SM LE ROI NOMME DE NOUVEAUX AMBASSADEURS : LA LISTE COMPLÈTE AVEC YOUSSEF AMRANI POUR UNE MISSION PRECISE    Renault rénove un établissement scolaire dans la région d'Essaouira    Nucléaire, Golfe : l'Iran semble jouer l'apaisement    Nissan prêt à revoir avec Renault la structure d'une alliance en danger    Maroc-Côte d'Ivoire. Déterminés, les Lions d'Atlas croient à la victoire    BMW transporteur officiel du Festival Mawazine    Déconcentration administrative. El Otmani épinglé par la majorité et l'opposition    Les Comores expriment leur "soutien sans réserve" à l'initiative marocaine d'autonomie    Propreté à Casablanca : Ce qui va changer    Chambre des représentants : Adoption de trois conventions relatives à la ZLECAF et à l'accord de pêche durable Maroc-UE    El Jadida : OCP organise dimanche la finale de son championnat de beach soccer    Un policier à Casablanca accusé de chantage, vol et adultère    Tanger-Med : Avortement d'une tentative de trafic de 270 kg de chira    MRE, loin des clichés    Stratégie de développement: Addou fait le point avec les députés    31ème édition du festival du théâtre universitaire à Casablanca    Le Cameroun réussit son entrée, le Ghana chancelle    Youssef Amrani, nommé à Prétoria, « ready to work »…    Soulaliyates, Laftit veille au grain…    Mawazine 2019 : Elissa embrase Nahda    Royal Air Maroc en représentation au Caire, en marge de la CAN    Erdogan craint la perte d'Istanbul    QUEBEC : LA MAROCAINE MARWA RIZQY, REVELATION DE L'ASSEMBLEE NATIONALE    Régionalisation avancée et mise en œuvre d'une stratégie visant la préservation de l'identité des MRE    Plusieurs conventions signées en marge du Salon Bio Expo Maroc    Divers Economie    Sommet des deux rives : Engagements pour une nouvelle ambition en Méditerranée    S'énerver plus pour vivre plus    YouTube pressé de mieux protéger les enfants    Divers    Deuxième réunion de l'Observatoire des délais de paiement    El Hadji Diouf Jouer la CAN en Egypte est une chance !    Jordan Ayew, la stagnation du prodige    La Côte d'Ivoire réussit son entrée en matière    Très attendu par ses fans, Reda Taliani cartonne à Salé    Chellah à l'heure de la musique tzigane    "Toy Story 4" en tête du box-office    Le Maroc présent à la conférence de Manama    Industrie du verre : les ophtalmologues montent au filet    Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels «Tbourida» : La Sorba du Moqaddem Maher El Bachir remporte la 20ème édition    Mauritanie: Ghazouani proclamé vainqueur dès le premier tour    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste dans la région d'El Haouz    Téhéran accuse Washington d'avoir coupé « la voie de la diplomatie »    Les valeurs, le match à gagner    Le Maroc au «Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée»    Cameroun. La "malédiction" sera-t-elle brisée?    Spotify partenaire musique du Festival Mawazine 2019    Edito : Bronzette    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guerre commerciale: La réponse de la Chine à Trump
Publié dans L'Economiste le 04 - 04 - 2018

La Chine a mis la menace à exécution. Elle a déclenché, lundi 2 avril, des mesures punitives contre 128 produits américains, en réponse à l'annonce par Donald Trump de droits de douane sur l'acier et l'aluminium importés aux Etats-Unis. Devant le tollé international, de nombreux pays, dont ceux de l'UE, ont été exemptés de cette nouvelle mesure (du moins pour le moment) mais pas la Chine.
Les nouvelles taxes chinoises sont imposées par la commission chargée des tarifs douaniers au sein du Conseil d'Etat (gouvernement). Elles portent sur des produits divers allant des fruits à la viande de porc. Jusqu'à présent, Pékin a pris soin de ne pas s'attaquer à des produits agricoles majeurs, comme le soja, ou à des compagnies industrielles importantes telles que le géant Boeing. Domaines qui pourraient également être ciblés.
Les Etats-Unis avaient annoncé, début mars, l'imposition de taxes de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium de plusieurs pays. Ceci au nom de la «sécurité nationale». Un argument jugé par le ministère chinois du Commerce comme «un abus» des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).
Les mesures américaines «sont dirigées uniquement contre quelques pays. Elles contreviennent gravement au principe de non-discrimination, qui constitue le fondement du système commercial multilatéral. Elles portent gravement atteinte aux intérêts chinois», a dénoncé le ministère.
Washington déplore un déficit commercial colossal avec Pékin (375,2 milliards de dollars en 2017, selon les douanes chinoises). C'est pour cela que le président américain avait annoncé, le 22 mars, qu'il imposerait de nouvelles taxes sur quelque 60 milliards de dollars d'importations chinoises.
Dès le lendemain, Pékin avait répliqué en dévoilant une liste de produits sur lesquels elle affirmait vouloir appliquer des droits de douane de 15 à 25% en cas d'échec des négociations avec Washington. La Chine avait ensuite demandé à Washington de cesser ce qu'elle a qualifié «d'intimidation économique» et menacé de mesures de rétorsion.
La sénatrice américaine démocrate Elizabeth Warren a rencontré vendredi 30 et samedi 31 mars de hauts responsables chinois. Les discussions ont porté notamment sur la façon dont «les mesures chinoises, qui faussent les échanges commerciaux, finissent par porter préjudice aux travailleurs américains...».
F. Z. T. avec agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.