Un bilan positif malgré les contraintes    Un programme de résidence pour artistes en Italie    Casablanca-Settat: Concours de photographie ouvert et gratuit    Tétouan abrite l'université d'été des jeunes MRE    Les Bleus champions du monde font un retour triomphal en France    Vers une réconciliation entre Moscou et Washington ?    Réouverture de l'ambassade d'Erythrée en Ethiopie    Benguerir : Quatre trafiquants de drogue condamnés à 5 ans de prison chacun    Le Roi Mohammed VI félicite le Président Macron après la victoire des Bleus    L'UE rejette la demande américaine d'isoler l'Iran    Natation: pépinière de champions    SM le Roi félicite Macron après la victoire de l'équipe de France au mondial 2018    Maroc-UE : Les tomates sahraouies sont bien marocaines, dixit Bruxelles    Vidéo-Enseignement: De quels acquis parle-t-on ?    BMCE Bank of Africa membre fondateur de l'Association bancaire Sino-Arabe    Le Maroc et le Thaïlande accordent leurs violons    Une correction boursière exagérée ?    Renault signe un premier semestre record    Nouvel ouvrage d'Amadou Ba: «L'empereur Peulh du Maaçina»    CDM 2018 : Modrić élu meilleur joueur du Mondial    Zakaria Rdif désigné gagnant de la catégorie Humour du concours Orange Talents    Convention de jumelage entre les villes d'Oujda et d'Al Qods    Tiznit, capitale de la joaillerie blanche!    «Ecrans Noirs» : La RAM transporteur officiel de l'édition 2018    Le Maroc présent au 1er Festival du cinéma international du Panama    Ould Abdel Aziz refait des siennes    Création du front national pour sauver la Samir    Italie : Les 450 migrants ont tous débarqué    Growth is returning but delays and blockages persist    Rapport de l'OCDE: Accélération de la transformation numérique de l'administration public    Confédération générale des entreprises du Maroc : Le nouveau bureau constitué    Euromoney Awards for Excellence 2018 : Attijariwafa bank doublement récompensé !    France : Lendemain de fête    Une médaille d'or et 2 de bronze pour le Maroc    Parlement : Les axes de la fin de la session    Amitié, confiance et ambition, l'alliage inaltérable de la relation entre la France et le Maroc    Festival du Raï d'Oujda: une pipinière pour les jeunes talents    Tanger Med : Saisie de plus de 1,34 MDH de marchandises de contrebande    OCDE évalue le système éducatif au Maroc    Migration : Le Pacte mondial signé en décembre à Marrakech    Chikaya.ma : Plus de 37.000 réclamations à ce jour !    Le RNI se concentre sur les priorités et ignore les escarmouches politiciennes    La RATP célèbre aussi la victoire des Bleus    Bilan satisfaisant de l'an I du Compact II    Rente sportive    Espagne : 330 migrants secourus au large des côtes andalouses    L'espace Schengen "commence à disparaître"    Tanger Med : La traque à la contrebande continue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Environnement: L'ambassade de France «passe au vert»
Publié dans L'Economiste le 08 - 06 - 2018

L'ambassade de France au Maroc poursuit son engagement écologique. Un nouveau projet a été lancé récemment dans le cadre de la démarche «ambassade verte», instaurée par la diplomatie française depuis 2015.
Le nouveau projet, exposé en présence de l'ambassadeur Jean-François Girault et du ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Habitat, Abdelahad El Fassi, porte sur l'aménagement des jardins du réseau diplomatique et consulaire de la France au Maroc.
Une première expérience a été déjà menée au niveau du jardin du campus diplomatique, qui a été entièrement réaménagé en 2017. Ce projet a été construit autour de principes qui vont guider la réalisation des travaux au niveau des autres espaces verts du réseau consulaire français au Maroc.
Il s'agit notamment de plantation d'espèces locales peu consommatrices d'eau, de la mise en place d'un arrosage goutte-à-goutte, installation des bacs à compost pour valoriser les déchets verts... Ce qui permet «une économie de 30% par rapport à l'utilisation d'un système d'arrosage par aspersion», selon les équipes de l'ambassade. Par exemple, l'application de ces principes a permis une économie annuelle de 600 m3 pour les jardins du consulat de Casablanca.
Globalement, l'engagement écologique de la diplomatie française, via la démarche «ambassade verte», s'inscrit dans la logique de «notre responsabilité collective vis-à-vis de l'environnement», selon Jean-François Girault.
L'ambassadeur a mis l'accent sur la concordance des engagements de la France et du Maroc dans ce domaine. Il a donné l'exemple du secteur du bâtiment, «actuellement au centre des préoccupations environnementales», a-t-il dit. Il est responsable de près de 30% des émissions de gaz à effet de serre au niveau de la planète.
C'est dans cette logique que s'inscrivent les travaux de rénovation du campus diplomatique, réalisés entre 2014 et 2016, lancés sur la base d'un audit énergétique, effectué en 2010. Parmi les actions réalisées, on note le remplacement de la chaudière de fuel et de la centrale de climatisation par deux pompes à chaleur. Idem pour l'intégration d'une isolation thermique plus performante en toiture et l'installation de brise-soleil extérieurs pour limiter l'utilisation de la climatisation...
L'ensemble des mesures prises s'est soldé par une baisse de la consommation d'électricité de 17% en 2017 par rapport à 2013. S'y ajoute la suppression de la consommation du fuel, se traduisant par une réduction des émissions de CO2 de 26%.
En termes financiers, les actions menées par l'ambassade de France dans le cadre de cette démarche écologique ont permis de réaliser une économie budgétaire s'élevant à 10.500 euros par an.
Engagement
L'Introduction de la démarche «ambassade verte» s'est traduite par un engagement de l'ensemble des composantes du réseau consulaire, culturel et scolaire français au Maroc. Avec 6 consulats, 12 Instituts culturels et 38 écoles, «cet engagement se traduit par la mise en place, par chacun de ces postes, d'un plan d'action régulièrement actualisé», fait-on savoir. L'idée est «d'assurer la cohérence de la démarche mise en place, en permettant d'assurer le suivi et l'évaluation des actions réalisées».
Au niveau international, le projet «ambassade verte», lancé en 2015 par le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, vise à «évaluer et réduire l'impact environnemental du réseau diplomatique français, représentant plus de 1,4 million de m2, et responsable de l'émission de 130.000 tonnes équivalent CO2 par an».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.