France : L'hypnose à la place de l'anesthésie pour une opération du cœur    SM le Roi félicite le Serviteur des deux Lieux Saints de l'Islam    Mode: Michael Kors rachète Versace    A partir de décembre, le ballon d'or se conjuguera au féminin    Dialogue social: Le CESE recommande une approche de consensus au-delà de la négociation    Conjoncture économique: aggravation du déficit commercial et budgétaire malgré la bonne dynamique sectorielle    Adhésion à la CEDEAO: Le Maroc est-il allé trop vite?    Les fondateurs d'Instagram démissionnent    Agadir africaine!    Coupes d'Afrique: Le Raja seul représentant du Maroc    Sommet de la paix Nelson Mandela: Mohammed VI rappelle l'esprit anti-séparatiste de Madiba    IRAN: La journée nationale des forces armées endeuillée…    Tanger : Première opération chirurgicale de valvulopathie mitrale et aortique    Taroudant : Une enquête sur l'incendie du poste ONEE    Les joies de la lettre inspirante    Maria Berasarte « Je suis dans une quête permanente de soi » (Interview)    Tanjazz 2018. Clap de fin ensoleillé !    BTP : Les détails du contrat programme    AWB, premier groupe bancaire africain hors Afrique du Sud    Justice constitutionnelle. La haute Cour et l'Académie du Maroc déclinent leur vision    Couverture sanitaire. Plus de 200.000 dossiers déposés pas les imams    L'ANRT ouvre la 3ème session de formation sur le protocole DNSSEC    Qui dit mieux… , Reports, encore et toujours    Championnat arabe des clubs : Match nul du WAC face à Al Ahli Tripoli (1-1)    Darija : Grand oral pour Amzazi    Casablanca : Des conducteurs de taxis transportent gracieusement des malades    Maroc-OMS : La santé mentale au menu des entretiens de M. Doukkali à New York    La lutte contre la toxicomanie s'organise à Tétouan    Engrais. OCP rachète 20% de Fertinagro Bieotech    RDC-Ebola : Déjà 100 morts !    ONU : Le Maroc défend ses positions et intensifie ses actions diplomatiques    Les 11è MEDays du 7au 10 novembre prochains à Tanger    Dialogue social : La recette du CESE    Les industriels confiants au 3e trimestre    Journée culturelle pour célébrer l'histoire en partage France-Maroc    Driss Lachguar préside la session du Conseil de l'Union arabe de la jeunesse socialiste    L'armée birmane hausse le ton contre l'ONU    L'Aquarius privé de pavillon    Lancement d'une nouvelle plateforme éducative arabophone    Operation Smile Morocco et l'OCP signent une mission humanitaire dentaire à El Jadida    Divers    L'OCK assure l'essentiel face au CRA    Concours officiel de saut d'obstacles    News    Le blogueur Mahmoud Zeidane jeté dans les geôles du Polisario    C'est parti pour la 12ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Participation marocaine au Festival international "Samae" d'inchad et de musique sacrée du Caire    Clôture à Rabat du premier atelier d'initiation au dessin de mode    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Italie: Le programme du gouvernement Conte
Publié dans L'Economiste le 08 - 06 - 2018

C'est fait. Après trois mois de tractations, l'Italie se dote d'un nouveau gouvernement, issu de la coalition entre le Mouvement 5 étoiles (antisystème) et la Ligue (extrême droite). Ce dernier sera présidé par Giuseppe Conte, un juriste italien jusque-là inconnu du grand public et novice en politique. Sa nomination résulte d'un compromis entre les deux leaders de partis Luigi Di Maio et Matteo Salvini, qui deviennent tous deux vice-présidents du Conseil.
Récemment, le tout nouveau chef du gouvernement a exposé devant quelque 300 sénateurs son programme qu'il qualifie de populiste: «Si le populisme est la capacité d'écouter les besoins du peuple, alors nous nous en revendiquons». Sur le plan économique, le président du Conseil affirme: «Nous voulons réduire notre dette publique, mais nous voulons le faire avec la croissance et non pas avec des mesures d'austérité».
S'inscrivant dans une logique keynésienne, Conte tente un numéro d'équilibriste entre les promesses des deux partis. Le Mouvement 5 étoiles entend en effet augmenter les dépenses à travers la mise en place d'un revenu de citoyenneté aux personnes en situation précaire. Par ailleurs, la Ligue, projette de mener une baisse des impôts via l'introduction d'une «flat tax» qui fixe les taux à 15 et 20% pour les particuliers et les entreprises.
Des réformes qui peuvent creuser davantage la dette publique italienne, laquelle représente déjà 131,5% du PIB. D'autant plus que Conte n'a fourni aucun détail concernant le financement de ces mesures. La politique étrangère n'est pas en reste. Le chef du gouvernement a réaffirmé l'appartenance de l'Italie à l'Union européenne, la définissant comme «[leur] maison». Il réitère son soutien aux Etats-Unis tout en encourageant une ouverture à la Russie.
En matière d'immigration, le nouveau gouvernement prône une politique stricte reprenant dans les grandes lignes le programme de la Ligue. S'il n'a pas clairement évoqué des expulsions-rapatriements, il souhaite cependant une révision du règlement de Dublin qui oblige les réfugiés à faire une demande d'asile dans le pays par lequel ils sont rentrés dans l'UE.
Portant toute la charge de l'accueil des exilés sur les pays d'entrée, comme l'Italie, Conte souhaite «obtenir le respect effectif d'une répartition équitable des responsabilités, et pour réaliser des systèmes automatiques de répartition obligatoire des demandeurs d'asile».
Un planning chargé se présente pour le nouveau président du Conseil. Il a d'ores et déjà rendez-vous au Canada pour le sommet du G7 où il rencontrera ses principaux homologues internationaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.