Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Partenariat CGEM/SFI pour stimuler l'employabilité des femmes    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Températures min et max prévues - Samedi 20 Juillet 2019    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Olympiade internationale de mathématiques. Brillante prestation marocaine    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Le Roi Mohammed VI félicite l'équipe algérienne pour sa victoire    La FRMF annonce un nouveau règlement concernant les agents sportifs    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    Meknès : 30 ans de prison pour avoir tué son ami à coups de rasoir    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Brèves    Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Grogne à la CGEM    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Du casse-tête à la dream team ? la future Commission Von der Leyen    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Communiqué du Bureau politique du PPS    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    Bouillon de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une unité de conditionnement de dattes à Zagora
Publié dans L'Economiste le 23 - 10 - 2015

Zagora voit enfin démarrer une unité de conditionnement et de stockage (frigo) au profit des coopératives de la palmeraie réunies dans le Groupement d'intérêt économique de la palmeraie Ternata. L'unité, d'une capacité de stockage de 400 tonnes, a été lancée dans le cadre des projets du Millenium Challenge Account (MCA), en partenariat avec l'Agence nationale du développement des zones oasiennes et de
l'arganier (ANDZOA) et l'Office régional de mise en valeur d'Ouarzazate. Le projet a nécessité un investissement de 11,9 millions DH, englobant l'acquisition du terrain, la construction, les équipements et le matériel de bureau. La gestion du frigo est attribué au GIE palmeraie Ternata constitué en 2013 et qui a réussi à réunir plus de 200 agriculteurs appartenant à 11 coopératives. Un fonds de 200.000 DH alloué par l'Andzoa a été attribué au GIE palmeraie Ternata afin de couvrir les dépenses liées au fonctionnement du frigo, en attendant de rentabiliser le projet. Il a comme objectif principal de permettre aux agriculteurs de valoriser leur récolte et de pouvoir vendre toute l'année. En effet, la saison de récolte des dattes ne coïncide pas avec les périodes de grande consommation (Ramadan, Achoura). Les prix de vente sont donc très bas puisqu'il n'y a pas de demande. Ce sont les intermédiaires qui bénéficient de la hausse des prix en période de forte demande. Lors de la récolte, ils achètent au prix le plus bas. Sauf qu'ils disposent de frigos dans d'autres villes comme Casablanca, Marrakech et Agadir. Cette finalité motive les petits agriculteurs à s'agglomérer autour des coopératives pour mutualiser les récoltes et les efforts. Le concept de la coopérative commence peu à peu à s'installer dans les mœurs des agriculteurs, qui jusque-là peinaient à s'en sortir individuellement.
Le démarrage de l'unité coïncide avec la période de récolte des dattes de cette année. «Avec une récolte maigre pour cette année, nous allons avoir du mal à approvisionner l'unité. Nous avons réussi néanmoins à convaincre une partie des coopératives de participer», explique Najib Abdelouahab, président du GIE. En effet, la matière première constitue 60% du fonds de roulement d'une unité de cette taille. Cette période de transition est de ce fait un défi pour le GIE, qui doit reconquérir la confiance des agriculteurs, qui ont assisté à l'échec de l'usine de Zagora. Celle-ci, qui avait démarré avec le démarrage du barrage Mansour Eddahbi en 1978, avait fermé en 1996, faute de rentabilité et de mauvaise gestion. «Pour accompagner le démarrage des frigos, tout un dispositif de conseillers mobiles est mis en place pour apporter assistance et conseil tout au long de son activité, aussi bien au GIE qu'aux coopératives», explique Ahmed Besbes, conseiller mobile du projet de développement des filières du safran et du palmier dattier dans la région du Souss Massa et Drâa. Il faut rappeler que les futurs dirigeants des GIE dans la filière dattes ont bénéficié d'un stage de formation durant un mois. Une partie s'est déroulée en Tunisie, très avancée dans le domaine de valorisation des dattes. Ce frigo est le 2e à Zagora, après celui de la coopérative Annakhil d'une capacité de 80 tonnes. Celui-ci a été réalisé, ainsi que deux autres, dans le cadre de la coopération maroco-belge.
Pastèques vs palmiers
Tous les producteurs de dattes sont unanimes: la récolte cette année est très maigre. Le cycle de production du palmier dattier est très long. La production de la datte de la période en cours (2015) s'est déclenchée pendant l'été de 2014. En effet, pour cette espèce, ce sont les pluies de juillet et de août qui déclenchent le processus de développement du futur fruit. Or, 2014 a connu une période de sécheresse importante pendant l'été. Pire encore, cette année a coïncidé avec un fort développement de la culture des pastèques dans la palmeraie de Zagora. Les zones de Agdz et Tazarine ont connu l'introduction des pastèques, non pas dans les extrémités de la palmeraie, mais à l'intérieur de celle-ci. Une concurrence imminente pour l'approvisionnement en eau souterraine a été constatée entre les pastèques et les palmiers. Cette année (2014), les pluies, insuffisantes, ne sont arrivées qu'en octobre. Mais il a fallu attendre les fortes pluies de décembre pour rehausser le niveau d'eau des nappes phréatiques de la région. Les conséquences de la culture des pastèques en début 2014 n'ont été visibles qu'avec la récolte de 2015.
De notre correspondante,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.