L'Espagne retrouve l'espoir dans la gestion de la pandémie    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    BVC: les sociétés du Masi devraient verser près de 19,3 MMDH de dividendes    Fort impact sur les Marocains résidant en Espagne    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Coronavirus : 83% des entreprises en arrêt total de travail selon une étude    Coronavirus : 58 nouveaux cas confirmés au Maroc, 1.242 au total, mercredi à 10h    Avis Locafinance : une flotte de véhicules à disposition du personnel soignant    Recherche Covid-19 : Les pays les plus actifs selon le Coronavirus Research Index    Coronavirus : Autoroutes du Maroc applique les dernières recommandations    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Casa-Settat : Un groupe de promoteurs immobiliers se mobilise    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    En collaboration avec GE Healthcare : Ford produira 50.000 ventilateurs respiratoires dans son usine du Michigan    Grâce à la campagne : 24 élèves du douar Islane bénéficient de tablettes numériques    La récession de l'économie mondiale anticipée par Coface    Ahmed Ghazali : «Nous anticipons un réel effondrement des indicateurs d'activité»    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    Amnesty International appelle l'Algérie à libérer les prisonniers d'opinion    Tanger: Mobilisation pour la place d'Espagne    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    Pour une application stricte de l'obligation du port du masque    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    Le port des masques de protection est obligatoire depuis hier    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musée Saint Laurent: Les 4 expos de cette nouvelle année
Publié dans L'Economiste le 18 - 01 - 2019

Le 22 février prochain, le musée organise sa première exposition temporaire de l'année consacrée au graveur et dessinateur américain, Brice Marden (Ph. MoMA)
Brice Marden et Christo, deux grandes figures de la création contemporaine, le talent des tisseuses de la tribu Aït Khebbach et le rapport intime du peintre Jacques Azéma avec le Maroc. La programmation 2019 du Musée Yves Saint Laurent à Marrakech augure du meilleur.
Tout commence le 22 février prochain avec une première exposition temporaire consacrée à Brice Marden. Né dans la banlieue de New York, il développe sa maîtrise de la couleur au milieu des années 1960. Vingt ans plus tard, graveur et dessinateur abouti, il ajoute la calligraphie comme nouvelle corde à son arc. Des œuvres sobres et déconcertantes pour une peinture minimaliste qui s'expose au MoMA à New York, au Tate Modern de Londres ou au Musée national d'art moderne à Paris.
Première exposition rétrospective consacrée au peintre français Jacques Azéma, arrivé à Marrakech en 1930 (Ph. Millon)
Après cette exposition, organisée en marge de la foire d'art contemporain africain 1-54 Marrakech, c'est au tour du couple Christo et Jeanne-Claude. Si cette dernière s'est éteinte en 2009, tous deux ont créé parmi les œuvres les plus spectaculaires des 20 et 21e siècles.
Leur marque: «empaqueter» des monuments, des lieux, des bâtiments, des parcs… les rendant ainsi plus visibles. Christo Vladimiroff Javacheff, né en Bulgarie, et Jeanne-Claude Denat de Guillebon, née à Casablanca, forment un couple majeur d'artistes contemporains. En 1985, ils «emballent» le Pont Neuf de Paris dans du polyester ocre-jaune, pour emballer, 10 ans plus tard, le Reichstag de Berlin, le Parlement allemand, dans un tissu argenté.
«Une atteinte à la dignité du puissant symbole de l'histoire du pays» pour Helmut Kohl. Autre gros coup artistique en 2005, avec The Gates, un parcours de 37 kilomètres à travers Central Park à New York, ponctué de 7.500 portiques de 5 mètres de haut, tendus d'un rideau de tissu vinyle orangé. Plus récemment, en juillet 2016, Christo fait marcher sur l'eau plus d'un million de visiteurs, grâce à des plateformes flottantes posées sur le lac d'Iseo en Italie.
Christo et Jeanne-Claude, aujourd'hui disparue, ont créé les oeuvres les plus spectaculaires des 20 et 21e siècles (Ph. Christo)
Pour le Musée Saint Laurent, il a choisi de présenter un ensemble de sculptures, collages et dessins, réalisés dans les années 60, qui questionnent le rapport au corps et à la mode. En juin prochain, «Desert design» présente une collection de tapis aux motifs contemporains et aux couleurs vives, que l'on doit à la tribu Aït Khebbach, installée dans le sud-est marocain, aux portes du Sahara. Un contraste vivifiant avec l'environnement minimal du désert.
Enfin, l'année 2019 finira sa course avec le peintre français Jacques Azéma. Une première exposition rétrospective consacrée à cet artiste arrivé à Marrakech en 1930. Il y pose sa marque en animant des ateliers de peinture et en enseignant au lycée Mangin et à l'Ecole des Beaux-Arts de Casablanca où il fera partie de l'équipe de Mahjoub Benseddik de 1962 à 1974.
Joséphine ADAM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.