Attentat Strasbourg : Le roi adresse un message de condoléances à Macron    CAN 2019 : le Maroc se met volontairement hors-course    COP24 : Une coopération environnementale entre le Maroc et le Sénégal    Saisie par la Marine royale de plus de 300 Kg de Chira à bord d'un Go-fast en Méditerranée    Maroc-France : Signature d'un accord pour le renforcement des compétences en langue française des jeunes    Glamour, stars et paillettes sont au rendez-vous    Tanger : Deux malfrats condamnés à 10 ans de prison    Juan Carlos Garrido, le maître d'œuvre    En vertu d'une convention entre la FNM et Renault : Un véhicule Renault Master pour transporter les toiles en toute sécurité    Real Madrid.. 63 millions de livres sterling sur la table pour Hazard    Casablanca : Remise des prix aux lauréats de l'African Entrepreneurship Award 2018    Accord agricole : Les eurodéputés disent oui    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois «Daechiens» à Kénitra    Projet de loi de Finances 2019 : Les amendements des conseillers bien accueillis    Lutte contre la spoliation immobilière : Aujjar s'attaque à la mafia du foncier    Les droits sociaux et juridiques de l'artiste à l'ordre du jour    Malgré l'adoption formel, le combat se poursuit    Espagne : Pedro Sanchez annonce une hausse de 22% du SMIC    Fès-Meknès. Dardouri communique autour de l'INDH    Le groupe Attijariwafa bank remporte deux prix à Londres    Où en sont les pourparlers de paix inter-yéménites?    PLF 2019 en phase finale chez les conseillers    «Réhabiliter la politique et le politique»    «L'autisme est un prétexte pour parler de nos différences»    Ligue des Champions : Messi, Salah, Kane et Hakimi disputeront les huitièmes    Le gel des biens de Hosni Moubarak maintenu par l'UE    L'ES Tunis souhaite rencontrer River Plate au Carré d'AS    Apple. Voici les meilleures applications de 2018    Royal Air Maroc réceptionne à Seattle un nouveau Boeing 787-9 Dreamliner    Entreprises : De nouveaux textes législatifs approuvés par la Chambre des représentants    Le transfert des compétences toujours en stand-by    Noël endeuillé pour Strasbourg    E-commerce : Le Maroc classé 5ème pays africain    Le taux de mortalité infantile a baissé à 2,9% en 2018 au Maroc    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Abdelali Hamieddine de nouveau rattrapé par l'affaire Aït Ljid    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Environnement: L'ambassade de France «passe au vert»
Publié dans L'Economiste le 08 - 06 - 2018

L'ambassade de France au Maroc poursuit son engagement écologique. Un nouveau projet a été lancé récemment dans le cadre de la démarche «ambassade verte», instaurée par la diplomatie française depuis 2015.
Le nouveau projet, exposé en présence de l'ambassadeur Jean-François Girault et du ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Habitat, Abdelahad El Fassi, porte sur l'aménagement des jardins du réseau diplomatique et consulaire de la France au Maroc.
Une première expérience a été déjà menée au niveau du jardin du campus diplomatique, qui a été entièrement réaménagé en 2017. Ce projet a été construit autour de principes qui vont guider la réalisation des travaux au niveau des autres espaces verts du réseau consulaire français au Maroc.
Il s'agit notamment de plantation d'espèces locales peu consommatrices d'eau, de la mise en place d'un arrosage goutte-à-goutte, installation des bacs à compost pour valoriser les déchets verts... Ce qui permet «une économie de 30% par rapport à l'utilisation d'un système d'arrosage par aspersion», selon les équipes de l'ambassade. Par exemple, l'application de ces principes a permis une économie annuelle de 600 m3 pour les jardins du consulat de Casablanca.
Globalement, l'engagement écologique de la diplomatie française, via la démarche «ambassade verte», s'inscrit dans la logique de «notre responsabilité collective vis-à-vis de l'environnement», selon Jean-François Girault.
L'ambassadeur a mis l'accent sur la concordance des engagements de la France et du Maroc dans ce domaine. Il a donné l'exemple du secteur du bâtiment, «actuellement au centre des préoccupations environnementales», a-t-il dit. Il est responsable de près de 30% des émissions de gaz à effet de serre au niveau de la planète.
C'est dans cette logique que s'inscrivent les travaux de rénovation du campus diplomatique, réalisés entre 2014 et 2016, lancés sur la base d'un audit énergétique, effectué en 2010. Parmi les actions réalisées, on note le remplacement de la chaudière de fuel et de la centrale de climatisation par deux pompes à chaleur. Idem pour l'intégration d'une isolation thermique plus performante en toiture et l'installation de brise-soleil extérieurs pour limiter l'utilisation de la climatisation...
L'ensemble des mesures prises s'est soldé par une baisse de la consommation d'électricité de 17% en 2017 par rapport à 2013. S'y ajoute la suppression de la consommation du fuel, se traduisant par une réduction des émissions de CO2 de 26%.
En termes financiers, les actions menées par l'ambassade de France dans le cadre de cette démarche écologique ont permis de réaliser une économie budgétaire s'élevant à 10.500 euros par an.
Engagement
L'Introduction de la démarche «ambassade verte» s'est traduite par un engagement de l'ensemble des composantes du réseau consulaire, culturel et scolaire français au Maroc. Avec 6 consulats, 12 Instituts culturels et 38 écoles, «cet engagement se traduit par la mise en place, par chacun de ces postes, d'un plan d'action régulièrement actualisé», fait-on savoir. L'idée est «d'assurer la cohérence de la démarche mise en place, en permettant d'assurer le suivi et l'évaluation des actions réalisées».
Au niveau international, le projet «ambassade verte», lancé en 2015 par le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, vise à «évaluer et réduire l'impact environnemental du réseau diplomatique français, représentant plus de 1,4 million de m2, et responsable de l'émission de 130.000 tonnes équivalent CO2 par an».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.