Démocratie participative: Le diagnostic de Habib El Malki    Lois électorales: Ce qui risque de changer    Nezha El Ouafi: «Nous travaillons sur le changement des paradigmes»    Séances sans relief    France: La Cour des comptes sort ses cartons    Hosni Moubarak n'est plus    Matières premières: L'effet coronavirus    L'après-Brexit Un long chemin semé d'embûches    Coronavirus : les bourses se portent mal    Rebondissement dans l'affaire de l'arbitre Hicham Tiazi    Le coronavirus plombe l'économie    La CCISCS scelle un partenariat avec l'AFEM    L'OMDH demande la mise en adéquation des lois nationales avec les conventions internationales signées par le Maroc    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Plaidoyer pour un modèle de démocratie participative et inclusive    Célébration aujourd'hui du 13ème anniversaire de S.A.R la Princesse Lalla Khadija    Bouillon de culture    L'Emir du Qatar reçoit Fouad Ali El Himma à Doha    La politique immobilière nationale décortiquée par le CESE    Ligue des champions : Le Raja à l'assaut du Tout Puissant Mazembe    Divers sportifs    Moutaouali, la perle du Raja    Aucun cas de Coronavirus enregistré au Maroc    Le parc Murdoch victime d'un vandalisme aveugle    Caravane multidisciplinaire    U.S. Coronavirus Outbreak Would Pose Risk to Record Expansion    Record absolu d'œuvres vendues en 2019 sur le marché de l'art    Avant une cérémonie sous tension, les César nomment une présidente par intérim    Oualas : Bilan exceptionnel du 3ème Festival "Afrique du rire"    Boxe : quatre pugilistes qualifiés aux JO de Tokyo    Le Roi adresse un message de félicitations au Président de la République dominicaine    Spécial TPME : Le plan de bataille des banques…    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    «Trio Sophia Charaï» à l'Institut Cervantès de Casablanca    Des amendes pour soutenir les PME    Coronavirus: un Tétouanais dans les filets de la police    Jeux olympiques de Tokyo 2020 : Soufiane El Bakkali rejoint la Visa Team    OCS-AS FAR et MAT-RBM: nuls équitables    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    La réaction de Dounia Batma après sa confrontation avec Aïcha Ayach (VIDEO)    France: plusieurs morts et blessés dans un incendie à Strasbourg    Les notaires s'expliquent : Ils observent une grève les 27 et 28 février pour protester contre le plafonnement de leurs honoraires    Coronavirus: l'Arabie saoudite suspend les Omras (VIDEO)    Voici le temps qu'il fera ce jeudi    La détention de l'éditeur suédois Gui Minhai perturbe les relations entre la Chine et la Suède    Sous le feu de ses rivaux démocrates Sanders se pose en rempart à Trump    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France: Les «gilets jaunes» obtiennent des concessions
Publié dans L'Economiste le 29 - 11 - 2018

Après dix jours de mobilisation pour dénoncer la baisse du pouvoir d'achat en France, le mouvement des «gilets jaunes» a obtenu mardi 27 novembre 2018 quelques concessions de la part du président français Emmanuel Macron.
■ La grogne se poursuit: Le mouvement s'inscrit dans une longue tradition française de contestation de l'impôt. Au départ, la colère des manifestants était focalisée sur la hausse des taxes sur les carburants, dont une nouvelle salve doit intervenir le 1er janvier. Mais au fil du temps, les revendications du mouvement qui s'organise sur les réseaux sociaux ont muté. Au-delà d'une baisse des taxes sur l'essence et le diesel, certains protestataires réclament le rétablissement d'un impôt sur les grandes fortunes, d'autres des mesures pour le pouvoir d'achat des plus modestes. Les plus radicaux d'entre eux appellent à la dissolution de l'Assemblée nationale, voire la démission d'Emmanuel Macron. Pour éviter d'être trop désorganisés, une délégation de huit communicants officiels, a été créée afin de porter une série de doléances. Ils demandent principalement de revoir à la baisse toutes les taxes et la création d'une assemblée citoyenne.
■ Les annonces d'Emmanuel Macron: Face à ce mouvement de grogne soutenu par environ 70% des Français selon plusieurs sondages, le président français a annoncé son intention de limiter l'impact des taxes sur le carburant. Il a notamment indiqué que la fiscalité sur l'essence et le diesel serait adaptée aux fluctuations des prix du pétrole. En résumé, si le baril grimpe, le gouvernement pourrait décider de suspendre ou réduire la hausse de la fiscalité qui reste maintenue au 1er janvier 2019. Le chef de l'Etat a en outre annoncé une grande concertation de terrain sur la transition écologique et sociale, rassemblant associations, élus et représentants des gilets jaunes, pour, dans les trois mois qui viennent, élaborer des solutions, des méthodes d'accompagnement. Des représentants des «gilets jaunes» seront par ailleurs reçus par le ministre de la Transition écologique, François de Rugy. Pas question cependant de remettre en cause la politique de transition écologique du gouvernement qui doit encourager les Français à adopter des modes de vie et de transport moins polluants.
Le mouvement peut-il durer?
A lire certaines réactions sur les réseaux sociaux, les annonces d'Emmanuel Macron n'ont pas convaincu. Avec une mobilisation en baisse, la question d'un essoufflement du mouvement se pose néanmoins. La première journée de protestation, le 17 novembre, a réuni près de 300.000 manifestants dans toute la France, sous diverses formes d'action, principalement des blocages routiers. Et lors de l'acte II, samedi dernier, ils étaient trois fois moins à reprendre leurs actions, dont 8.000 à Paris. C'est d'ailleurs dans la capitale que l'attention s'est focalisée, avec des incidents entre manifestants et forces de l'ordre sur la célèbre artère des Champs-Elysées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.