Il fait l'actu : Rachid Aouzal, nouveau DG de National Aviation Services Maroc    Paris : Les MRE victimes d'escroquerie immobilière manifestent au « SMAP IMMO »    Le Maroc et la France renforcent leur coopération en matière d'aviation civile    La Gendarmerie royale et la Guardia Civil se réunissent à Agadir    Le 8ème congrès national de la JS reporté à la mi-septembre    Benabdallah: Elire une nouvelle direction capable de dépasser les dysfonctionnements    Maroc Telecom: les détails de l'OPV    Objectif Downing Street : Qui face à Boris Johnson ?    Un panneau publicitaire blesse grièvement un homme à Casablanca…    Le marché de l'art sur la voie de la digitalisation    Nouveau clip : Abdelbasset Mriqi lance «Bogossa»    Remise des prix aux lauréats Marocains du concours national de la langue russe    Couverture sanitaire universelle : Un droit fondamental    Accréditation : London Academy Casablanca homologuée    Le Meeting International Mohammed VI d'athlétisme tient ses promesses    L'équipe du Maroc s'incline pour la seconde fois    Zahira Tigtate: Sa conception exemplaire d'art et de créativité    Une cellule liée à EI démantelée à Tétouan    Brésil: Bolsonaro face à la grogne populaire…    Voiture électrique. La ministre El Ouafi donne l'exemple    Production. L'industrie en convalescence    Finances publiques. Les recettes grimpent et dépenses stagnent    Hilale: Pas de solution à la question du Sahara en dehors de la souveraineté du Maroc    Les schémas de guerre    Port de Casablanca : L'ANP renforce le contrôle des marchandises    Le Maroc prend part aux Journées MENA-OCDE à Tunis    Pour l'amour du ballon rond ?    Boxe. La sélection nationale s'échauffe à Cuba    Forte participation marocaine au Salon international de l'aéronautique du Bourget    Le musée de la publicité inauguré à Rabat    Sublime Marcel Khalifé !    Edito : Inquiétant !    News    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Mouvement des étudiants grévistes en médecine et en pharmacie    Insolite : Taper sur Trump ?    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Patrice Bommel : Préserver d'abord le groupe    Prisme tactique : Le milieu de terrain, symbole de tous les maux    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agadir: Le salon des produits du terroir muscle son offre
Publié dans L'Economiste le 20 - 07 - 2017

Lors de cette 5e édition, ce sont les coopératives organisées, et celles disposant d'un label qui seront représentées
Le Salon national des produits du terroir (SNAPT) voit encore plus grand. La manifestation qui tient sa 5e édition du 20 au 24 juillet à la place Al Amal augmente sa superficie à 3.600 m2, au lieu de 3.000 m2 précédemment. Par contre, le nombre de participants n'a pas changé. Ils sont comme l'année dernière un peu plus de 150 exposants triés sur le volet pour mieux représenter un secteur appelé à être un vrai vecteur de développement économique local, comme cela a été stipulé par le Plan Maroc Vert (PMV).
La priorité a ainsi été donnée aux gens du métier organisés en coopératives. Bien entendu, celles qui sont labellisées accèdent encore plus facilement non seulement au SNAPT mais aussi aux différentes foires internationales. «Notre ambition à travers cette manifestation économique et sociale, c'est de promouvoir et valoriser les produits du terroir», explique Ali Kayouh, président de la Chambre régionale d'agriculture Souss Massa. «Des ateliers sont prévus en vue de renforcer les capacités techniques et managériales des participants», a-t-il ajouté.
Des visites de sensibilisation sur la sécurité sanitaire des produits alimentaires seront aussi organisées au profit des exposants. Concernant le programme scientifique, les conférences prévues aborderont des thématiques riches et diversifiées. Entre autres, la culture de l'arganier, la valorisation des plantes médicinales et aromatiques et l'économie solidaire, le plan régional pour la protection de l'environnement et la lutte contre les changements climatiques, l'approche de l'économie circulaire afin de préserver la biodiversité des systèmes agricoles de la région... ou encore la protection des ressources en eau grâce à la culture de produits locaux. Il faut préciser par ailleurs que le SNAPT se distingue cette année par une forte présence africaine avec la participation de la Guinée, le Cameroun, le Burkina Faso, l'Ethiopie et aussi la Tunisie. Une ouverture sur l'international qui ne peut être que bienfaitrice en termes d'échanges d'expériences et de partage d'expertise.
Pour rappel, la 5e édition du Salon national des produits du terroir se tient sous le thème «Valorisation des produits du terroir, une contribution locale face aux changements climatiques». Elle est organisée par l'association éponyme et la Chambre d'agriculture de la région Souss Massa, sous l'égide du ministère de tutelle, en partenariat avec la wilaya Souss Massa et le conseil régional. Plus de 50.000 visiteurs sont attendus lors de cette édition qui coïncide avec la grande affluence que connaît la destination Agadir en période estivale. Ce qui va permettre aux exposants de mieux écouler leurs produits. Et ce d'autant plus que différentes chaînes de valeur seront représentées: miel, dattes, fromage de chèvre, cactus, safran, ail, roses de Dadès, couscous, plantes aromatiques et médicinales, henné…
Les plantes aromatiques toujours menacées
plantes aromatiques (Ph. astuce-maline.fr)
Focus lors du salon sur la problématique des plantes aromatiques et médicinales (PAM), toujours aussi menacées d'extinction. A l'origine du mal, la cueillette ou «arrachage», à la racine sans aucun souci de préservation de l'environnement. C'est le cas du thym, de l'euphorbe (daghmouss) ou encore du thuya, qui sont de plus en plus rares. Pour exemple, dans la région de Taroudant, le thym est désormais quasi inexistant à cause de cette pratique. A Imouzzer Ida Outanane, ce braconnage d'un autre genre se fait surtout pendant la nuit et par grande quantité, sans que les résidents puissent protéger durablement leurs ressources ni en bénéficier. (cf. notre édition du 30/8/2013).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.