Marrakech-Safi : Le CRT lance une grande campagne de promotion digitale    97% des pharmaciens affirment que la chloroquine n'est pas disponible    L'arrivée d'Enzo Zidane au WAC : De l'infox et du « fake news » !    Demi-finales de la Ligue des Champions : Un vol spécial d'Al Ahly pour rallier Casablanca    Botola Pro D1 : Une bouffée d'oxygène pour le Hasania d'Agadir    Vente de boissons alcoolisées : la campagne d'assainissement se poursuit    Coronavirus: le Maroc enregistre 2444 nouveaux cas ce dimanche    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Plaidoyer du CNDH en faveur du respect du droit de manifester pacifiquement    L'ambassadrice du Guatemala réitère la position de son pays en faveur de notre intégrité territoriale    Pour un nouveau multilatéralisme équitable et inclusif    Le Real Madrid piétine mais gagne enfin Zidane peut souffler    Botola Pro D2 : Le suspense jusqu ' au bout MAS-SCCM à l' affiche    Lancement d'un baromètre régional de l'investissement à Béni Mellal-Khénifra    Les exportations nationales accumulent les contre-performances    Mohcine Zouak : La transition numérique pose le défi de repenser l'école    Haro sur l'hydrochloroquine    Soutien exceptionnel à l'édition et au livre au titre de l' année 2020    Plaidoyer à Safi pour la création d' une Fondation du Festival national de l'Aïta    Programme d' animation culturelle à Guelmim-Oued Noun en dépit des contraintes du Covid-19    De précieuses découvertes archéologiques datant d'au moins du 2è siècle avant J.C    La formation et le travail de base, priorités de la FRMF    Centre d'immatriculation de Marrakech : tous les rendez-vous fixés précédemment sont annulés    Lycée Descartes : les parents d'élèves insatisfaits de l'enseignement à distance    Nouveaux programmes à fort impact social en 2020-2021    La généralisation de la couverture sociale nécessite une cohérence dans l'investissement à engager    La CGEM révèle ses propositions pour la LF-202    Or : c'est le moment de vendre vos bijoux !    «Revitaliser et répondre aux besoins de la standardisation de la langue amazighe»    L'émissaire par intérim de l'ONU en Libye soutient les conclusions des pourparlers de Bouznika    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    Cour suprême : Biden exhorte le Sénat à ne pas confirmer la juge Barrett avant la présidentielle    Aéronautique : cinq nouvelles ouvertures d'usines d'ici fin 2020    Casablanca : une intervention policière vire au drame    Bourita s'entretient par vidéoconférence avec le Secrétaire Général de l'ONU    El Otmani : Le Maroc toujours engagé en faveur d'«une solution définitive au différend régional» autour du Sahara marocain    Le président du gouvernement espagnol réitère l'appel à une solution politique basée sur le compromis    13e Festival de Fès de la culture soufie: une édition très spéciale!    HUSA-FUS (2-1) : Une défaite "cruelle", une victoire tombée du ciel !    Guerguerat: l'ONU réagit aux gesticulations du polisario    Vaccin chinois : trois hauts responsables marocains participent aux essais    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Japonais réclament le «friendly» business
Publié dans L'Economiste le 05 - 05 - 2016

Là où le Japon exporte vers le Maroc des voitures, de la machinerie, des pièces auto, du câblage électrique, de l'électroménager, l'archipel importe essentiellement des produits halieutiques, des phosphates, des engrais ou encore des épices
La 4e édition du Forum économique arabo-japonais a démarré hier 4 mai à Casablanca. Depuis 2009, cet événement a permis de fluidifier les relations économiques et politiques entre Tokyo et le monde arabe. Il n'empêche qu'en l'espace de 7 ans, les échanges commerciaux entre le Japon et les pays arabes sont passés de 102 à 109 milliards de dollars, soit une évolution moyenne de près de 3%.
L'empire du Soleil-Levant a par ailleurs entrepris une série d'investissements à grande échelle dans les pays arabes, notamment dans les domaines de l'énergie, de la production d'électricité, l'industrie automobile ou encore de la chimie. «La stratégie de revitalisation industrielle du Japon, axée notamment sur le soutien à la mondialisation des entreprises, fait écho aux besoins des pays arabes en projets industriels intégrés pour créer des opportunités d'emplois et donner une forte impulsion aux activités industrielles», explique Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie. Au niveau des échanges maroco-japonais, le volume global est en deçà des ambitions. Il est de 4,72 milliards de DH (3,46 milliards de DH les 9 premiers mois de 2015).
Le Japon est classé 26e fournisseur du Royaume avec 2,9 milliards de DH dont 2,1 milliards lors des 9 premiers mois de 2015. Le Maroc a pour sa part exporté pour 1,83 milliard de DH vers le Japon en 2015 (1,36 milliard lors des 9 premiers mois de 2015). L'offre exportable du Maroc est composée essentiellement de produits halieutiques, phosphates, engrais, épices... En termes d'IDE, les opérateurs japonais ont investi 4,1 milliards de DH au Maroc (73,2 millions de DH lors des 9 premiers mois de 2015), dont 80% dans le secteur de l'industrie. En effet, 37 entreprises japonaises opèrent actuellement au Maroc, notamment dans les domaines des composants automobiles (Sumitomo Wiring Systems et Yazaki Corporation) ou encore au niveau des composants électroniques (Fujikura). «A elle seule, l'entreprise Sumitomo emploie plus de 20.000 personnes. Ce qui en fait l'un des plus gros employeurs du Maroc», précise Elalamy. En plus de l'automobile, l'énergie attire également les investisseurs nippons. En témoigne le partenariat récent signé entre Sumitomo et Masen en marge du Forum (Voir aussi page 5). Cet accord porte sur l'exploitation à Ouarzazate d'un démonstrateur à échelle préindustrielle basé sur la technologie CPV (Concentrated Photovoltaic), d'une capacité de 1 MW. «Nous avons décidé d'introduire l'assemblage des CPV au niveau de l'usine d'Aïn Harrouda, en plus de l'activité de faisceaux de câbles. Sur cette base, nous souhaitons produire du matériel électrique à forte valeur ajoutée en partenariat avec Masen», annonce Junji Itoh, managing director de Sumitomo Electric Industries.
Pour le management du spécialiste de faisceaux de câbles, la formation et surtout le maintien des ressources humaines est un autre défi à relever. «C'est très commun au Maroc de changer d'emplois, nous essayons tant bien que mal de retenir les salariés», explique Itoh. Sur un tout autre registre, les membres de la délégation japonaise ont tenu à rappeler, au gouvernement marocain et aux représentants de pays arabes, l'urgence d'adopter des mesures «business friendly», notamment des incitatifs et des zones franches. «Il ne s'agit pas uniquement d'avantages de prix et d'incitatifs. Il faut également que nous ayons un minimum de technologie et de know how à exploiter», soutient Atsushi Kume, Senior executive managing officer de Mitsui & Co., Ltd. La délégation japonaise est composée de grandes références nippones, notamment JX, Toyota, Mitsubishi, Mitsui, Chiyoda, Fujifilm, JGC, Marubeni, Itochu, Sumitomo, Nec, Itochu... Côté marocain, l'accent a été mis sur le positionnement du pays en tant que hub vers les marchés africain et européen pour séduire les investisseurs. La stabilité du pays et la vision d'industrialisation adoptée ont également été mises en avant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.