui ont également servi à la distribution des aides aux habitants dans les régions d'El Haouz et Ouarzazate. Cela s'est accompagné de 170 interventions pour la remise en état de l'électricité, au moment où 4.000 familles souffrent encore de coupures du courant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.