Karima Benyaich : S.M le Roi a inscrit l'approche genre au centre des priorités de la consolidation de l'Etat de droit    Le dirham se déprécie de 1,02% face à l'euro    Les professionnels du tourisme décidés à passer à l'offensive pour la reprise du secteur à Marrakech    L'hôpital des FAR prodigue des soins permanents aux brûlés de l'explosion de Beyrouth    En Allemagne, des milliers de manifestants demandent à l'UE de prendre en charge les réfugiés    Les poudres et liquides saisis lors de l'opération antiterroriste du 10 septembre servent à la fabrication des explosifs    Jawad Yamiq proche du Getafe    Les prétendants au titre ne lâchent plus rien    Le Real Madrid manque sa rentrée    Que faut-il faire pour éviter le pire ?    Covid-19 à Mohammédia : les habitants semi-reconfinés dans leur quartier    Généralisation de l'enseignement en alternance dans la préfecture de Marrakech    Ibtissam Merras dissèque les points noirs de la gestion du ministère de la Santé    Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    Michael Lonsdale, le comédien pèlerin, est décédé    La CGEM publie un guide sur la "Cybersécurité en entreprise"    Le Covid-19 a un impact "dévastateur " sur les populations les plus vulnérables    Marrakech: saisie de boissons alcoolisées périmées ou non conformes aux normes légales    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    L'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire au cœur d'un scandale sexuel    « FinCEN Files » : de grandes banques soupçonnées de faciliter la circulation d'argent sale    Bolivie: La présidente par intérim se retire de la course à la présidence    Le Maroc élu président de la 64è Conférence générale de l'organe directeur suprême de la AIEA    Suivez le LIVE de l'émission « Al Moukawil » de MFM Radio    Débat autour d'un viol. Au Maroc, on ne fouette pas, on ne coupe pas la main    Affaire Drareni: la violente charge du président Tebboune contre RSF, qui veut « déstabiliser » l'Algérie    Officiel: El Haddadi éligible pour représenter le Maroc    Une consécration de l'engagement du Royaume pour une pratique sportive saine    Italie: débuts flamboyants pour la Juve de Pirlo    Football : Nayef Aguerd débute bien la saison en France    AIEA : le Maroc préside la 64e Conférence générale    Secteur de l'automobile : la courbe des exportations se redresse progressivement    Distribution : les Marocains fidèles au marché et à l'épicier pour l'alimentaire    Les plateformes digitales séduisent les administrations marocaines    Formation continue : des mesures exceptionnelles en faveur des entreprises    Casablanca : saisie de 121 600 faux masques de protection    Rabat : adoption de l'enseignement en alternance dans 17 établissements scolaires    Le Maroc réitère son attachement inébranlable à l'esprit du TNP    Crise sanitaire: quand la RSE prend tout son sens    L'IoT, la technologie qui métamorphose notre quotidien    AIEA : le Maroc réitère son attachement à l'esprit du TNP, affirme Nasser Bourita    Des centaines de sans-papiers entament un périple de 700 Km    Le roman des énigmes    «M'ZORA CARAVANE»: plus de 30 artistes internationaux à l'honneur    «Le Fez Art Lab», un nouvel espace culturel à Fès    Quatre productions marocaines en lice au Festival du film arabe de Malmö    Le Raja de Casablanca retrouve la tête du classement de Botola Pro D1    Washington reconduit unilatéralement les sanctions de l'ONU contre l'Iran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





M'dina bus: Y a-t-il un chauffeur à bord?
Publié dans L'Economiste le 07 - 02 - 2019

En janvier dernier, un énième bus a pris feu au quartier Racine à Casablanca. Heureusement, aucune victime humaine n'est à déplorer. Le parc vétuste de M'dina bus est devenu une menace permanente pour la vie des Casablancais (incendies récurrents, accidents à répétition…) (Ph. L'Economiste)
La chasse aux délégataires se poursuit à Casablanca. Après la propreté, la gestion de la décharge de Médiouna… faut-il aussi s'attendre au même chaos dans le transport en commun par bus à Casablanca? Les décideurs locaux viennent de faire une sortie médiatique pour annoncer la non-prorogation du contrat avec M'dina bus, délégataire de ce service depuis 2004 et dont le contrat arrive à terme fin octobre prochain.
C'était lors de la session du 5 février, tenue par l'Etablissement de coopération intercommunal (ECI), un organisme censé gérer la mobilité dans les 18 communes qui composent l'ex-Grand Casablanca. Les élus de l'ECI ont donc voté à l'unanimité la non-reconduction du contrat actuel avec le délégataire du transport en commun par bus.
Les instances de l'ECI, lancé dès 2015, étaient pratiquement «paralysées» jusqu'ici. Aujourd'hui, cette nouvelle entité reprend subitement vie. Et l'un des premiers dossiers épineux auquel devrait s'attaquer sa toute nouvelle présidente, Imane Saber, est celui de la gestion des prochains mois, d'ici la fin du contrat de délégation.
Mais pour l'heure, c'est le vice-président de l'ECI, qui n'est autre que le maire de Casablanca Abdelaziz El Omari, qui prend les devants. «L'ECI va gérer la période transitoire en attendant la fin du contrat actuel et la désignation du nouveau délégataire», a-t-il déclaré hier mardi 5 février.
Ceci dit, le flou reste entier sur les 8 mois prochains et sur la possibilité de la dégradation du service (d'ores et déjà catastrophique!). D'autant plus que le parc vétuste de M'dina bus est devenu une menace permanente pour la vie des Casablancais (incendies récurrents, accidents à répétition…).
Pour gérer l'après-M'dina bus, plusieurs scénarios sont envisagés, selon le président du Conseil de la ville. «Gérer directement via la SDL Casa-Transports ou recourir à des délégataires», explique-t-il. Si la deuxième option est retenue, le ou les nouveaux délégataires pourront choisir le mode de gestion qui leur convient.
Autrement dit: pour éviter les écueils du passé, le délégataire pourrait ne prendre en charge que le volet exploitation. «Casa-Transports fera l'acquisition du matériel roulant comme c'est le cas pour les lignes de tramway», explique-t-il. Un appel d'offres pour l'acquisition de 350 bus est déjà lancé depuis 2 mois par Casa-Transports et un autre sera lancé bientôt pour l'achat de 350 autres.
Le dernier scénario serait que le nouveau délégataire assure à la fois l'investissement et l'exploitation. Mais très peu de candidats seraient prêts à prendre ce risque financier. «L'expérience a montré qu'il y a peu d'engouement pour l'investissement dans le secteur de transport public, déficitaire partout dans le monde», poursuit El Omari.
Quoi qu'il en soit, le prochain contrat de délégation, dont le cahier des charges, qui vient d'être validé par les élus de l'ECI, ne dépassera pas les 5 ans. L'objectif étant d'éviter l'engagement sur de longues périodes (15 ans pour M'dina bus).
Aziza EL AFFAS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.