Coronavirus : 214 nouveaux cas, 15.542 au total, samedi 11 juillet à 18h    Royal Air Maroc : Les passagers au départ du Maroc dispensés de tests, mais ...    Le coup de gueule des Marocains souhaitant regagner leurs pays de résidence (VIDEO)    Message du roi Mohammed VI au président de la Mongolie    ONEE. Il n'y aucune campagne de recrutement    Casablanca: Abdeladim Chennaoui inhumé au cimetière Chouhada (VIDEO)    La loi de finances rectificative expliquée par un fiscaliste    Recrutement : L'ONEE dément le lancement de toute campagne    Les derniers indicateurs de BAM en 5 points clés    Gel hydroalcoolique et soleil, quels risques ?    Vols prévus à partir du 15 juillet: nouvelles précisions de la RAM (PHOTO)    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 136 nouveaux cas, 15.464 au total    Météo: le temps prévu ce samedi 11 juillet au Maroc    7 destinations insolites à visiter cet été    Dialogue social: un 2ème round aura lieu    Le plan de relance au menu d'un sommet européen    Laftit reçoit les professionnels du tourisme aujourd'hui    Examen du PLFR en commission à la Chambre des représentants    Erdogan provoque les chrétiens    La cochenille fait des ravages à Sidi Ifni    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Real Madrid: Marcelo indisponible trois semaines    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    La chimère des espaces verts : Casablanca à l'agonie    Huiles végétales, sucre et produits laitiers font grimper les prix mondiaux des produits alimentaires    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Votre quotidien Al Bayane en kiosque dès ce lundi 13 juillet    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Exceptionnelle pour les frontières et progressive pour les mosquées : La vraie réouverture se fait désirer    Association nationale des médias et éditeurs: Nouvelle vague d'adhérents    Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre    Alaa Eddine Aljem présente son « Miracle du saint inconnu » à Séoul    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fès: Une cure de jouvence pour trois tanneries
Publié dans L'Economiste le 11 - 02 - 2015

C'est parti. Les tanneries de Chouara, Sidi Moussa, et Aïn Azliten en médina sont en cours de réhabilitation.
Le chantier qui a démarré le 15 janvier dernier est confié à «Badr Beton». Une entreprise qui dispose de nombre de références dans la restauration de la médina. Pour respecter les délais de réalisation (10 mois), Badr Béton déploie de gros engins (grues et matériels) et s'appuie sur l'expérience d'ouvriers rodés. Ces derniers sont mobilisés en permanence (y compris le dimanche) afin de livrer le projet selon le planning fixé par les autorités. Une délégation conduite par Mohamed Dardouri, wali de Fès se rend régulièrement sur les chantiers pour s'enquérir de l'état d'avancement des travaux qui sont menés notamment à Medarssat Seffarine (13e siècle), Foundouk Staouniyine, et la tannerie Chouara. Comme pour les deux autres tanneries, cette dernière est dans un état de délabrement très inquiétant. «La mise à niveau de ces trois sites de production de cuir s'inscrit dans le cadre du programme de la restauration de 27 monuments. Les travaux nécessiteront 75 millions de DH (hors études) et dureront 10 mois», indique Fouad Serrhini, DG de l'Agence de développement et de réhabilitation de la médina.
Au total, près de 800 tanneurs travaillent le cuir dans les trois tanneries visées par le projet de réhabilitation. La cure de jouvence de leurs unités vise à insuffler une nouvelle dynamique au secteur et surtout éviter des drames d'effondrement de sites historiques. Durant les travaux de restauration, les maâlems tanneurs percevront une indemnité mensuelle de 2.500 DH. Idem, les apprentis auront un salaire de 2.000 DH. Une fois la réhabilitation entamée, les 800 tanneurs réinvestiront leurs fosses pour travailler le cuir et offrir un beau spectacle aux visiteurs.
Mohamed Dardouri, wali de Fès-Boulemane (au centre), a visité, dimanche dernier, les tanneries en cours de restauration. Il y a quelques semaines encore, le wali avait mené des négociations avec les tanneurs afin de les convaincre de l'importance du chantier de la restauration des monuments historiques
A ce titre, «les bazaristes qui offrent une vue panoramique sur Chouara devraient encourager l'association des tanneurs à travers un partenariat gagnant-gagnant. Les commerçants qui font des recettes grâce aux touristes doivent subventionner ces artisans», estime le wali. Même son de cloche auprès d'Abderrahim Belkhayat, directeur régional de l'artisanat qui a convaincu les tanneurs de l'importance du projet royal. Selon lui, les travaux de restauration devront comprendre le renforcement et la réhabilitation totale des constructions (murs, plafonds, réservoirs (sahrijs), réseaux d'électricité et d'eau). La mise en place d'un système de collecte des déchets pour limiter la pollution et préserver l'environnement est prévu. «Cette opération menée en partenariat avec les corporations des tanneurs vise à sauvegarder le travail de la tannerie traditionnelle et donner un nouvel élan à un secteur artisanal, grand pourvoyeur d'emploi et d'attraction touristique par excellence». Ainsi, les tanneries d'Ain Zliten et Sidi Moussa sont totalement évacuées pour une remise en état qui devrait durer 5 mois. Pour sa part, la Chouara sera réhabilitée par étape. Signalons enfin que cette tannerie, située dans le quartier Blida de l'ancienne médina de Fès, attire plus de 90% des visiteurs marocains et étrangers. S'étalant sur près de 7.200 m2 dont 4.000 m2 couverts, elle comprend 193 ateliers, occupant plus de 419 artisans et produisant quotidiennement de 2.977 à 5.132 de peaux de cuir traitées. Avec les deux autres tanneries, près de 800 personnes produisent quotidiennement environ 10.000 peaux traitées. De quoi alimenter plusieurs activités de cuir. Sauf qu'actuellement, le secteur vit des moments difficiles alors qu'il était la référence de la ville. En tout cas, le soutien de cette activité permettrait de préserver l'emploi et sauvegarder une activité économique et un pan important de l'artisanat national.
De notre correspondant,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.