Laenser en embuscade    En toute logique, Bank Al-Maghrib maintient son taux directeur à 2,25%    Transavia relance Paris-Dakhla avec l'ONMT en marge du salon IFTM Top Resa    Casablanca : «Maintenant ou Jamel» en octobre    France : L'hypnose à la place de l'anesthésie pour une opération du cœur    Mode: Michael Kors rachète Versace    A partir de décembre, le ballon d'or se conjuguera au féminin    Dialogue social: Le CESE recommande une approche de consensus au-delà de la négociation    SM le Roi félicite le Serviteur des deux Lieux Saints de l'Islam    Les fondateurs d'Instagram démissionnent    Adhésion à la CEDEAO: Le Maroc est-il allé trop vite?    Coupes d'Afrique: Le Raja seul représentant du Maroc    Sommet de la paix Nelson Mandela: Mohammed VI rappelle l'esprit anti-séparatiste de Madiba    IRAN: La journée nationale des forces armées endeuillée…    Tanger : Première opération chirurgicale de valvulopathie mitrale et aortique    Taroudant : Une enquête sur l'incendie du poste ONEE    Les joies de la lettre inspirante    Maria Berasarte « Je suis dans une quête permanente de soi » (Interview)    Tanjazz 2018. Clap de fin ensoleillé !    Justice constitutionnelle. La haute Cour et l'Académie du Maroc déclinent leur vision    BTP : Les détails du contrat programme    L'ANRT ouvre la 3ème session de formation sur le protocole DNSSEC    Qui dit mieux… , Reports, encore et toujours    Championnat arabe des clubs : Match nul du WAC face à Al Ahli Tripoli (1-1)    Couverture sanitaire. Plus de 200.000 dossiers déposés pas les imams    Darija : Grand oral pour Amzazi    Maroc-OMS : La santé mentale au menu des entretiens de M. Doukkali à New York    La lutte contre la toxicomanie s'organise à Tétouan    Les 11è MEDays du 7au 10 novembre prochains à Tanger    Engrais. OCP rachète 20% de Fertinagro Bieotech    ONU : Le Maroc défend ses positions et intensifie ses actions diplomatiques    RDC-Ebola : Déjà 100 morts !    Casablanca : Des conducteurs de taxis transportent gracieusement des malades    Les industriels confiants au 3e trimestre    Journée culturelle pour célébrer l'histoire en partage France-Maroc    Driss Lachguar préside la session du Conseil de l'Union arabe de la jeunesse socialiste    L'armée birmane hausse le ton contre l'ONU    L'Aquarius privé de pavillon    Lancement d'une nouvelle plateforme éducative arabophone    Operation Smile Morocco et l'OCP signent une mission humanitaire dentaire à El Jadida    Divers    L'OCK assure l'essentiel face au CRA    Concours officiel de saut d'obstacles    News    Le blogueur Mahmoud Zeidane jeté dans les geôles du Polisario    C'est parti pour la 12ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Participation marocaine au Festival international "Samae" d'inchad et de musique sacrée du Caire    Clôture à Rabat du premier atelier d'initiation au dessin de mode    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Environnement: L'ambassade de France «passe au vert»
Publié dans L'Economiste le 08 - 06 - 2018

L'ambassade de France au Maroc poursuit son engagement écologique. Un nouveau projet a été lancé récemment dans le cadre de la démarche «ambassade verte», instaurée par la diplomatie française depuis 2015.
Le nouveau projet, exposé en présence de l'ambassadeur Jean-François Girault et du ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Habitat, Abdelahad El Fassi, porte sur l'aménagement des jardins du réseau diplomatique et consulaire de la France au Maroc.
Une première expérience a été déjà menée au niveau du jardin du campus diplomatique, qui a été entièrement réaménagé en 2017. Ce projet a été construit autour de principes qui vont guider la réalisation des travaux au niveau des autres espaces verts du réseau consulaire français au Maroc.
Il s'agit notamment de plantation d'espèces locales peu consommatrices d'eau, de la mise en place d'un arrosage goutte-à-goutte, installation des bacs à compost pour valoriser les déchets verts... Ce qui permet «une économie de 30% par rapport à l'utilisation d'un système d'arrosage par aspersion», selon les équipes de l'ambassade. Par exemple, l'application de ces principes a permis une économie annuelle de 600 m3 pour les jardins du consulat de Casablanca.
Globalement, l'engagement écologique de la diplomatie française, via la démarche «ambassade verte», s'inscrit dans la logique de «notre responsabilité collective vis-à-vis de l'environnement», selon Jean-François Girault.
L'ambassadeur a mis l'accent sur la concordance des engagements de la France et du Maroc dans ce domaine. Il a donné l'exemple du secteur du bâtiment, «actuellement au centre des préoccupations environnementales», a-t-il dit. Il est responsable de près de 30% des émissions de gaz à effet de serre au niveau de la planète.
C'est dans cette logique que s'inscrivent les travaux de rénovation du campus diplomatique, réalisés entre 2014 et 2016, lancés sur la base d'un audit énergétique, effectué en 2010. Parmi les actions réalisées, on note le remplacement de la chaudière de fuel et de la centrale de climatisation par deux pompes à chaleur. Idem pour l'intégration d'une isolation thermique plus performante en toiture et l'installation de brise-soleil extérieurs pour limiter l'utilisation de la climatisation...
L'ensemble des mesures prises s'est soldé par une baisse de la consommation d'électricité de 17% en 2017 par rapport à 2013. S'y ajoute la suppression de la consommation du fuel, se traduisant par une réduction des émissions de CO2 de 26%.
En termes financiers, les actions menées par l'ambassade de France dans le cadre de cette démarche écologique ont permis de réaliser une économie budgétaire s'élevant à 10.500 euros par an.
Engagement
L'Introduction de la démarche «ambassade verte» s'est traduite par un engagement de l'ensemble des composantes du réseau consulaire, culturel et scolaire français au Maroc. Avec 6 consulats, 12 Instituts culturels et 38 écoles, «cet engagement se traduit par la mise en place, par chacun de ces postes, d'un plan d'action régulièrement actualisé», fait-on savoir. L'idée est «d'assurer la cohérence de la démarche mise en place, en permettant d'assurer le suivi et l'évaluation des actions réalisées».
Au niveau international, le projet «ambassade verte», lancé en 2015 par le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, vise à «évaluer et réduire l'impact environnemental du réseau diplomatique français, représentant plus de 1,4 million de m2, et responsable de l'émission de 130.000 tonnes équivalent CO2 par an».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.