Le Maroc face à la nouvelle guerre commerciale mondiale    Faux-fuyants algériens    Office des changes : Le déficit commercial plombé par la hausse des importations    Trump isolé après sa tournée qui a consterné l'Amérique    « #SoisUnHomme »: Mysoginie 2.0    Baccalauréat.. le taux de réussite s'améliore    Le Roi Felipe VI d'Espagne : « nos relations avec le Maroc sont stratégiques grâce à notre amitié »    Asilah : Un projet d'aide à la scolarisation des enfants handicapés mentaux    Projection du film «Comme des garçons» à l'Institut français d'Oujda    Taounate : Clôture du 7ème Festival national des arts d'El aïta jabalia    «Un agent d'autorité à la radio», nouveau livre d'Abderrahman Achour    Renard tranche le débat sur son contrat    Les CRI    Politique de la migration : Comment améliorer l'intégration    Un pacte de migration «sans contraintes»    Mondial 2018.. Fortnite était aussi de la partie    Albert Muchenga : «La ZLEC devrait entrer en vigueur dès janvier 2019»    Plus de 6.000 bénéficiaires et 47 sites opérationnels : Bilan positif pour la Fondation Zakoura    Fête nationale de France: Un moment de liesse et de communion!    Cherté de la vie: Et si l'on assainissait les circuits?    La femme croate aux grandes valeurs!    Lahcen Chakiri bachelier à 69 ans    CSEFRS : Azziman fait le bilan de ses quatre ans    L'équipe et la présidente de Croatie, les révélations du Mondial    Deuxième étoile pour la France sous une pluie de buts...!    Nicaragua : Intensification des pressions diplomatiques sur Ortega    Farid Bahri: Un «destin nu» sur les toits de Tanger…    Le peintre Khalil Gharib à Oukaimden    Le FC Barcelone fait exploser ses records financiers    Face à Trump, l'UE et le Japon scellent un accord commercial « historique »    Aswak Assalam lance sa carte de paiement en différé    BMCE co-fonde une association bancaire sino-arabe    Le Forum africain de l'investissement de la BAD présenté le 27 juillet à Casablanca    Edito : En voie d'extinction    A l'occasion de la victoire de la France en finale de la Coupe du monde : SM le Roi félicite le président Macron    Nordin Amrabat rejoint le club saoudien d'Al Nasr    Les rapports sur l'ONMT et l'importation des déchets présentés aujourd'hui    Ce qu'a dit le Roi Felipe VI d'Espagne à propos du Maroc    Une "Mohadara" pas comme les autres au Hiba_Lab    Arrestation d'un individu soupçonné d'avoir asséné des coups mortels à son épouse    Un accouchement dans le ciel lors d'un vol reliant Casablanca à Montreal    La Mercedes Classe A monte en gamme    Maroc-UE : Bon coup pour la marocanité du Sahara    L'Erythrée rouvre son ambassade à Addis-Abeba    Zakaria Rdif désigné gagnant de la catégorie Humour du concours Orange Talents    Growth is returning but delays and blockages persist    France : Lendemain de fête    25 millions de cyber-attaques auraient ciblé la Russie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quotas de réfugiés: polémique entre les institutions européennes
Publié dans L'Economiste le 14 - 12 - 2017

La politique migratoire de l'UE a donné lieu à une polémique entre le président du Conseil européen Donald Tusk et la Commission de Jean-Claude Juncker autour de la possibilité d'établir à l'avenir un mécanisme de "quotas" obligatoires de répartition des réfugiés.
Tusk, qui préside un sommet des dirigeants de l'UE jeudi et vendredi à Bruxelles, a proposé d'avoir une discussion "ouverte et franche" sur "ce qui a marché et ce qui n'a pas marché" dans la réponse de l'UE à la crise migratoire depuis 2015.
Les quotas temporaires mis en place en 2015 à la majorité qualifiée pour accueillir des réfugiés arrivés en Italie et en Grèce ont été difficilement mis en place. Ils sont par ailleurs à l'origine d'une fracture profonde avec plusieurs pays de l'Est qui ont refusé d'accueillir des réfugiés par ce biais, à tel point que trois d'entre eux (Hongrie, Pologne et République tchèque), ont été renvoyés la semaine dernière devant la Cour de justice de l'UE (CJUE) par la Commission.
Pour l'avenir, la Commission propose désormais de garder la règle de la responsabilité des pays d'arrivée, mais avec un "mécanisme correcteur" en cas d'afflux massif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.