Maroc-Namibie: jour, horaire, chaîne    Bourita parle fermeture des frontières à Alger    Brèves    Inégalités au Maroc : Ce que disent les chiffres    Forces auxiliaires : Le projet de mise à niveau validé    Un Monde Fou    Plusieurs ambassadeurs étrangers présentent au Souverain leurs lettres de créance    Le Maroc lance sa candidature pour le mondial 2026.    La MAP lance un SOS fake news, bon courage !    Espagne : plus de 233.000 Marocains couverts par la sécurité sociale    Trump, un mauvais « Génie »    Aït Melloul : Doutant de la fidélité de son épouse, il l'étrangle à mort    Marrakech : Un comptable et une Guinéenne se donnent la mort    DGI: Annulation totale ou partielle des pénalités afférentes aux impôts 2016    Passation des pouvoirs entre Laaraj et Amzazi    Akhannouch à Bruxelles pour faire le point sur la coopération Maroc-UE    Mondial-2026: Le dossier du Maroc sera de « haute facture » dixit Elalamy    CCG : Un nouveau portail dédié au financement de l'innovation    CEDEAO : Soutien total du Liberia au Maroc    Plus de 90 MDH pour la réalisation de 47 foyers pour étudiants    L'université Al Akhawayn fête sa 23e bougie    «Notre place-A la croisée des idées, sources et civilisations» à Casablanca    La haute couture orientale brille à Paris    Anapec : Lancement de 4 unités mobiles pour améliorer l'employabilité dans le rural    CAN de handball-Gabon 2018 : Le Maroc signe sa première victoire et ravive ses chances    Qualifié pour les quarts de finale : Le Maroc poursuit l'aventure à Casablanca    Comment arriver à une école de l'équité    l'automobile et le textile pour développer la région    Les détails du nouveau dispositif fiscal    Les aéroports marocains ont accueilli 20.357.866 passagers en 2017    Un séisme de magnitude 8,2 au large de l'Alaska déclenche des alertes au tsunami    «Fake News» : Le gouvernement s'apprête à sévir    Paradis fiscaux: l'UE retire 8 pays dont le Panama de sa liste noire    Madrid décidé à empêcher le retour de Puigdemont    Colère des parents d'élèves à Elbilia    La coopération touristique démarre    Loft Art Gallery au Salon international d'art contemporain africain à Marrakech    Etats-Unis : Après le shutdown, shut up jusqu'au 8 février…    Après les nominations royales, le gouvernement de nouveau au complet    Décès d'un prévenu à l'hôpital de Midelt    La fédération lance un ultimatum à Said Hasbane    Mondial 2026 :Maroc compte défendre sa candidature    Tevekov, un peintre russe tout en puissance    Les Kids United viennent chanter l'espoir    Le président américain réitère son soutien «à une solution à deux Etats»    Les mystères de l'île Sidi Abderrahman dévoilés    D'PENDANSE : Les stars danseront à Casablanca    «Le pays où les pierres parlent» présenté à d'Art Louane    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quotas de réfugiés: polémique entre les institutions européennes
Publié dans L'Economiste le 14 - 12 - 2017

La politique migratoire de l'UE a donné lieu à une polémique entre le président du Conseil européen Donald Tusk et la Commission de Jean-Claude Juncker autour de la possibilité d'établir à l'avenir un mécanisme de "quotas" obligatoires de répartition des réfugiés.
Tusk, qui préside un sommet des dirigeants de l'UE jeudi et vendredi à Bruxelles, a proposé d'avoir une discussion "ouverte et franche" sur "ce qui a marché et ce qui n'a pas marché" dans la réponse de l'UE à la crise migratoire depuis 2015.
Les quotas temporaires mis en place en 2015 à la majorité qualifiée pour accueillir des réfugiés arrivés en Italie et en Grèce ont été difficilement mis en place. Ils sont par ailleurs à l'origine d'une fracture profonde avec plusieurs pays de l'Est qui ont refusé d'accueillir des réfugiés par ce biais, à tel point que trois d'entre eux (Hongrie, Pologne et République tchèque), ont été renvoyés la semaine dernière devant la Cour de justice de l'UE (CJUE) par la Commission.
Pour l'avenir, la Commission propose désormais de garder la règle de la responsabilité des pays d'arrivée, mais avec un "mécanisme correcteur" en cas d'afflux massif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.