L'ex-PDG de Platinum Power rebondit mais...    Royal Air Maroc: Le détail du plan de départs "volontaires"    Investissement: 94 projets en cours de réalisation à Fès-Meknès    France: Le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne    Bac 2020: L'examen démarre avec des mesures sanitaires strictes    Covid19: Le Maroc franchit la barre des 13.000 cas    Trafic de drogue: Un réseau maroco-espagnol démantelé    Industrie culturelle: Les premières mesures avant la stratégie    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    Les allégations algéro-polisariennes mises à nu devant le CDH    Les prix font un bond de 2,9% dans la métallurgie en mai    L'ANP et l'AFD renforcent leur partenariat pour un développement durable et compétitif des ports    L'ouverture des frontières espagnoles aux Marocains conditionnée par la réciprocité    Rapatriement d'un nouveau groupe de Marocains bloqués en Egypte    Le Maroc appelle l'Unesco à plancher sur un multilatéralisme innovant, pragmatique et inclusif    Le Maroc demande officiellement à Amnesty International d'apporter la preuve de ses accusations    Exposé de Mohamed Benabdelkader sur le schéma directeur de la transformation digitale du système judiciaire    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    Mise à nu de la propagande de l'Algérie et du «Polisario» sur les droits de l'Homme au Sahara    Les médias palestiniens se félicitent de l'initiative du Premier secrétaire de l'USFP    Crise du Covid-19: le Maroc salué par la Commission européenne    Bourita: le Maroc ne peut accepter les allégations sans preuves claires    «En créer l'atmosphère nécessaire, d'unité et d'enthousiasme»    Le groupe BCP dévoile une nouvelle organisation pour soutenir sa dynamique    Coronavirus: 319 nouveaux vendredi 3 juillet à 18 heures, 9160 guérisons au total    Premier League: Manchester City corrige Liverpool!    Quand les footballeurs marocains font le bonheur des clubs égyptiens    Liga: le Real Madrid creuse l'écart, Messi veut claquer la porte!    Très touchée par La pandémie l'Espagne revient a La vie    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    Tanger: un gardien de nuit sème la terreur dans une station-service    L'Espagne maintiendra les frontières avec le Maroc et l'Algérie fermées par manque de réciprocité    Le roi Mohammed VI a écrit au président biélorusse    Libération de dix humanitaires au Niger après deux semaines de captivité    Plus de 150 Marocains rapatriés d'Egypte    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    Démission du gouvernement français: ce que l'on sait    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Renault: Un 4e véhicule pour l'usine de Tanger?
Publié dans L'Economiste le 10 - 12 - 2014

Les médias français carburent depuis lundi dernier au sujet de Renault. Les Echos ont été les premiers à vendre la mèche: l'usine de Renault à Tanger pourrait accueillir la production d'un quatrième véhicule. Il s'agirait d'une automobile à très bas coût, calquée sur les véhicules ‘ultra low cost' que le constructeur devrait lancer dans certains pays émergents. Ces véhicules devraient être vendus autour de 3.500 euros (environ 40.000 dirhams) et ils seraient produits en Inde à l'usine de Chennai, (voir notre édition n° 4210 du 11 février 2014). Selon le quotidien français, une déclinaison européenne de ces modèles aurait été envisagée avec un surcoût dû à l'adaptation aux normes du Vieux continent pour atteindre la barre des 5.000 euros. Pour ce futur modèle européen, une production en Europe est impensable et c'est tout naturellement l'usine de Tanger qui serait la candidate idéale pour sa production.
Renault ne confirme ni infirme ce qu'il considère comme étant une rumeur. Mais il ne manque pas de rappeler que l'Alliance Renault-Nissan accélère le développement d'un nouveau programme de véhicule, développé sur une plateforme commune nommée CMF-A en interne. La mutualisation de la plateforme serait en effet l'une des clés de l'abaissement des coûts et du prix final serré de ce futur véhicule, mais «la priorité pour celui-ci est de répondre à une demande existante dans les pays émergents», rappelle M'Hamed Tazi, directeur de la communication du groupe Renault Maroc. Pour le constructeur, tant que la décision de la commercialisation en Europe n'a pas encore été prise, (elle devrait l'être selon Les Echos début 2015), le choix de sa fabrication lui aussi reste à décider. «La priorité est de réussir l'industrialisation à Chennai et le lancement en Inde l'an prochain puis, dans un second temps, l'industrialisation et le lancement en Amérique latine», précise-t-on auprès de Renault Maroc. Si le groupe opte pour le lancement de son futur ‘ultra low cost' en Europe, ce n'est pas pour autant gagné. L'usine marocaine est obligée de montrer de quoi elle est capable. «Tanger devrait se positionner comme toute autre usine de l'Alliance, pour défendre ses chances pour l'industrialisation de ce produit sur ses chaînes», fait observer Tazi. En effet, avant le lancement de tout projet de fabrication, c'est une véritable concurrence que se livrent les différents sites de production et c'est le mieux placé qui remporte les commandes. D'autres sites de l'Alliance comme l'usine de Nissan à Barcelone pourraient aussi rafler la production.
Mais Tanger dispose de sérieux atouts concurrentiels car elle combine à la fois des coûts bas comparés à l'Europe avec un argument imbattable, la proximité avec le Vieux continent.
En tout cas, Renault Tanger semble se préparer. L'usine a déjà annoncé une nouvelle fournée à l'embauche. Il est prévu que les chaînes de Renault à Melloussa accueillent 400 nouveaux opérateurs, l'année prochaine. Les chaînes de fabrication devront elles aussi être dopées avec une capacité portée de 23 à 30 véhicules par heure pour produire trois modèles: l'utilitaire Dokker, la Lodgy et la Sandero.
Des véhicules à très bas prix pour les pays émergents
C'est avec une série de véhicules à prix encore plus serrés que Renault entend faire revivre l'aura gagnée avec la Logan en son temps. Il s'agit d'un SUV, de deux berlines et d'un véhicule à sept places, basés sur une plateforme unifiée avec Nissan baptisée CMF-A afin de réduire encore le coût final. Le projet avait été annoncé en début d'année et ce n'est que maintenant qu'il semble se matérialiser sur le terrain.
Selon les informations rapportées par la presse française, il s'agirait de véhicules appartenant à la gamme des moins de 4 mètres. Ils devraient viser les marchés émergents en Asie comme l'Inde dans une première étape pour étendre leur commercialisation en Amérique latine ultérieurement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.