Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    Exclusif/«J'ai résisté pendant 12 ans pour Oued Chbika»    PLF: Benchaâboun rattrapé par l'article 9    Compétitivité    Déontologie, éthique... les recettes pour dépasser la crise    Education: C'est la cata…    Domaine public: Nouvelle descente à Oulfa    Un Monde Fou    Offensive culturelle du Royaume-Uni au Maroc    Les échanges commerciaux et les investissements au centre des entretiens El Otmani-Pompeo    La Fondation Esprit de Fès balise l'avenir    France: La grève du 5 décembre prend une allure de révolte    Présidentielles algériennes: Débat télévisé entre les cinq candidats    Le Raja acculé à l'exploit au stade des Martyrs à Kinshasa    Tirage au sort de la Coupe Mohammed VI A la portée pour le Raja, compliqué pour l'OCS    Le secrétaire général de l'UMA rend hommage à S.M le Roi    Ouverture à Tanger du 2ème Forum sur le rôle des zones franches et industrielles    L'APEBI appelle à la mise en place d'une gouvernance numérique regroupant l'ensemble des grands ministères    Les disparités régionales ont diminué ces dernières années, selon El Othmani    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    Après avoir relevé différents dysfonctionnements, le Bureau politique de l'USFP appelle à une réunion urgente de la majorité    Les camps de Tindouf mis sur la sellette par le Canada    L'orchestre de l'opéra national du pays de Galles enchante le public rbati    "Abidat Rma" font le show à New Delhi    Le FIFM rend hommage à Mouna Fettou    Marrakech-Safi: Une production d'olives estimée à 223.000 tonnes    Création du "Club de Casablanca" de l'Africa Security Forum    Nador: Saisie de plus de cinq tonnes de chira    Le sélectionneur national des Emirats arabes unis, Bert Van Marwijk, limogé    Hawaï: Un marin tue 2 personnes sur la base de Pearl Harbor et se suicide    Colombie: Plusieurs milliers de manifestants contre le gouvernement d'Ivan Duque    Dakhla : Les nageurs marocains dominent la 5ème édition du «Morocco Swim Trek»    Tirage au sort : Argentine-Chili en ouverture de la Copa America 2020    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    Fédération royale marocaine de football : La programmation des matchs du championnat Pro au cœur de la réunion du comité directeur    Vague de Froid et Santé: Comment se mieux se protéger?    «Nos budgets pour le cinéma sont faibles»    Avis aux touristes de Paris: Pour les monuments, revenez demain... peut-être !    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Perception Politique Solidaire    Le doyen de la chanson marocaine    Un voyage musical à la quête des racines    Chutes de neige et pluies : Alerte orange dans plusieurs régions    Deux séances plénières consacrées au vote    Lutte antiterroriste : Une cellule partisane de «Daech» démantelée    Grèves en France : Royal Air Maroc met en garde ses clients    La résilience de l'agriculture paysanne face aux changements climatiques    Le retour de Hakimi au Real est décidé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La R&D s'arrime aux politiques sectorielles
Publié dans L'Economiste le 04 - 10 - 2016

Les ateliers et laboratoires de l'EMI sont dotés d'équipements modernes permettant la formation des ingénieurs dans différents domaines, comme le cas de ce turbo réacteur expérimental pour les études des moteurs d'avions (Ph. NEA)
En plus de la mutualisation et l'optimisation des moyens, l'opération de restructuration des structures de recherche a également pour objectif d'accompagner les politiques sectorielles lancées par le gouvernement. Les domaines prioritaires pris en considération par les universités sont sans conteste l'aéronautique, les énergies renouvelables et l'automobile. Et ce sont aujourd'hui les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique, qui sont prises d'assaut par de nombreux établissements d'enseignement supérieur: facultés, écoles d'ingénieurs...La majorité d'entre eux ont installé au niveau de leur campus un système de panneaux solaires permettant d'assurer la production d'énergie et de réduire leur facture d'électricité. C'est le cas notamment de l'université internationale de Rabat (UIR), l'Ecole normale supérieure de Rabat et l'Ecole Mohammedia d'ingénieurs (EMI). Pour cette dernière, «le thème de l'énergie et l'efficacité énergétique figure parmi les 4 points d'intérêt à développer dans le cadre de la nouvelle restructuration de structures de recherche lancée par la présidence de l'université», signale Moulay Larbi Abidi, directeur de l'EMI. Toujours dans les énergies renouvelables, une plateforme est mise au profit de deux équipes de recherche de l'Ecole normale supérieure (ENS) à Rabat. Parmi ses objectifs, la formation des jeunes pour les préparer aux futurs métiers dans les énergies renouvelables, indique Hassane Jaziri, directeur de l'ENS. Il souligne que certains étudiants de master effectuent des stages dans le projet Noor à Ouarzazate avec possibilité d'être recrutés. La plateforme de l'ENS assure également la formation en licence professionnelle dans les techniques physiques des énergies et un master qui porte sur le stockage de l'énergie solaire. Pour développer ce secteur, «nous devons arriver à produire des batteries adaptées avec un coût compétitif», signale le directeur de l'ENS qui tient à rappeler que ce travail est mené avec la coopération de Mazsen et Iresen. Les énergies renouvelables constituent un chantier prioritaire à explorer, ajoute pour sa part Mourad Belkacemi, doyen de la faculté des sciences de Rabat. «Le Maroc, pays à ressources énergétiques conventionnelles limitées, est appelé à améliorer leur efficacité et accélérer leur développement», indique-t-il. Il tient à souligner à ce propos que les chercheurs de son établissement «conjuguent leurs efforts pour rendre ces technologies plus rentables et plus accessibles en explorant des pistes prometteuses concernant le solaire thermique». Ce qui va permettre notamment le développement des cellules solaires photovoltaïques organiques, l'élaboration de couches minces de CZTS et leur intégration en cellules solaires multicouches à haut rendement de photo conversion... Le secteur de l'automobile figure également parmi les thématiques prioritaires de certains établissements supérieurs comme cela est le cas pour l'EMI qui dispose d'une expérience avancée dans la formation des compétences de haut niveau dans ce domaine. Elle est dotée de laboratoires et équipements de pointe. «L'usine Peugeot Citroën, un géant de l'automobile qui ouvrira prochainement dans la région de Kenitra, a sollicité notre université pour faire partie d'un Open Lab, véritable pôle de recherche et d'innovation qui aura pour vocation de répondre aux problématiques technologiques locales de l'industrie automobile», explique Said Amzazi, président de l'université Mohammed V Rabat. L'UIR est partenaire de ce projet, nous apprend son vice-président Abdelaziz Benjouad, précisant qu'il s'agit du 1er Open Lab du groupe PSA sur le continent africain. C'est une structure mixte entre le monde académique et l'industrie automobile.
Un statut dédié pour l'enseignant chercheur
Pour réussir cette restructuration, il ne faut pas oublier la mise en place d'un statut juridique propre à l'enseignant chercheur, recommande un président d'une université. Ce dernier rappelle que pour le moment, la promotion des enseignants se fait en fonction de l'ancienneté. Alors que les efforts déployés en recherche ne sont pas récompensés. Notre source rappelle le cas des autres pays avancés où le directeur du laboratoire dispose de pouvoirs sur l'avancement de la carrière de l'enseignant chercheur en fonction de sa productivité. Pour sa part le directeur fait l'objet d'une évaluation périodique interne et externe sur la productivité et le bilan de son laboratoire. Notre source soulève également la question de la gouvernance des structures de recherche qui reste très administrative et bureaucratique. Un laboratoire doit fonctionner comme une entreprise avec des objectifs à atteindre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.