Le PLF 2020 passe le cap des Conseillers    PLF2020: le RNI remonté contre le PJD, à cause de l'article 9    L'AMMC présente son guide de lutte contre le blanchiment d'argent    Incendie à Arribat Center: pas de dégâts, selon la direction    Deuxième plainte de Huawei contre l'administration Trump    OCP MS devient le 1er centre certificateur Mobius au Maroc    Australie: Des incendies fusionnent en un « mégafeu » au nord de Sydney    Instagram veut empêcher les moins de 13 ans de s'inscrire    Nouvel élan pour les relations entre le Maroc et les Etats-Unis    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Tous à Londres, personne à Madrid!    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien    JO 2022 : Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    PCM-PLS-PPS: Un parti, un référentiel et un combat    Mouvement national, Koutla et gauche: des faits pour l'histoire    Le tourisme, un maillon à fortifier!    18ème Festival international du film de Marrakech : Mouna Fettou dédie son hommage à son fils    «Jeshop.ma» : Un pop-up store mis en place au FIFM    FIFM : L'âme d'Amina Rachid plane sur le palais des congrès    Bourita rencontre Pompeo    Lancement du plan national de lutte contre la mendicité des enfants    Hakimi en lice pour le titre des jeunes, Ziyech chez les grands    21e anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II    Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump    «La mer est un personnage principal dans Lalla Aïcha»    FIFM 2019: Etoile d'or du festival pour Priyanka Chopra    Soutien social au profit des handicapées : les résultats d'une étude présentés devant le conseil de gouvernement    Le Congrès va entamer la rédaction de l'acte d'accusation de Trump    Les Verts sont à Kinshasa. Coulisses d'un voyage    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    Kia lance la prise de rendez-vous 100% en ligne    BatenborcH International Maroc et Afrique a soufflé sa sixième bougie en novembre    La Reine d'Espagne inaugure une exposition sur les arts amazighs en présence du Dr Leila Mezian Benjelloun    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    Compétitivité    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    Ouverture à Tanger du 2ème Forum sur le rôle des zones franches et industrielles    L'APEBI appelle à la mise en place d'une gouvernance numérique regroupant l'ensemble des grands ministères    Les camps de Tindouf mis sur la sellette par le Canada    Le secrétaire général de l'UMA rend hommage à S.M le Roi    Le Raja acculé à l'exploit au stade des Martyrs à Kinshasa    Inauguration du Tribunal de Tifelt par Mohamed Benabdelkader    L'orchestre de l'opéra national du pays de Galles enchante le public rbati    "Abidat Rma" font le show à New Delhi    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Le retour de Hakimi au Real est décidé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Attention au tatouage au henné noir!
Publié dans L'Economiste le 23 - 05 - 2017

Dans le cadre de la campagne de sensibilisation #AvoidBlackHenna, la chanteuse britannique Natasha Hamilton a tenu à alerter contre le tatouage au henné noir en montrant la réaction allergique qu'a subie son fils de 6 ans après un tatouage temporaire lors d'un séjour au Maroc (Ph. Getsurrey)
A l'approche de l'été, la British Skin Foundation lance sa campagne de sensibilisation et de mise en alerte contre le tatouage temporaire au henné noir (Black Henna Temporary Tatoo dit BHTT) qu'elle a appellée #AvoidBlackHenna. Une campagne qui intervient après l'augmentation alarmante de cas de réaction allergique suite à ce type de tatouage pendant les fêtes et les voyages à l'étranger.
En effet, ce type de tatouage ne reposent pas sur le henné lui même, mais sur la présence d'une substance appelée para-phénylènediamine (PPD) qui se trouve dans les colorants capillaires. Le PPD est autorisé à être utilisé dans les colorants capillaires, mais son utilisation pour les produits de contact avec la peau, tels que les tatouages temporaires, est illégale dans l'Union européenne. Lorsque le PPD est utilisé sur la peau de cette façon, il peut causer des brûlures cutanées douloureuses et peut même conduire à des cicatrices.
Il peut également engendrer une sensibilité permanente à la PPD, ce qui augmente le risque d'une réaction allergique sévère lors de l'utilisation de teinture capillaire dans le futur. La campagne de la British Skin Foundation est soutenue cette année par la chanteuse et actrice britannique Natasha Hamilton du groupe Atomic Kitten qui se joint à l'opération de mise en garde après que son fils de 6 ans ait subi une réaction allergique sévère après un BHTT en rentrant d'un séjour au Maroc. «Il faut une plus grande prise de conscience des dangers permanents potentiels des tatouages au henné noir.
Le partage de la photo de la jambe cicatrisée de mon fils Alfie permettra d'attirer l'attention sur ces dangers et servira d'avertissement aux parents», a déclaré Natasha Hamilton. La décision de réémission de cet avertissement en 2017 est soutenue par l'association Cosmétic, Toiletry & Parfumery (CTPA). «Le message est clair: avoir un tatouage temporaire au henné noir présente un risque important d'une réaction indésirable, voire plus douloureuse que le tatouage réel. Cela augmente également le risque de ne plus pouvoir utiliser la plupart des colorants capillaires à l'avenir ou d'avoir une réaction encore plus grave si les avertissements sont ignorés.
Plus important encore, les parents doivent protéger leurs enfants cet été en évitant les BHTT», explique Dr Christopher Flower, directeur général CTPA. D'après la British Skin Foundation, la recherche parmi les dermatologues en Angleterre en 2015 a révélé qu'il y a une augmentation des réactions suite au BHTT à travers le Royaume-Uni.
Les dermatologues interrogés ont confirmé que près de la moitié des patients avaient un BHTT en dehors de l'UE, où le statut juridique du PPD n'est pas toujours clair. Cependant, l'autre moitié a eu un BHTT dans l'UE, avec 27% d'entre eux au Royaume-Uni. Un sur 20 dermatologues approchés a déclaré que plus de 80% des cas de réactions au BHTT étaient parmi les enfants âgés de moins de 16 ans.
Mauvaise image pour le Maroc
Rien que la semaine dernière, une touriste britannique de 22 ans, Sophie Akis, a subi une grave allergie cutanée en se faisant tatouer au henné noir après avoir été approchée sur la plage lors de son séjour à Agadir par une tatoueuse. L'information a été relayée dans plusieurs médias britanniques. Les tatoueurs ambulants au Maroc mélangent des substances chimiques au henné qu'ils utilisent qui peuvent causer des irritations cutanées plus ou moins graves. Plusieurs cas de brûlure sont causés pendant la saison des vacances, en particulier chez les touristes étrangers. Aucun contrôle ou encadrement n'est effectué vis-à-vis de ces personnes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.