Amnesty International appelle l'Algérie à libérer les prisonniers d'opinion    Déplafonnement de dette extérieure: Les mises en garde du PPS    Le Masi lâché parles secteurs Banques et Télécommunications    Masques, visières, valves: L'impression 3D à la rescousse des hôpitaux    DOC- Port du masque de protection: Voici ce que dit la circulaire du Parquet général    Tanger: Mobilisation pour la place d'Espagne    D'après Moulay Hafid Elalamy : Plus de 5,3 millions de masques ces dernières 48h    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    Pour une application stricte de l'obligation du port du masque    L'engouement culturel à l'ère du confinement     Montée des défaillances et double choc d'offre et de demande    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    L'hôpital militaire d'instruction Mohammed V de Rabat consolide ses structures dédiées à la lutte contre le Covid-19    L'hôpital Moulay Youssef de Casablanca renforce sa capacité litière    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Direction du Trésor et des finances extérieures : Rachat de BDT pour un montant de 1 MMDH    Fonds de soutien : Le message de Crédit Agricole du Maroc aux ménages bénéficiaires    Casablanca : Une polyclinique CNSS mise à la disposition des autorités publiques    Les pharmaciens tiennent leur position avec conviction    Le port des masques de protection est obligatoire depuis hier    Coronavirus : l'UIR développe des solutions innovantes    Hicham Daoudi : «Pratiquement 60% de notre chiffre d'affaires est suspendu en ce moment»    Coronavirus : 21 nouveaux cas confirmés au Maroc, 7 nouvelles guérisons, mardi à 8h    Enquête auprès des entreprises :Le HCP recourt aux e-mail et fax    Changement de modèle ?    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Les médecins privés de Marrakech appelés à prêter main forte à ceux du public    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabat/Conseil de la ville: Le rappel à l'ordre de la wilaya
Publié dans L'Economiste le 31 - 10 - 2017


La honte...! (Ph. Bziouat)
Plus question de scandales au sein du conseil de la ville et de vidéos honteuses d'élus déchaînés qui se battent comme des chiffonniers, comme cela fut le cas, lors de la session du 20 octobre dernier! Un manque de professionnalisme et de rigueur, et une image ternie, auxquels la wilaya de Rabat est décidée à mettre fin. De plus, ces confrontations répétées entre le maire PJDiste, Mohamed Sadiki, et les élus du PAM continuent de paralyser le vote du projet de budget 2018.
Une note a, ainsi, été adressée au maire et au secrétaire du conseil leur rappelant que la procédure de vote n'a pas respecté les dispositions de l'article 186 de la loi organique 113-14 relative aux communes. Ce qui remet en cause le contenu de l'arrêté envoyé à la wilaya signé conjointement par le maire et le secrétaire du conseil. Six autres élus du PAM ont été également interpellés. Ils doivent fournir des explications sur leurs comportements lors de la session sanglante du conseil de la ville.
Celle-ci a été marquée par des affrontements physiques entre les élus du PAM et ceux du PJD avec destructions d'une partie des meubles de la salle de la réunion. L'interpellation des élus par la wilaya risque de faire tomber des têtes. En usant de l'article 64 de la loi organique suscitée, le wali, en sa qualité de gouverneur de la préfecture de Rabat, peut saisir le tribunal administratif pour demander la révocation de l'un des élus concernés, et ce en fonction de la gravité de son cas.
L'intervention de la wilaya mettra-t-elle fin à cette situation qui déshonore la capitale du Royaume? A l'heure où nous mettions sous presse, cela devait être confirmé au cours de la réunion de la session d'octobre du conseil de la ville prévue lundi après-midi. Concernant les causes de ce blocage qui a trop duré, deux versions sont avancées. Du côté de l'opposition, on signale l'incompétence du maire et son équipe.
A ce titre, on rappelle les erreurs commises lors de la préparation des budgets, ce qui a conduit à leur refus par la wilaya. On soulève aussi le retard dans la préparation du Plan d'action de la commune et le monopole des conseillers du PJD pour la gestion des affaires de la ville. L'acharnement de certains élus du PAM s'explique par la fin des privilèges dont ils bénéficiaient auparavant: «carburant, portables, voitures, voyages à l'étranger...», rétorque un conseiller du PJD. On apprend que des contacts ont eu lieu dernièrement entre les deux clans pour que le PJD cède la direction de l'arrondissement de Youssoufia au PAM, mais cette opération n'a pas pu aboutir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.