Fès s'active pour la lutte contre le tabagisme    Manal Manal Manal … est accusée de plagiat !    Botox parties à Marrakech. Un "ancien" nouveau scandale    Clap de fin pour la 2e table ronde sur la question du Sahara marocain    Dumbo, le célèbre éléphant de Disney revient dans les salles    Marocaine des Journalistes Sportifs (MJS)    Sahara marocain : Horst Köhler annonce un Genève III et de l'espoir    Inwi de nouveau désigné meilleur réseau internet mobile de l'année    Aujjar : Le mariage des mineures demeure une réalité qui interpelle tout le monde    Nota Bene    Eliminatoires CAN-2019 : Déjà qualifiés, les Lions font match nul au Malawi    Vidéo – La 10e édition de l'Afriquia Merzouga Rally est fin prête !    Paris: Souad Massi, l'icône algérienne « prête sa voix » aux manifestants    Belles distinctions pour le téléfilm « Ali Ya Ali » d'Abdelhaï Laraki    Attijariwafa bank mise sur la relance du crédit pour 2019    Vidéo : Une semaine après, la Nouvelle-Zélande rend hommage aux victimes de Christchurch    Un consulat pilote marocain à Algésiras    L'industrie manufacturière en bonne forme... la construction moins bien portante    «Miss handicap Côte d'Ivoire 2019» lance sa 2e édition    Les inconditionnels du Raja fêtent son 70e anniversaire    Naufrage à Mossoul: Le bilan s'élève à 100 morts    Le WAC retrouve le Horoya Conakry en quarts    Essaouia: Coup d'envoi de la 3è édition du Festival »Les Océanes »    Un 2ème Salon national professionnel dédié : 20% de l'effectif national en Sardi provient de la province de Settat    Edito : Contractuels instrumentalisés    Les contractuels instrumentalisés par Al Adl wal Ihssane et Annahj Addimocrati    Séisme politico- économique    Chine: Une explosion massive dans une usine chimique fait 47 morts    Azemmour : Arrestation d'une Française faisant l'objet d'un mandat d'arrêt international pour homicide involontaire    Réunions de haut niveau pour Benchaaboun à Bruxelles    Accès à l'eau. Comment Lydec déploie son réseau    Le Groupe Banque Populaire plus que jamais champion de la collecte de l'épargne    L'entrée au capital de CFC de la région de Casablanca-Settat est actée    Education financière : CAM encadre 10.700 petits producteurs agricoles et ménages ruraux    Un carnage évité de justesse pour 51 collégiens pris en otage dans un bus à Milan    Journée mondiale de la météorologie    Driss Lachguar reçoit Nabil Chaath    Ces célébrités ont touché le fond : Heather Locklear    Divers    Le match contre le Malawi, un sérieux test pour les prétendants à la liste définitive de Renard    Le RTCMA fin prêt pour accueillir la 35ème édition du GP Hassan II de tennis    Kingsley Coman : Le retour d'un joyau fragile    Participation marocaine à la Conférence de l'ONU sur la coopération Sud-Sud    La lutte menée par le Maroc contre le trafic de migrants louée par le ministre espagnol de l'Intérieur    "Indigo" de Salma Bargach, un film marocain de classe mondiale    Ouverture officielle à Rabat des Journées de la Francophonie    L'artiste peintre Afif Bennani expose ses oeuvres à Montréal    El Othmani : La gratuité de l'enseignement, maintenue et affirmée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'INFO
Publié dans L'Economiste le 04 - 12 - 2017

Les opérateurs du secteur automobile devront refaire leurs calculs. Les estimations et projections présentées il y a quelques années sur l'évolution de la production et du chiffre d'affaires ont péché par trop de modestie. De 2014, année de lancement du Plan d'accélération industrielle (PAI pour les intimes), à 2016, le chiffre d'affaires à l'export du secteur a réalisé, ainsi, une évolution de 50%, passant de 40 milliards de DH à 60 milliards de DH, pour 2020, le contrat-programme signé avec les opérateurs prévoyait d'atteindre les 100 milliards de DH.
«Ce montant devra être revu et atteindre les 10 milliards d'euros en 2020 » selon Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie et du commerce en marge de l'inauguration de la 4e édition du salon de la sous-traitance organisé par l'Amica à Tanger, soit l'équivalent de près de 110 milliards de DH. «Nous sommes fiers de cette réussite, mais nous ne nous arrêterons pas là», a précisé le ministre qui entame son deuxième mandat à la tête du même département avec le gouvernement El Othmani. «Nous atteindrons d'ici 2020, coûte que coûte, le million d'unités produites», avec un taux d'intégration locale des véhicules sortant du Maroc de 80% avec à la clé la création de 160.000 emplois.
Avec la restructuration du secteur en écosystèmes métiers, la mise en place de dispositifs d'appui et de financement adaptés ainsi que le lancement de l'écosystème Renault et du projet PSA, «nous nous acheminons à grands pas vers la réalisation de nos objectifs pour le secteur», a ajouté le responsable du département de l'Industrie.
La vitesse avec laquelle évolue le secteur laisse présager que même le million de véhicules annoncé pour l'horizon 2020 pourrait lui aussi être enregistré plus tôt que prévu. Déjà les chiffres de production de Renault, l'unique producteur pour l'instant, laissent présager une rapide montée en charge. En 2016, le nombre de véhicules produits a atteint les 345.000, en hausse significative par rapport à l'exercice précédent.
Les deux unités industrielles du groupe, l'usine de Tanger et la Somaca ont lors de l'année dernière explosé leurs compteurs et le groupe entend aussi refaire le coup en 2017. Ses estimations tablent sur une production totale lors de cette année de 380.000 véhicules selon Marc Nassif le patron au Maroc de la marque au losange. Ceci est dû à la forte demande dans le marché local qui a augmenté de 20%, selon Nassif mais aussi à l'évolution très positive des exportations sur les marchés européens.
Une embellie qui permet de rattraper les accidents de parcours du marché égyptien. Renault compte aussi sur le lancement de la production de la Logan MCV dans l'usine de Tanger dont la production des premiers modèles devrait démarrer incessamment, selon Nassif. Ce modèle s'ajoute aux trois autres déjà produits à Tanger qui sont Lodgy, Dokker et Sandero. Du côté de PSA, les choses sont en train de se mettre en place, selon Elalamy. Les travaux de construction ont démarré il y a peu et les équipementiers travaillant pour le groupe sont en train de s'installer.
Pour rappel, la grand-messe du secteur des équipementiers automobiles qu'est le salon de la sous-traitance a inauguré hier mercredi sa 4e édition à Tanger. Un grand événement qui a pris de l'ampleur avec le temps pour attirer aujourd'hui près de 300 exposants dans le cadre idéal de la Tanger Automotive city, zone industrielle, installée à quelques encablures de l'usine de Renault spécifiquement mise en place pour le secteur industriel.
Ecosystèmes: La recette gagnante
SEPT écosystèmes ont été lancés dans le secteur automobile à ce jour, dans le cadre du déploiement du Plan d'accélération industrielle. Ils concernent les filières automobiles de: «câblage automobile», «intérieur véhicule & sièges», «métal/emboutissage», «batteries automobiles», «moteurs et transmission» et deux écosystèmes constructeur, à savoir «Renault» et «PSA Peugeot».
Les ambitions de chacun d'entre eux sont elles aussi en phase avec celles du secteur en entier avec des objectifs ambitieux à l'horizon 2020:
■ Ecosystème câblage: 26,7 milliards de DH de CA, 70.000 emplois, et 66% de taux d'intégration locale.
■ Ecosystème métal emboutissage: 5,3 milliards de DH de CA, 5.000 emplois et 76% de taux d'intégration locale.
■ Ecosystème batterie: 1,6 milliard de DH de CA, 1.500 emplois et 90% de taux d'intégration locale.
■ Ecosystème intérieur véhicules & sièges: 10,6 milliards de DH de CA, 30.000 emplois et 65% de taux d'intégration locale.
■ Ecosystème Power Train: 6,4 milliards de DH de CA et 10.000 emplois.
■ Ecosystème Renault: 21,3 milliards de DH d'achats/an, 900 millions d'euros d'investissements et 65% d'intégration locale.
■ Ecosystème PSA: 10,6 milliards de DH d'achats/an, 200.000 véhicules/an avec 80% de taux d'intégration, 200.000 moteurs/an et 1.500 ingénieurs & techniciens qualifiés.
Des financements bancaires dédiés
En marge du Salon, une convention de financement des écosystèmes automobiles a été paraphée par le Ministère, l'Amica et la Société Générale. A l'instar des conventions signées avec Attijari, la BCP et la BMCE, en 2015, elle devra offrir aux clients de la Société Générale une offre de financement appropriée comprenant les crédits de fonctionnement, l'accompagnement en matière d'investissement par le biais de crédits de moyen et long terme et du leasing mobilier et immobilier, différents types de financement en devises des importations, le financement des commandes émanant des constructeurs et équipementiers de premier ordre ainsi que des solutions en matière de Cash management permettant aux entreprises de gérer facilement leur trésorerie à distance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.