Forum Crans Montana: L'Afrique doit bâtir l'avenir de sa jeunesse    Notariat: Digitalisation généralisée pour fin mars    Un Monde Fou    Musiques sacrées: La 25e édition met Fès à la confluence des cultures    La lutte menée par le Maroc contre le trafic de migrants louée par le ministre espagnol de l'Intérieur    Les industriels partagés à propos de l'évolution de leur production au premier trimestre    L'aéroport Mohammed V considéré comme l'un des meilleurs en Afrique    Première rencontre régionale sur le commerce à Agadir    Participation marocaine à la Conférence de l'ONU sur la coopération Sud-Sud    Un carnage évité de justesse pour 51 collégiens pris en otage dans un bus à Milan    Journée mondiale de la météorologie    Driss Lachguar reçoit Nabil Chaath    Le match contre le Malawi, un sérieux test pour les prétendants à la liste définitive de Renard    Le RTCMA fin prêt pour accueillir la 35ème édition du GP Hassan II de tennis    Divers sportifs    Special Olympics 2019 47 médailles pour le Maroc dont 12 en or    Ces célébrités ont touché le fond : Heather Locklear    Divers    fin de la première journée de la 2e table ronde de Genève    "Indigo" de Salma Bargach, un film marocain de classe mondiale    Ouverture officielle à Rabat des Journées de la Francophonie    L'artiste peintre Afif Bennani expose ses oeuvres à Montréal    LdC : 20 000 euros d'amende pour Ronaldo    Attijariwafa bank : Des résultats en forte progression malgré le repli de la branche Assurance    HCP : Evolution du taux de la fécondité au Maroc    El Othmani : La gratuité de l'enseignement, maintenue et affirmée    Interpellée pour "intention de s'adonner à la prostitution"... Le cri de colère d'une Marocaine à Jakarta    Conférence-Débat: La place des femmes dans l'espace public    Les AREF comptent licencié les enseignants contractuels pour abandon de poste    Paradis fiscaux : Jouahri exprime sa colère vis-à-vis du maintien du Maroc par l'UE sur la liste grise    Colloque international de Rabat : Réflexions sur la pensée de Khatibi    «Sound of Berberia» : à la recherche de véritables sonorités amazighes    Communiqué du BP du PPS    La diaspora invitée à contribuer au développement de leur pays d'origine    Motor Village et Marokoto, partenaires de la Raquette d'Or de Mohammedia    Tennis : Grand Prix Hassan II du 7 au 14 avril à Marrakech    Fusillade d'Utrecht : Le suspect va comparaître pour homicides « terroristes »    La journée mondiale de la poésie célébrée à la Villa des arts de Rabat    Préscolaire    Les Lions sans Ziyech, Belhanda et Amrabet incertains, place aux Botolistes…    Projection du documentaire "A Thousand girls like me" qui ouvre le débat sur l'inceste    La Commission interministérielle spécialisée examine le plan de mise en œuvre de la déconcentration administrative    La jeunesse face à la classe politique    Haute commission mixte entre le Maroc et le Rwanda    Prochaine tenue du Forum national du handicap    Syrie    Edito : L'eau    Le Ministère de la Santé propose plusieurs mesures pour une meilleure gouvernance des CHU    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Italie: Le programme du gouvernement Conte
Publié dans L'Economiste le 08 - 06 - 2018

C'est fait. Après trois mois de tractations, l'Italie se dote d'un nouveau gouvernement, issu de la coalition entre le Mouvement 5 étoiles (antisystème) et la Ligue (extrême droite). Ce dernier sera présidé par Giuseppe Conte, un juriste italien jusque-là inconnu du grand public et novice en politique. Sa nomination résulte d'un compromis entre les deux leaders de partis Luigi Di Maio et Matteo Salvini, qui deviennent tous deux vice-présidents du Conseil.
Récemment, le tout nouveau chef du gouvernement a exposé devant quelque 300 sénateurs son programme qu'il qualifie de populiste: «Si le populisme est la capacité d'écouter les besoins du peuple, alors nous nous en revendiquons». Sur le plan économique, le président du Conseil affirme: «Nous voulons réduire notre dette publique, mais nous voulons le faire avec la croissance et non pas avec des mesures d'austérité».
S'inscrivant dans une logique keynésienne, Conte tente un numéro d'équilibriste entre les promesses des deux partis. Le Mouvement 5 étoiles entend en effet augmenter les dépenses à travers la mise en place d'un revenu de citoyenneté aux personnes en situation précaire. Par ailleurs, la Ligue, projette de mener une baisse des impôts via l'introduction d'une «flat tax» qui fixe les taux à 15 et 20% pour les particuliers et les entreprises.
Des réformes qui peuvent creuser davantage la dette publique italienne, laquelle représente déjà 131,5% du PIB. D'autant plus que Conte n'a fourni aucun détail concernant le financement de ces mesures. La politique étrangère n'est pas en reste. Le chef du gouvernement a réaffirmé l'appartenance de l'Italie à l'Union européenne, la définissant comme «[leur] maison». Il réitère son soutien aux Etats-Unis tout en encourageant une ouverture à la Russie.
En matière d'immigration, le nouveau gouvernement prône une politique stricte reprenant dans les grandes lignes le programme de la Ligue. S'il n'a pas clairement évoqué des expulsions-rapatriements, il souhaite cependant une révision du règlement de Dublin qui oblige les réfugiés à faire une demande d'asile dans le pays par lequel ils sont rentrés dans l'UE.
Portant toute la charge de l'accueil des exilés sur les pays d'entrée, comme l'Italie, Conte souhaite «obtenir le respect effectif d'une répartition équitable des responsabilités, et pour réaliser des systèmes automatiques de répartition obligatoire des demandeurs d'asile».
Un planning chargé se présente pour le nouveau président du Conseil. Il a d'ores et déjà rendez-vous au Canada pour le sommet du G7 où il rencontrera ses principaux homologues internationaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.