Situation en Libye: le Maroc s'inquiète    Un syndicaliste du PJD en prison. Ce qu'il a fait est grave    Le texte entame le circuit législatif : Les détails du PLF rectificative    PLFR-2020: ce qu'il faut retenir de la présentation de Mohamed Benchaâboun    Les scientifiques, ces OVNI...    Les hommes doivent le savoir. La Covid rend l'érection douloureuse    Terrorisme: Une cellule liée à un combattant marocain démantelée à Barcelone    France: Nadia Hai, d'origine marocaine, nommée ministre délégué à la Ville    Casablanca: Lydec s'explique sur l'incident électrique    Les plages où il fait bon se baigner cet été    Confinement et enseignement à distance L'Université Mohammed V de Rabat évalue l'impact    Réunion du Bureau politique    Côte d'Ivoire : mort du premier ministre et candidat à la présidentielle Amadou Gon Coulibaly    Driss Lachguar lors d'une réunion avec les membres du Conseil national de l'USFP issus de la région de Rabat-Salé-Kénitra    Le stress test de BAM confirme la résilience des banques au choc induit par la crise liée à la pandémie    Driss Lachguar se réunit avec les membres du Front national pour la sauvegarde de la Samir    Sahara marocain: un expert péruvien n'a pas été tendre avec l'Algérie    Les grossistes anticipent une baisse des effectifs employés    La contamination bat son plein : A qui la faute ?    Pour Tom Hanks, son nouveau film de guerre peut servir de leçon face au coronavirus    "Des peurs et des hommes, sous l'influence du covid-19", nouvel essai qui identifie les réponses psychologiques face à la pandémie    Une série d'activité culturelle et artistique à Assilah    Chelsea chasse Leicester du podium    Ouverture des frontières à partir du 14 juillet pour les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume    45.309 MRE rejoignent leurs pays de résidence    Projet de loi de finances rectificative : quoi de neuf sur le volet fiscal ?    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Zouhair Feddal tout proche du Sporting Lisbonne    Covid-19: 677 guérisons enregistrées ces dernières 24 heures    Coronavirus : 3212 cas actifs mercredi 8 juillet à 18 heures    Elections 2021: Réunion entre l'Intérieur et les partis    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    Serie A: Ibracadabra renverse la Vieille Dame    Assilah respire un air artistique estival!    L'identité, selon Descombes    Détournement d'aides dans les camps de Tindouf: la responsabilité de l'Algérie est entière    Liga : Valence souffle, l'Atlético freiné par le Celta    Premier League: Arsenal et Leicester se quittent sur un nul    Alerte Météo : la canicule se poursuit au Maroc    US Round Up du mercredi 8 juillet – PPP, Banques, Eglises, Texas, Harry et William    Hamza El Fadly « L'argent, la cause de tous les problèmes »    Covid-19 : La CAF et ses partenaires se réunissent pour la sécurité sanitaire en Afrique    Théâtre d'enfant : Un art à exercer professionnellement selon El Houcine Essekkaki    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    Joe Biden promet que les États-Unis réintégreront l'OMS s'il est élu    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste à Nador    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marrakech: Les bénévoles Jood dans la rue avec les sans-abri
Publié dans L'Economiste le 22 - 01 - 2019

Les bénévoles Jood parcourent les rues de Casablanca, d'El Jadida et de Marrakech pour venir en aide aux personnes en situation d'exclusion extrême (Ph. Jood)
Ils sont Marocains, Subsahariens, adolescents isolés, et vivent dans la rue. Ces personnes trop souvent «invisibles», les bénévoles de l'association Jood les connaissent bien. Depuis 2015, ils parcourent les rues de Casablanca et d'El Jadida quand la nuit tombe. Ils distribuent un repas chaud, partagent un café et des conversations, autant de moments essentiels quand on est isolé.
Particulièrement en hiver, quand les températures peuvent être mortelles, comme ça a été le cas le 15 janvier dernier pour celui que l'on appelait Lemriss. «C'est le 2e décès constaté à Aïn Chock cet hiver. Il a été retrouvé le matin le corps littéralement gelé couché sur un carton», confie la présidente et fondatrice de Jood, Hind Laidi.
Après 1 an d'arrêt de leurs activités à Marrakech, suite au drame de la distribution alimentaire à Essaouira en novembre 2017, Jood vient tout juste de décrocher une nouvelle autorisation. Une victime par ricochet sachant que l'association n'a jamais rencontré de problème dans l'exercice de ses actions.
Aujourd'hui encore, les bénévoles sont nombreux à rejoindre les rangs. Ils sont les seuls à approcher ces enfants, femmes, hommes, et beaucoup de migrants en situation d'exclusion extrême. «Ils sont comme des fantômes, sans identité, et condamnés à la rue», explique la présidente. Mais donner une soupe chaude aux sans-abri n'est pas le seul objectif.
L'association va plus loin avec son projet de camion aménagé de cabines de douche, d'une position de coiffeur et d'une autre de rasage, de rangement de vêtements propres et chaussures. Ce véhicule est totalement financé grâce à des dons privés. «Pour le mettre en route, nous avons besoin de trouver les financements pour les jogging et tennis que nous allons remettre aux bénéficiaires. Ils ont besoin de vêtements propres», continue Laidi.
Autre projet en cours, la conception d'une application Jood, pour mettre en réseau ceux qui ont besoin et ceux qui peuvent aider. Un cercle vertueux pour la fondatrice. «Aucun gouvernement dans aucun pays ne peut seul mettre fin à cette situation.
Mais un groupe de citoyens peut décider de sortir une personne de la rue. Ensemble, avec notre expérience terrain, nous pouvons financer une chambre, une formation et soutenir quelqu'un dont on connaît bien les besoins. Le temps qu'il reprenne sa vie en main».
J. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.