Inauguration d'une unité d'hémodialyse à l'hôpital provincial d'El Jadida    Le roi nomme Chakib Benmoussa président de de la Commission spéciale sur le modèle de développement    ADM : circulation suspendue entre Larache et Moulay Bousselham    Mohamed Benalilou décoré à Istanbul par l'Organisation de la coopération islamique    Elections britanniques: Premier face-à-face entre Johnson et Corbyn    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Nouzha Bouchareb : Le Maroc s'engage à contribuer au plan ONU-Habitat    Immobilier. Accor et le groupe Yasmine se rapprochent    Marché des capitaux. L'AMMC muscle ses contrôles    Hult Prize couronne son lauréat le 7 décembre    Insolite. Deux américains parviennent à transformer l'air...en vodka !    Luis Enrique reprend les commandes de la sélection espagnole    Pour Washington, la colonisation israélienne ne viole pas le droit international    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Arrestation à Marrakech d'un individu pour trafic de drogues dures    Lâayoune Charkia: un policier dégaine son arme pour neutraliser un individu dangereux    Vidéo. Un camion chargé de migrants fonce dans un poste-frontière de Bab-Sebta    Zineb El Rhazoui, la marocaine qui "divise" en France    Aminux lance sa radio ?    Mustapha Iznasni, un Grand de la Presse nationale s'est éteint    Bolivie: Les dessous du complot anti-Morales…    Le Maroc se prépare au grand froid    Marrakech : Artcurial met en vente un chef d'œuvre d'Etienne Dinet    Destitution: Trump « envisage » de témoigner, les auditions s'accélèrent    Jerome Powell rappelle à Donald Trump l'indépendance de la Fed    Ouverture du 24e FICAR: Wafaa Amer et Daoud Aoulad Syed honorés    Transport de marchandises. Les conditions d'accès préoccupent les partenaires sociaux    Edito : Anticiper    Marrakech : des uniformes pour les conducteurs des calèches touristiques    Météo : Le ministère du transport appelle à la vigilance    Projets verts «Rhamna E-Mob» : 30 motos électriques remises aux autorités locales    Modèle de développement. L'Istiqlal et le RNI croisent le fer    Du nouveau dans l'affaire du "semsar" ayant promis d'intervenir pour alléger la peine d'une détenue    Moustapha Cissé Lô : Le Maroc intégrera bientôt la CEDEAO    Driss Lachguar : L'USFP a toujours servi les intérêts de la nation    Hommage à Bruxelles à la première génération des Marocains de Belgique    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    Le cheval Rajeh remporte le GP de S.M le Roi Mohammed VI du pur-sang arabe    1000 taekwondistes présents au tournoi international d'Oujda    Le flux des migrations n'est pas près de s'estomper    Le Onze national sommé de secouer le cocotier à Bujumbura    Le plan Maroc vert, un modèle à suivre    "Le Mans 66" en tête du box-office    L'art plastique marocain s'invite à Tunis    L'artiste plasticien Salem Chouatta ou l'art de rendre visible l'invisible    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Afrique reste une valeur sûre pour les IDE
Publié dans L'Economiste le 05 - 06 - 2015

Si pétrole, gaz et mines attirent les investisseurs sur le continent africain, ils le sont aussi par les services aux entreprises, la distribution et le BTP. C'est un constat de la firme londonienne JLL (immobilier, finances) qui précise que sur les 15 dernières années, l'économie africaine a connu une croissance de près de trois points supérieure à celle du PIB mondial. Certains pays (Mozambique, Zambie, Ethiopie...) devraient croître plus vite que plusieurs économies émergentes. Ceci grâce aux IDE, à l'urbanisation rapide et à la classe moyenne émergente. En effet, les IDE en Afrique ont bondi à 128 milliards de dollars l'année dernière en progression de 136% sur un an, selon l'édition 2015 de l'étude «Africa Attractiveness Survey» du cabinet EY. Présents au Davos africain du 3 au 5 juin dans la ville sud-africaine du Cap, plus d'un millier de dirigeants économiques ou gouvernementaux s'accordent à dire que le continent est désormais le futur eldorado pour les investisseurs.
Au-delà des sujets habituels liés au développement et à la recherche de marchés, le forum a abordé aussi des thèmes comme les migrations, la lutte anti-terroriste et l'économie informelle.
Le sujet qui a été longuement débattu est celui de l'évasion fiscale. L'Afrique subit une hémorragie de milliards de dollars à cause des tours de passe-passe fiscaux des multinationales, dont bon nombre ont leur siège dans un pays du G7, relève Oxfam dans sa dernière livraison qui se base sur des chiffres de 2010. Parmi les pratiques frauduleuses, la manipulation des prix de transfert entre filiales, sujet brûlant au Maroc qui alimente le contentieux fiscal. Ainsi une firme aura tendance à surévaluer les importations et sous-évaluer les exportations, ce qui revient à ne pas déclarer la valeur ajoutée là où elle est réellement produite. Les sociétés font constamment pression pour des allégements fiscaux en échange de la création ou la conservation de leur activité dans les pays africains. Une autre technique d'évasion très répandue, l'utilisation des sociétés écrans et des filiales dans les paradis fiscaux. L'étude de Oxfam est publiée au moment où les chefs d'Etats et de gouvernements des sept pays les plus industrialisés s'apprêtent à rencontrer les 8 et 9 juin leurs homologues africains lors du sommet annuel du G7.
IDE: Le Maroc 3e en Afrique
Les investisseurs étrangers manifestent un regain d'intérêt pour l'Afrique du Nord, notamment pour l'Egypte (+61% en nombre de projets sur un an) et le Maroc (+52%), selon l'étude «Africa Attractiveness Survey 2015» du cabinet EY.
Le Maroc est la troisième destination des investissements directs étrangers en Afrique en 2014, avec 67 projets (en hausse de 52,3%). Les entreprises françaises ont dépassé leurs rivaux espagnols pour devenir les principaux investisseurs au Maroc. Les services financiers et TMT (Technologies, médias et télécommunications) sont les secteurs qui attirent le plus les investisseurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.