ODD : La Cour des comptes recommande d'ajuster la stratégie de sensibilisation et de communication    Hydrocarbures : Le torchon brûle entre Lahcen Daoudi et Driss Guerraoui    Voitures d'époque : La fédération dévoile son programme sportif de 2019    Délais de paiement: Derrière les chiffres, la réalité    Secteur pharmaceutique. Doukkali et les industriels tracent un plan d'action    Affaire Benalla : Les conclusions du Sénat    Sahara marocain: Pretoria revient à la charge    Crédit du Maroc. A quoi ressemblera le projet "Les Arènes"?        Tanger : Deux faussaires de billets de banque condamnés à 10 ans de prison chacun    Laâyoune : En 24 h, 7 suspects recherchés tombent dans les filets de la police    Oulad Mogador Music Action : Trois jeunes groupes sélectionnés    «Le groupement artistique» honore Mohamed Belmou    «Ana nabghiha», nouveau single de Cheb Kadil    SM le Roi reçoit les nouveaux walis et gouverneurs    Sécurité routière: El Otmani appelle à accélérer la mise en œuvre de la stratégie nationale    Derby de l'Oriental : Une affaire entre voisins    MIFA Group: 70 ans d'expertise    Les profondes divergences entre Washington et les pays européens    Top 5 des meilleurs buteurs actuels d'Europa League    Commerce en Afrique. Le Maroc approuve l'accord sur la zone de libre-échange    Semences. La SONACOS poursuit la diversification de ses marchés    Venezuela : L'armée déterminée à empêcher l'entrée de l'aide    Bernie Sanders, candidat à la présidentielle 2020, veut croire à la victoire    Une justice propre aux mineurs au Maroc ?    Exploitation et abus sexuels : Une Marocaine dans le Comité consultatif de l'ONU    Brexit : May de retour à Bruxelles, face une UE inflexible    Le GBM approuve le cadre de partenariat 2019-2024 avec le Maroc    Said Ahmiddouch installé nouveau Wali de Casablanca-Settat    Première enquête sur les hépatites virales au Maroc    Edito : Du sang neuf    Institut français du Maroc, de la culture pour tous    Aziz Idamin : Le mouvement marocain des droits de l'Homme n'a pas été en mesure de suivre les mutations internationales    Habib El Malki s'entretient avec la ministre indienne des A.E    Wenger : Vieira et Henry ont tout pour devenir des entraîneurs remarquables    Disparition de Sala: Cardiff envisage un recours pour négligence contre Nantes    Divers    Au Cap, des blessés de la vie apprennent à "voler" sur les vagues    Les militants "5 Etoiles" évitent un procès à Matteo Salvini    Insolite : Député chômeur    Administration, établissements publics, collectivités territoriales et enseignement en grève    Les infos insolites des stars : Michael Jackson    Jean- François Girault : La France et le Maroc partagent beaucoup d'affinités dans le domaine de la culture et de l'art    Droits de l'Homme au Maroc : Des avancées indéniables sauf qu'il y a un "mais" tenace    Espagne. Un nouveau format pour la Supercoupe    Décès du célèbre couturier Karl Lagerfeld    Le régime algérien à bout de souffle: Le muthos… ne tue pas    Saddiki gène le Raja et Carteron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musée Saint Laurent: Les 4 expos de cette nouvelle année
Publié dans L'Economiste le 18 - 01 - 2019

Le 22 février prochain, le musée organise sa première exposition temporaire de l'année consacrée au graveur et dessinateur américain, Brice Marden (Ph. MoMA)
Brice Marden et Christo, deux grandes figures de la création contemporaine, le talent des tisseuses de la tribu Aït Khebbach et le rapport intime du peintre Jacques Azéma avec le Maroc. La programmation 2019 du Musée Yves Saint Laurent à Marrakech augure du meilleur.
Tout commence le 22 février prochain avec une première exposition temporaire consacrée à Brice Marden. Né dans la banlieue de New York, il développe sa maîtrise de la couleur au milieu des années 1960. Vingt ans plus tard, graveur et dessinateur abouti, il ajoute la calligraphie comme nouvelle corde à son arc. Des œuvres sobres et déconcertantes pour une peinture minimaliste qui s'expose au MoMA à New York, au Tate Modern de Londres ou au Musée national d'art moderne à Paris.
Première exposition rétrospective consacrée au peintre français Jacques Azéma, arrivé à Marrakech en 1930 (Ph. Millon)
Après cette exposition, organisée en marge de la foire d'art contemporain africain 1-54 Marrakech, c'est au tour du couple Christo et Jeanne-Claude. Si cette dernière s'est éteinte en 2009, tous deux ont créé parmi les œuvres les plus spectaculaires des 20 et 21e siècles.
Leur marque: «empaqueter» des monuments, des lieux, des bâtiments, des parcs… les rendant ainsi plus visibles. Christo Vladimiroff Javacheff, né en Bulgarie, et Jeanne-Claude Denat de Guillebon, née à Casablanca, forment un couple majeur d'artistes contemporains. En 1985, ils «emballent» le Pont Neuf de Paris dans du polyester ocre-jaune, pour emballer, 10 ans plus tard, le Reichstag de Berlin, le Parlement allemand, dans un tissu argenté.
«Une atteinte à la dignité du puissant symbole de l'histoire du pays» pour Helmut Kohl. Autre gros coup artistique en 2005, avec The Gates, un parcours de 37 kilomètres à travers Central Park à New York, ponctué de 7.500 portiques de 5 mètres de haut, tendus d'un rideau de tissu vinyle orangé. Plus récemment, en juillet 2016, Christo fait marcher sur l'eau plus d'un million de visiteurs, grâce à des plateformes flottantes posées sur le lac d'Iseo en Italie.
Christo et Jeanne-Claude, aujourd'hui disparue, ont créé les oeuvres les plus spectaculaires des 20 et 21e siècles (Ph. Christo)
Pour le Musée Saint Laurent, il a choisi de présenter un ensemble de sculptures, collages et dessins, réalisés dans les années 60, qui questionnent le rapport au corps et à la mode. En juin prochain, «Desert design» présente une collection de tapis aux motifs contemporains et aux couleurs vives, que l'on doit à la tribu Aït Khebbach, installée dans le sud-est marocain, aux portes du Sahara. Un contraste vivifiant avec l'environnement minimal du désert.
Enfin, l'année 2019 finira sa course avec le peintre français Jacques Azéma. Une première exposition rétrospective consacrée à cet artiste arrivé à Marrakech en 1930. Il y pose sa marque en animant des ateliers de peinture et en enseignant au lycée Mangin et à l'Ecole des Beaux-Arts de Casablanca où il fera partie de l'équipe de Mahjoub Benseddik de 1962 à 1974.
Joséphine ADAM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.