Covid-19 au Maroc: le dernier bilan par région    Audit en cours pour déterminer les causes exactes    Covid-19: le point sur la situation aux Etats-Unis, nouvel épicentre de la pandémie    «Mon Dieu gardez moi de mes amis, Quant à mes ennemis je m'en charge»    Les réserves des centrales syndicales    L'artiste marocain Marcel Botbol meurt du coronavirus    Fonds spécial: la contribution du groupe Centrale Automobile Chérifienne    El Youbi: “On s'attend à un aplatissement de la courbe de l'épidémie, à condition…”    OCP: Un Chiffre d'affaires de plus de 54 MMDH en 2019    Coronavirus : Le vrai du faux sur l'épidémie au Maroc ce mercredi 1 avril 2020    Sancho, le digne héritier de CR7 à United?    Le CCM divertit les citoyens marocains en période de confinement    «Quand on vit de lecture et d'écriture, on s'habitue à la solitude»    La musique: Ce langage universel qui a sorti le monde de sa boule!    Assurances automobiles : La FMSAR s'organise pour garantir le renouvellement    Soyons des acteurs réactifs et encourageons les propositions positives    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    ADM : chiffre d'affaires en hausse de 8% à fin 2019    Coronavirus : L'Arabie saoudite appelle à reporter les plans du hajj    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    La Fondation de Salé pour la culture et les arts reporte toutes ses activités    Coronavirus : A quand une audition des responsables gouvernementaux marocains ?    Fadel Iraki, mécène et acteur du monde culturel et des médias, homme d'affaires et d'engagements, s'est éteint    Le Gadem pense fort aux socio-économiquement isolés ou plus vulnérables    Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine : Les filières d'enseignement et de recherche publiées au BO    Pour amortir le choc économique dû au coronavirus : Bank of Africa annonce ses mesures de soutien aux ménages et entreprises    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    UE: 1 nouveau naturalisé sur 10 est Marocain    Covid-19 : les composantes parlementaires mobilisées pour répondre aux exigences de la situation actuelle    La CNDP prolonge le moratoire sur la reconnaissance faciale    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    Décès du docteur et militant Ahmed Bourra    Les commissions de contrôle des prix sur le qui-vive    Détermination du gouvernement à protéger les citoyens contre le coronavirus    Les éboueurs en première ligne à Fès    Du rêve au report : La course d'obstacles de Tokyo-2020    Les Jeux olympiques de 2020 auront lieu le 23 juillet 2021    Les Mondiaux d'athlétisme repoussés à 2022    L'activité des ports de Mohammedia, Agadir et Jorf Lasfar n'est pas affectée par la pandémie    Les marchands non financiers pronostiquent une stabilité de leur activité au premier trimestre    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La musique au temps du coronavirus, un refuge qui apaise les esprits    Les éditeurs multiplient les initiatives pour garder le contact avec les lecteurs    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Université Ibn Zohr renforce ses structures
Publié dans L'Economiste le 23 - 06 - 2015

Capacité d'accueil grandissante à l'Université Ibn Zohr (UIZ). En effet, dès septembre prochain, une augmentation de 118% est prévue, permettant d'atteindre 55.217 places en tout par rapport à 2010 (voir graphique), y compris le complexe universitaire d'Ait Melloul, fonctionnel dès la prochaine rentrée universitaire. L'UIZ s'accapare ainsi une part de 27% des réalisations effectuées au niveau national. «Le grand défi aujourd'hui est de continuer sur cette lancée et d'assurer pour les deux années à venir 42.000 places de plus pour combler le besoin et permettre à l'Université de bien se positionner au niveau national, en termes de capacité d'accueil», explique Dr Omar Halli, Président de l'UIZ. A partir de la rentrée universitaire 2016/2017, le taux d'occupation souhaité est de 150 étudiants pour 100 places. Sachant qu'il est actuellement de 172 contre 204 en 2012. Ce taux à la baisse s'explique par le plan de décentralisation adopté par l'Université. Plusieurs établissement ont déjà été lancés, comme les facultés polydisciplinaires de Ouarzazate et de Taroudant, celles de Guelmime et et Laâyoune ainsi que le complexe universitaire d'Agadir et le complexe universitaire d'Ait Melloul pour décongestionner les trois facultés d'Agadir. D'autres infrastructures sont en cours d'achèvement. Les travaux avancent à la Faculté de Médecine qui est financée par la Banque saoudienne de développement à hauteur de 310 millions DH. Et aussi de l'Ecole d'ingénieurs (ENSA) qui lui est adjacente. A Dakhla, le chantier de l'Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) vient également de démarrer.
Par ailleurs, l'UIZ a aussi renforcé ses espaces de travail avec la création d'un Centre d'Etudes doctorales, un incubateur et un Centre d'Affaires à l'ENCG d'Agadir, un Espace des Humanités à la FLSH, un Bloc scientifique à la Faculté des Sciences, et une salle de conférences à la FSJES. «Ces nouvelles infrastructures offrent un cadre propice à l'augmentation de l'indice de Recherche et Développement», note Omar Halli. Certaines comme le studio de cinéma et audiovisuel à Ouarzazate, les laboratoires dédiés aux énergies renouvelables à Ouarzazate aussi et à Guelmime, ont été entièrement équipées.
Enfin, la bonne gestion de l'Université lui a permis d'honorer ses engagements quant aux projets en cours de réalisation, à hauteur de 97% en 2014. Les ressources financières propres ont atteint 40 millions DH, une première.
Besoin en RH
Les ressources humaines sont en croissance continue. Le nombre de professeurs chercheurs est passé ces dernières années, de 600 à 878. Le taux d'encadrement s'est ainsi amélioré passant de 1 professeur pour 380 étudiants à 1 professeur pour 298 étudiants au niveau de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (FSJES) où l'effectif global d'étudiants est de près de 36.000. La Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH) dispose d'un encadrant pour 124 étudiants et celle des Sciences d'un encadrant pour 69 étudiants. Les postes octroyés par le ministère de tutelle devraient permettre de renforcer le taux d'encadrement, notamment en contractant les doctorants à partir de leur 2ème année de thèse. En attendant, l'UIZ fait appel aux vacataires pour combler le manque d'autant plus que le nombre global des étudiants inscrits à l'Université frôle les 90.000.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.