Souhail: la décision opportune pour faire tourner la machine    Crise sanitaire : Vivo Energy Maroc offre une dotation en carburant aux véhicules médicalisés    91 nouveaux cas, 1275 cas cumulés ce mercredi à 18H, et 97 guérisons    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    La controverse fait rage entre les écoles privées et les parents d'élèves    L'Espagne retrouve l'espoir dans la gestion de la pandémie    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    BVC: les sociétés du Masi devraient verser près de 19,3 MMDH de dividendes    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Avis Locafinance : une flotte de véhicules à disposition du personnel soignant    Recherche Covid-19 : Les pays les plus actifs selon le Coronavirus Research Index    Coronavirus : 83% des entreprises en arrêt total de travail selon une étude    Coronavirus : Autoroutes du Maroc applique les dernières recommandations    Coronavirus : le GPPEM propose son expertise aux SDL    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Grâce à la campagne : 24 élèves du douar Islane bénéficient de tablettes numériques    La récession de l'économie mondiale anticipée par Coface    Ahmed Ghazali : «Nous anticipons un réel effondrement des indicateurs d'activité»    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    En collaboration avec GE Healthcare : Ford produira 50.000 ventilateurs respiratoires dans son usine du Michigan    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    Pour une application stricte de l'obligation du port du masque    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musiques sacrées de Fès : «Un voyage autour des savoirs ancestraux»
Publié dans L'Economiste le 25 - 05 - 2018

«Sous l'impulsion de du Roi, la Médina de Fès connaît un renouveau exceptionnel lui donnant vie à l'image de ce qui existait il y a plusieurs siècles. Plusieurs monuments emblématiques Foundouks, Médersas, Kissarias....ont été restaurés avec une approche unique pour leur donner une animation telle qu'elle prévalait originellement». Abderrafih Zouitene, président de la Fondation Esprit de Fès, dévoile la raison pour laquelle la 24e édition du festival de Fès des musiques sacrées du monde célèbrera ce renouveau à travers la thématique retenue «Les Savoirs Ancestraux ».
Avec son équipe, Zouitene est attendu lundi à Casablanca, où il présentera le programme de la nouvelle édition devant la presse nationale. «Prévue du 22 au 30 juin, la nouvelle version fera le lien entre un héritage artisanal exceptionnel dont la pierre angulaire demeure la spiritualité et une création contemporaine offrant des perspectives très prometteuses», déclare-t-il à L'Economiste. La programmation musicale rassemblera cette année plus d'une vingtaine de pays. De la solidarité mondiale avec Goran Bregovic et ses lettres à Sarajevo, aux tissages musicaux orchestrés par le maître Jordi Savall avec son spectacle « Ibn Battuta, Voyageur de l'Islam », au Gospel de Soweto d'Afrique du Sud, « Au cœur de l'Afrique Soufie » avec l'ensemble Mtendeni Maulid de Zanzibar, de l'ensemble de la Haute-Egypte et le chant des khadres soufis du Sénégal, le programme musical de la diaspora séfarade à la synagogue Slat Al Fassyine...
Cette édition perpétuera ainsi l'âme de la ville grâce aux ramifications entretenues entre les différentes traditions culturelles creuset de l'Histoire du Maroc mais également artisanales, à l'origine du tissu social qui la compose. Signalons par ailleurs que le comité culturel et artistique en charge de l'élaboration du programme 2018 a été renforcé avec la collaboration d'un des plus grands spécialistes des musiques sacrées. En outre, le Forum de Fès, qui se tiendra en parallèle du 23 au 25 juin, verra la participation de plusieurs chercheurs, écrivains et philosophes qui mettront en exergue la tolérance et le vivre ensemble à travers les arts et la musique. Notons enfin que les retombées médiatiques ont été très positives pour l'édition 2017. «Nous avons mené plusieurs actions afin de mettre en valeur à l'international ce renouveau de la médina de Fès. Grâce à ce travail auprès des journalistes, des chaînes de télévision et de blogueurs ainsi qu'au renforcement de l'accessibilité aérienne, l'activité touristique sur Fès a connu en 2017 un pic historique avec une croissance de plus de 30% et pour la première fois l'aéroport de Fès a dépassé le cap du million de passagers», explique Zouitene.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.