Didier Six,l'entraîneur de la Guinée: C'est vrai que le plus gros morceau, c'est le Maroc    Coupe du Monde 2022/ Eliminatoire Zone Afrique : Le calendrier des Lions    Qatar 2022 : Les Lions de l'Atlas connaissent leurs adversaires du 1er tour    (Live) Les PJDistes s'interrogent: Quelle place pour la "famille" dans les politiques publiques?    La situation économique du pays n'est pas faite pour rassurer les Marocains    Lamia Tazi nommée PDG du laboratoire pharmaceutique Sothema    L'artisanat, un miroir ondoyant mais luisant d'espoir aux mains de l'artisan    Les avocats de Trump veulent un acquittement "immédiat" à son procès en destitution    Venezuela: Pompeo annonce plus d'actions contre la "tyrannie" de Maduro    Poutine dépose ses propositions d'amendements à la Constitution    Forte participation au sommet Royaume-Uni-Afrique    Colloque sur le financement de l'économie nationale à la Chambre des représentants    La Chambre des conseillers s'ouvre aux ONG    Victoire contestée du Wydad à Safi    Coupe arabe U 20 : Le Maroc dans le groupe B    Session de formation sur l'arbitrage en sports collectifs    Les drones pourraient bientôt voler comme des oiseaux    Insolite : Le chat fugueur    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    Le caftan marocain brille de mille feux à Paris    Le patrimoine amazigh à l'honneur à Imintanoute    Forum national des créations de l'enfant à Fès    Sébastien Desabre reprend les rênes du Wydad de Casablanca    Jouahri insiste sur la nécessité d'améliorer la production de données économiques au Maroc    La coordination des enseignants contractuels annonce un nouveau programme de protestations    Faut-il craindre le nouveau virus chinois?    UK-Morocco Business Dialogue: Turbo sur la coopération !    Abyaba et l'Union des écrivains accordent leurs violons    Botola Pro D1 : Le fauteuil du leader n'est plus immunisé    Le président du Forum Crans Montana voit en Dakhla un laboratoire de développement pour l'Afrique    Maroc-GB, l'après Brexit a déjà commencé !    Lilia Zakraoui, signe sa première publication    L'ex-patron chinois d'Interpol condamné à treize ans de prison    Tanger Med : Plus de 65 millions de tonnes de marchandises traitées en 2019    Suite à la fin de la convention de la concession «Assiaqa Card» : M2M anticipe une baisse de ses résultats 2020    Forum de Davos. Entrée fracassante de Donald Trump et Greta Thunberg    Najate Limet: «Nous voulons sensibiliser des donateurs marocains»    Pearl Jam de retour avec un nouvel album    Le nombre de chômeurs dans le monde devrait repartir à la hausse    Venezuela: Reconnaître Guaido comme président, mais payer ses impôts à Maduro    La Bolivie retire sa reconnaissance de la "rasd"    Escroquerie financière et piratage de cartes de paiement électroniques : Quatre individus devant le parquet à Rabat    China's Mysterious New Virus Spreads Beyond the Epicenter    Le procès historique de Donald Trump entre dans le vif du sujet    Boeing ukrainien: l'Iran confirme le tir de deux missiles    Le patrimoine amazigh à l'honneur à Imintanoute    L'Inspecteur Général des FAR reçoit le DG de l'Etat-Major Militaire International de l'OTAN    Nouveau système d'évaluation du handicap, les précisions d'El Moussali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Gharb sort de la culture céréalière
Carton plein pour les baies rouges
Publié dans L'Economiste le 25 - 02 - 2015

- L'Economiste: Le Gharb est classé champion dans la production des baies rouges. Quelle est la part de l'export dans cette production?
- Mehdi Rifi: La production des baies rouges est pour l'essentiel destinée à l'exportation. La part exportée diffère selon la nature du produit. Les fraises sont exportées à hauteur de 70 à 75% du tonnage produit sur deux segments du marché, le surgelé avec 50% et le frais avec 20 à 25%.
Les parts des myrtilles et les framboises, fortement demandées notamment sur le marché européen, représentent pratiquement 100% et 95% de la production respectivement.
Le chiffre d'affaires actuel de cette filière s'élève à plus de 1,53 milliard de DH. Pour accompagner ce marché porteur, il a fallu augmenter les superficies cultivées qui sont passées de 2.400 ha en 2008 à près de 3.700 ha actuellement et dont la plus grande partie est occupée par les fraises. Dans la perspective de développer la productivité et la rentabilité de la filière, les efforts sont focalisés sur l'incitation des investisseurs à mettre en œuvre des projets d'agrégation en intégrant les petits et moyens agriculteurs et l'amélioration des facteurs de compétitivité.
- Les agrumes figurent aussi parmi les priorités de la région. Quelles sont les réalisations enregistrées dans cette filière?
- Les objectifs fixés sont ambitieux et prévoient l'extension des superficies des agrumes de 16.200 ha en 2008 à 39.300 ha à l'horizon 2020 et l'augmentation de la production de 339.000 t à 1,3 million de tonnes.
Au niveau de la région, le verger agrumicole couvre actuellement une superficie de 21.900 ha dont 18.393 ha en production, soit 20% de la superficie totale du verger agrumicole national. La production réalisée actuellement est de l'ordre de 410.000 tonnes, soit 22% de la production agrumicole nationale. La superficie équipée en irrigation localisée passe de 3.950 ha en 2008 à 9.600 ha en 2014.
- La R&D est nécessaire pour accompagner le développement de ces filières. Que prévoyez-vous pour ce volet?
- Il y a un programme dans ce sens entrepris par le Centre régional de la recherche agronomique de Kénitra. Parmi les actions menées par exemple pour les agrumes, le projet portant sur la sélection variétale et création des hybrides diploïdes et triploïdes de mandarinier. Il y a également la création de nouveaux porte-greffes hybrides par croisement dirigé ainsi que la sélection de porte-greffes tolérants aux contraintes abiotiques. Sans oublier la mise au point d'un package technologique pour le contrôle des ravageurs et maladies des agrumes. Pour les fruits rouges, un projet pour le développement interne de la production de plants par la mise en place de partenariat avec des pépinières étrangères est en cours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.