Averses orageuses fortes avec chute de grêle et rafales dans plusieurs provinces du royaume    World Policy Conference 2019 : Ce qu'a dit Mezouar sur l'Algérie…    Salaheddine Mezouar annonce son départ de la CGEM    CGEM : Mezouar annonce sa démission    Le chapitre Mezouar fermé, que se passera-t-il à la CGEM ?    Mezouar démissionne de la CGEM pour "contraintes personnelles majeures"    Zagora : clôture du 7ème Festival international du conte et des arts populaires    Arrivée au Maroc du président rwandais Paul Kagame    WPC 2019: Mezouar voit positivement les mutations que connaît le Maghreb    Emouvantes obsèques à Seddina «Tétouan» d'Abderrahmane Karkich    Agir pour un tourisme créatif!    Transport de marchandises : les professionnels suspendent leur sit-in    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    Le groupe Renault se sépare de son Directeur général    Le PDG de Laprophan n'est plus !    Le président rwandais à Marrakech    Le thyphon Hagibis atteint les côtes du Japon    Les chants désespérés et pathétiques des supporters    Sahara: des pétitionnaires latino-américains mettent en avant l'initiative marocaine    Fès : Saisie de plus de 2t de chira    Eradication du mariage des mineurs    Epidémiologie cancer du col de l'utérus au Maroc    Marrakech : Trois morts et 22 citoyens écrasés par un conducteur en état d'ébriété    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    Falsification de billets de banque : Deux arrestations à Marrakech    Gouvernement : A la recherche de l'efficacité    «La culture est le meilleur moyen d'échange»    Fatima Attif: «Il n'y a pas beaucoup d'écriture pour la femme dans le cinéma marocain»    Faouzi Skali présente la culture soufie devant le Sénat français    L'édition 2020 du Symposium business et santé en Afrique (AHBS) aura lieu au Maroc !    Maroc – Libye : « Beaucoup de travail reste à faire », dixit Halilhodzic    Casablanca ne sera pas privé d'électricité le 20 octobre (ONEE)    Le secrétaire général des Nations unies épingle le Polisario    Les distributeurs africains des produits pharmaceutiques fédèrent leurs énergies    La Belgique première qualifiée à l'Euro 2020 : Les Pays-Bas se font peur    Le Sud-Africain Giniel De Villiers remporte le Rallye du Maroc 2019    Un ressortissant étranger arrêté in extremis en possession de 26 faucons vivants    Divers sportifs    La Banque mondiale prévoit une accélération de la croissance de l'économie marocaine    Le jour où Elton John a vu la reine Elizabeth II perdre son sang-froid    Les Tunisiens élisent leur président après un mois riche en rebondissements    Angelina Jolie : Je ne me suis jamais cantonnée dans un confort physique ou émotionnel    Beyoncé de nouveau enceinte    Bentalha victime d'une escroquerie    Institut français du Maroc. Que la saison commence !    Maroc-Lybie : Tout ce qu'il faut savoir sur cette rencontre    Wydad et Raja dans des groupes plus ou moins difficiles    Vahid Halilhodžić n'a pas encore trouvé l'équipe type    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France: Les «gilets jaunes» obtiennent des concessions
Publié dans L'Economiste le 29 - 11 - 2018

Après dix jours de mobilisation pour dénoncer la baisse du pouvoir d'achat en France, le mouvement des «gilets jaunes» a obtenu mardi 27 novembre 2018 quelques concessions de la part du président français Emmanuel Macron.
■ La grogne se poursuit: Le mouvement s'inscrit dans une longue tradition française de contestation de l'impôt. Au départ, la colère des manifestants était focalisée sur la hausse des taxes sur les carburants, dont une nouvelle salve doit intervenir le 1er janvier. Mais au fil du temps, les revendications du mouvement qui s'organise sur les réseaux sociaux ont muté. Au-delà d'une baisse des taxes sur l'essence et le diesel, certains protestataires réclament le rétablissement d'un impôt sur les grandes fortunes, d'autres des mesures pour le pouvoir d'achat des plus modestes. Les plus radicaux d'entre eux appellent à la dissolution de l'Assemblée nationale, voire la démission d'Emmanuel Macron. Pour éviter d'être trop désorganisés, une délégation de huit communicants officiels, a été créée afin de porter une série de doléances. Ils demandent principalement de revoir à la baisse toutes les taxes et la création d'une assemblée citoyenne.
■ Les annonces d'Emmanuel Macron: Face à ce mouvement de grogne soutenu par environ 70% des Français selon plusieurs sondages, le président français a annoncé son intention de limiter l'impact des taxes sur le carburant. Il a notamment indiqué que la fiscalité sur l'essence et le diesel serait adaptée aux fluctuations des prix du pétrole. En résumé, si le baril grimpe, le gouvernement pourrait décider de suspendre ou réduire la hausse de la fiscalité qui reste maintenue au 1er janvier 2019. Le chef de l'Etat a en outre annoncé une grande concertation de terrain sur la transition écologique et sociale, rassemblant associations, élus et représentants des gilets jaunes, pour, dans les trois mois qui viennent, élaborer des solutions, des méthodes d'accompagnement. Des représentants des «gilets jaunes» seront par ailleurs reçus par le ministre de la Transition écologique, François de Rugy. Pas question cependant de remettre en cause la politique de transition écologique du gouvernement qui doit encourager les Français à adopter des modes de vie et de transport moins polluants.
Le mouvement peut-il durer?
A lire certaines réactions sur les réseaux sociaux, les annonces d'Emmanuel Macron n'ont pas convaincu. Avec une mobilisation en baisse, la question d'un essoufflement du mouvement se pose néanmoins. La première journée de protestation, le 17 novembre, a réuni près de 300.000 manifestants dans toute la France, sous diverses formes d'action, principalement des blocages routiers. Et lors de l'acte II, samedi dernier, ils étaient trois fois moins à reprendre leurs actions, dont 8.000 à Paris. C'est d'ailleurs dans la capitale que l'attention s'est focalisée, avec des incidents entre manifestants et forces de l'ordre sur la célèbre artère des Champs-Elysées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.