Najib Bensbia se glisse parfaitement dans une peau féminine    UE : Nouveau financement de 30 millions d'euros au Liban    Covid-19 à Tanger: les autorités ferment le marché de Hay Benkirane    Crédit immobilier : Bank Of Africa lance la 1ère plateforme en ligne de crédit immobilier    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    Casablanca: une voiture folle provoque d'importants dégâts sur l'autoroute (VIDEO)    Covid-19: les Philippines, premier pays à réimposer un large confinement    Elections sénatoriales-Egypte: un Marocain à la tête d'une mission d'observation    Conférence de soutien au Liban: 250 millions d'euros d'aides internationales    Violation de l'état d'urgence sanitaire: 742 personnes poursuivies à Taroudant    Botola Pro D1 : programme de la 21ème journée    21ème journée de la Botola Pro D1 : Des rencontres à couteaux tirés    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    La rentrée scolaire, c'est dans trois semaines    Dépression : La vitamine D ne sert à rien    Le Groupe OCP fête ses 100 ans d'existence    Frère Jean, ex-photographe de mode devenu moine orthodoxe dans les Cévennes    Le MMVI retrace la genèse artistique au Maroc    Les œuvres de l'artiste danoise Lene Wiklund illuminent l'espace Dar Souiri    Ligue des champions Messi au rendez-vous de Lisbonne    D'aucuns prônent un dépistage massif en faveur du personnel soignant    Signature d'une convention d'objectifs pour le développement du football féminin    Recul des ventes de la quasi-totalité des secteurs au premier semestre    Classée 2ème destination dans le monde : La ville ocre dans le top 25 du TripAdvisor    Réouverture des salles de sport    Covid-19 / Maroc: Les guérisons augmentent nettement    Rentrée scolaire: le ministère réagit à des informations « erronées »    Coronavirus : 1.230 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 33.237 cas cumulés dimanche 9 août à 18 heures    Manchester City bourreau du Real de Zidane    La FIDHOP s'oppose au 3e mandat de Ouattara    Au bord du naufrage!    «Les petits porteurs ont aussi soutenu le MASI»    Le Bayern et le Barça en quart !    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude pour l'initiative royale    Coronavirus: 23 joueurs et membres du staff de l'Ittihad de Tanger testés positifs    Colombie: Arrestation de l'ancien président Alvaro Uribe    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    «De l'encre sur la marge» de M'barek Housni    Casablanca à l'heure de son premier festival de Hip-Hop «On-line»    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    Un dimanche chaud dans la majeure partie du Maroc    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'INFO
Publié dans L'Economiste le 02 - 03 - 2017

Pour assurer de l'eau à certains centres isolés, l'ABHM réalise des forages jusqu'à 350 mètres de profondeur (Ph .A.K)
L'Agence du bassin hydraulique de la Moulouya (ABHM) et le ministère délégué chargé de l'eau, en collaboration avec leurs partenaires, mènent des actions tous azimuts pour assurer à l'Oriental son autosuffisance en eau et le prémunir contre les aléas des saisons à faibles précipitations. Plusieurs travaux sont en cours de réalisation en matière de protection contre les inondations, assainissement, apports des barrages, contribution aux programmes de dépollution industrielle, recherches de l'eau et abreuvement du cheptel.
En matière de réalisation des barrages pour l'irrigation et la protection contre les inondations, plus de 507 millions de DH ont servi à la réalisation de 5 barrages. Deux barrages de taille moyenne à Tamalout et Rkiza, sont achevés et ont nécessité 50 millions de DH chacun. 3 autres barrages collinaires pour le stockage de l'eau et la protection contre les inondations sont également opérationnels à Sid Almandri, Oulad Chrif et Saidia.
À ces barrages de moyennes et petites tailles, s'ajoute le futur grand barrage de la région qui est en phase de réalisation à Targaoumadi, sur l'Oued Zabzite. Un barrage d'une capacité de 280 millions de m3 et qui nécessite 1,5 milliard de DH pour sa réalisation. Il servira essentiellement à desservir toutes les localités et centres de la province de Guercif confrontés à d'énormes difficultés pour leur alimentation en eau potable. Il contribuera également à l'irrigation des petits et moyens périmètres d'irrigation au niveau des provinces de Guercif et Taourirt, à la lutte contre l'envasement du barrage Mohammed V et à la production de l'électricité. La réalisation de ce barrage tombe à point nommé pour atténuer les effets négatifs des années de sécheresse. Idem, pour la modernisation des petites et moyennes hydrauliques existantes et la redynamisation des activités économiques des provinces de Taourirt et Guercif.
Le budget 2017 de l'Agence du bassin hydraulique de la Moulouya, se veut complémentaire aux actions entreprises par le ministère délégué chargé de l'eau et du CRO (Source: ABHM)
En parallèle, l'ABHM, débloque chaque année 10 millions de DH pour l'entretien des anciens barrages de la région. Des travaux qui englobent également la préservation de la qualité des eaux contre les rejets domestiques et industriels de l'agroalimentaire au niveau des villes de Taourirt, Driouch et Guercif. «Des études ont aussi été réalisées pour les centres qui ne disposent pas d'étude d'assainissement et dépollution des eaux usées comme à Guenfouda et Tiouli. Pour 2017, c'est le centre rural de Mestegmer qui bénéficiera de ce savoir faire», explique Boubker El Haoudi, directeur de l'ABHM.
En matière de protection contre les inondations, le ministère chargé de l'eau a réalisé des programmes de 17 millions de DH, alors que les interventions de l'Agence hydraulique couvrent 13 centres dans 6 provinces de l'Oriental avec un montant de 12 millions de DH. D'autres programmes sont en cours et s'élèvent à 110 millions de DH. Ils concernent l'aménagement des Oueds Ennchaef et Isly qui traversent Oujda et qui s'inscrivent dans la vision 20/20 lancée par le Wali de la région. 9 autres centres sont aussi concernés par l'embellissement de leurs bordures au niveau des provinces de Driouch et Jerada. Tous ces programmes seront achevés en avril 2017.
En ce qui concerne la recherche et le développement des eaux souterraines, plusieurs actions sont menées pour les préserver et rationaliser leurs exploitations tout en assurant le renouvellement des nappes phréatiques. «Un grand effort est consenti en matière de prospection des nappes et forage des puits. 80 forages ont été réalisés en 2 ans au profit de 37 localités rurales et ont nécessité 18 millions de DH» précise El Haoudi. S'ajoutent les 8 millions de DH/an qui seront alloués par le Conseil régional de l'Oriental (CRO) pour le forage et la prospection des eaux souterraines.
En 2017, l'ABHM débloquera 160 millions de DH dont 135 millions de DH pour l'investissement. Ils seront engagés dans la protection contre les inondations, la préservation de la qualité des ressources en eau, la planification et gestion des ressources et l'entretien des ouvrages hydrauliques.
Une convention-cadre pour 1,8 milliard de DH
Une convention-cadre en matière de développement des ressources en eau, étalée sur cinq ans (2016/2020), engage plusieurs départements dont le ministère délégué chargé de l'eau et le Conseil régional de l'Oriental. Son coût global s'élève à 1,8 milliard de DH et s'articule autour de 7 axes. La construction des barrages avec valorisation des eaux superficielles, l'alimentation en eau potable des populations rurales et la réalisation des points d'eau pour l'abreuvement du cheptel, constituent ses trois points prioritaires. Ils sont suivis par des actions ciblées pour la protection des centres vulnérables contre les inondations, l'assainissement et la dépollution des eaux usées. Le reboisement des bassins versants pour lutter contre le charriage et la recherche scientifique en constituent les deux derniers points.
De notre correspondant,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.