Des installations du tramway de Casablanca sérieusement endommagées (PHOTOS)    Hamza monbb : des aveux mettent à mal les soeurs Batma    Tragique accident entre Marrakech et Imintanoute    Australie : le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    Un conseiller du PJD arrêté à la frontière pour faux et usage de faux    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Coronavirus: les Marocains rapatriés de Wuhan ont quitté l'hôpital (VIDEO)    Paradis fiscaux: le Maroc peut mieux faire    PAM : des dirigeants du parti refusent de participer au bureau politique formé par Abdellatif Ouahbi    Lourde sanction contre les supporters de Dortmund    Crédit du Maroc dresse le bilan de son plan stratégique CAP 2020    Violence scolaire : Les nouvelles approches du ministère, selon Amzazi    Blocage de l'adoption du code pénal, la sèche mise au point de Ben Abdelkader    L'OMP organise une session de formation sur la protection des droits des détenus    Mehdi Lahlou : les banques islamiques ne sont aucunement différentes des banques classiques    Agadir : mise en échec d'une tentative de trafic de cigarettes et de tabac à narguilé    Une voiture interceptée à l'entrée de Salé    Equipementiers Une 4e usine pour TE Connectivity    L'autre guerre    Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique    Top mondial YouTube: Zouhair Bahaoui cartonne avec son nouveau clip (VIDEO)    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Heureuse nouvelle pour Hamza Mendyl! (PHOTO)    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Dans le bagage des candidats à la Maison Blanche il y a aussi… des casseroles    Tout comme le patrimoine marocain en général : La judaica marocaine a souffert du pillage à travers le temps    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Adieu Abdeslam Alla    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    La déconstruction d'un mythe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Mohamed Benchaâboun: « Tous les indicateurs montrent que la dette marocaine est soutenable »    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maroc-France: La coopération tripartite relancée
Publié dans L'Economiste le 26 - 06 - 2018

Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, et Hakim Benchamach, président de la Chambre des conseillers. La 3e édition du Forum parlementaire Maroc-France a traité, entre autres, de thèmes de la mobilité et de la migration, deux problématiques urgentes des deux côtés de la Méditerranée (Ph. Bziouat)
Rabat et Paris veulent mettre le turbo à leur coopération en Afrique. C'est l'une des principales résolutions de la 3e édition du Forum parlementaire Maroc-France, organisée vendredi 22 juin à Rabat. Dans la déclaration finale de cette rencontre, les présidents des parlements des deux pays précisent que cette «coopération doit servir la vision d'un espace euro-méditerranéen et euro-africain».
Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, a souligné que «le Maroc et la France sont appelés à développer un nouveau partenariat multilatéral orienté vers l'Afrique». L'idée est de déployer «une politique fondée sur la solidarité, à même d'aider à relever les défis auxquels le continent est confronté».
Actuellement, les deux pays sont leaders en termes d'investissements dans plusieurs domaines en Afrique, selon le président de la 1re Chambre. Mais ils devraient s'atteler à relever les challenges de la concurrence et à encourager leurs entreprises à opérer les transitions requises pour ne pas être en décalage par rapport aux progrès enregistrés sur le continent, a-t-il dit.
Les présidents des deux Chambres du Parlement marocain s'accordent à dire que la coopération Nord-Sud n'atteindra pas les objectifs escomptés si elle ne s'accompagne du renforcement de celle entre les pays du Sud. Dans cette configuration, Rabat peut jouer un rôle décisif.
Pour Hakim Benchamach, «le Maroc constitue un pôle central pour les entreprises françaises ayant choisi de s'y implanter et d'en faire une plateforme de leurs activités en Afrique». Un constat partagé par le président de l'Assemblée nationale française, François De Rugy. Il a estimé que la dynamique du Maroc sur le continent favorise l'instauration d'un véritable partenariat euro-africain.
Surtout que Rabat est «fortement engagée dans le renforcement de la stabilité de l'Afrique via ses actions politiques, ses soldats de la paix et ses entreprises». Aujourd'hui, face aux changements géopolitiques s'opérant à grande cadence, les deux pays sont appelés à déployer de nouveaux efforts pour «instaurer la stabilité dans les zones de crise».
La relance de la coopération tripartite pourrait favoriser la résolution de certains problèmes du continent, comme la migration ou le terrorisme. «L'intégration socioéconomique des immigrés est la solution pour lutter contre toutes les formes de violences et d'extrémisme», selon Benchamach.
Il a appelé à «considérer les migrants comme des acteurs de la croissance économique à la fois dans les pays d'accueil et d'origine». Cette orientation a été confortée par la déclaration finale de cette 3e édition du Forum parlementaire Maroc-France. On peut y lire par exemple que «la lutte contre le terrorisme nécessite, en plus des efforts sécuritaires, le renforcement des actions de développement».
Coopération décentralisée
Au-delà de la volonté de renforcer la présence des deux pays sur le continent, cette édition du Forum parlementaire Maroc-France a été aussi l'occasion de se pencher sur d'autres dossiers. Par exemple, le Parlement français partage avec la partie marocaine une grande expertise dans les domaines de législation. Un programme entre le Sénat français et la Chambre des conseillers favorise cet échange d'expérience et de bonnes pratiques. Durant les mois précédents, «nous avons travaillé sur l'efficacité des procédures législatives, la modernisation des méthodes de travail et le renforcement du contrôle de l'action du gouvernement», a fait savoir Gérard Larcher, président du Sénat. Autre domaine dans lequel l'appui français peut être d'un grand apport: la régionalisation et la coopération décentralisée. Ce dossier figure sur l'agenda du partenariat entre les deux institutions, selon Larcher. L'objectif est « la recherche d'un meilleur équilibre territorial, le renforcement des capacités de décision et d'action des collectivités territoriales». C'est ce qui permettra de «favoriser une société plus inclusive et des territoires moins fragmentés», a expliqué le président du Sénat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.