Sahara marocain : Franc succès de la Conférence ministérielle africaine de Marrakech    Quelle médiocrité !    Le Maroc et l'Espagne renforcent leur coopération judiciaire    Foot : Des trains et des prix spéciaux pour Maroc-Argentine    BMCE Bank of Africa et Mastercard lancent de nouvelles cartes intelligentes de paiement    Face à Xi Jinping, Macron, Merkel et Juncker cherchent une unité européenne    L'enquête russe derrière lui, Trump promet de prendre sa revanche    Le Pentagone débloque 1 milliard de dollars pour le mur de Trump    Doukkali : Le Maroc recense 30 000 cas de tuberculose chaque année    Enseignants contractuels. Pas de concession gouvernementale    Ryad Square ouvre en avril    Région de Rabat-Salé-Kénitra : Les nuitées touristiques en hausse de 7% en 2018    Dakhla : Interdiction de la récolte du couteau en raison de teneurs anormales de biotoxines marines    La HACA et son homologue de l'Union des Comores s'allient    Météo : De fortes rafales de vent et des vagues dangereuses mardi et mercredi    La «Tbourida» candidate à la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco    Brexit: Theresa May joue sa dernière carte    Sahara marocain. Déclaration finale de la conférence ministérielle africaine de Marrakech    Les étudiants médecins boycottent les cours : le pourquoi du comment    Incitation à la violence contre les femmes : L'AMDH réagit au clip de Mr Crazy    Al-Khelaïfi, discret, puissant, mais de plus en plus fragilisé    Maroc-Argentine pour un match de gala au Grand stade de Tanger    Disparition de Sala: Cardiff estime le transfert de Nantes « nul et non avenu »    Brexit : Quel impact pour la Premier League ?    La CEA recommande l'alignement des politiques budgétaires sur le cycle économique    Intervenant lors de l'université populaire sur «La démocratie linguistique et culturelle au Maroc»    L'indicible quotidien des migrants en région du Nord    La cassette audio n'a pas dit son dernier mot    Les Etats-Unis autorisent le premier médicament contre la dépression post-partum    Indicateurs conjoncturels mitigés au début de l'année    Qualifs Euro-2020 Fortunes diverses pour l'Allemagne et la Croatie    Le rôle de la littérature est-il simplement de se poser des questions?    Insolite : Graffeur pro-Trump    "Emwas" Des souvenirs en reconstruction    Météo : Attention, ça va souffler…    Le 18ème Festival international du cinéma d'animation se poursuit jusqu'au 27 mars : Les moments forts de l'ouverture    Accord de principe entre le Raja et Mouhcine Moutwali    JETMODE, l'événement mode de l'année !    FICM de Tétouan 2019 : «La sueur des palmiers» de Radwan El-Kashef ouvre le bal    Californie. Un incendie dans une mosquée fait le lien avec Christchurch    Un Kenyan sacré meilleur enseignant du monde    Sahara. Un troisième round de négociations au programme.    CAN 2019: Les Lions de l'Atlas terminent en tête    Session régionale du Parlement de l'enfant à Fès    Divers    Lancement des travaux de construction d'un pont à haubans à Abidjan    Messi officiellement forfait pour Maroc-Argentine    Israël: une roquette frappe à Tel-Aviv, cinq blessés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un paquet de mesures en faveur des TPE
Publié dans L'Economiste le 15 - 02 - 2019

Mohamed El Kettani, PDG du groupe Attijariwafa bank et Salaheddine Mezouar, président de la CGEM, ont signé, hier mercredi 13 février, une convention visant à mutualiser leurs actions au profit des TPE (Ph.Jarfi)
«L'heure est à la mutualisation des initiatives et la cohérence dans les actions ciblant les très petites entreprises, auto-entrepreneurs, startups et porteurs de projets», soutient Salaheddine Mezouar, président de la confédération patronale, devant plus de 600 acteurs de l'écosystème, y compris les donneurs d'ordre, acteurs associatifs, la CCG, l'OFPPT, ainsi que les pouvoirs publics, lors du Forum de la TPE, tenu hier mercredi 13 février à Casablanca.
Le président du patronat a appelé les différentes parties prenantes (gouvernement, société civile, institutions financières…) à travailler ensemble afin d'accélérer la mise en place du Small Business Act, un élément fédérateur. Les différentes parties prenantes ont convenu d'être prêtes sur les grandes lignes avant les assises nationales sur la fiscalité, prévues pour les 3-4 mai prochains.
Pour l'heure, Attijariwafa bank a décidé de mutualiser et coordonner ses actions à destination de la TPE avec la CGEM. C'est à ce titre qu'une convention a été signée entre les deux parties.
L'objectif étant de travailler en bonne intelligence, mutualiser et se répartir les tâches pour toucher le maximum de TPE dans toutes les régions du Royaume, «qui souvent imaginent que l'organisation ne défend que les grands, alors que nous sommes à plus de 90% de TPE comme membres. Il y a un intérêt commun. Ce qui nous intéresse, c'est comment mieux servir ces entreprises, afin qu'elles puissent profiter de nos services, mais également profiter de tout ce qu'offre le système financier», explique Zakaria Fahim, président de la Commission TPE-PME, GE-PME et Auto-entrepreneur à la CGEM.
L'autre intérêt pour les deux parties est d'inciter une bonne partie des TPE à sortir de l'informel. Les deux parties vont mettre en place un ensemble de mesures concrètes à même de répondre aux problématiques des petites entreprises dans les domaines de la formation en entrepreneuriat, l'accès au financement, l'accès aux appels d'offre publics et privés, les délais de paiement, les démarches administratives, l'adaptation de la fiscalité, etc.
Cette initiative, qui répond à la fois à une logique entrepreneuriale et RSE, permettra à la cible de bénéficier de formations et services dispensés par la banque et/ou la CGEM. En effet, l'insertion des TPE dans le tissu économique représente un enjeu majeur.
De leur côté, les TPE expriment un besoin d'accompagnement pour la compréhension des mesures gouvernementales. Elles réclament du conseil fiscal en plus du lobbying pour réduire la pression fiscale, la couverture sociale pour les auto-entrepreneurs et des financements ou encore des accès privilégiés à des marchés, pas uniquement publics, mais de gros contrats dans le secteur privé, notamment sur des services de proximité.
Les TPE pourront bénéficier de services comme le conseil, la médiation bancaire dans un contexte où les délais de paiement se rallongent. Une panoplie de services et leviers méconnus qu'elles pourront faire valoir. «Souvent, beaucoup de litiges entre les entreprises et les banques peuvent être résolus par un médiateur bancaire, qui a la latitude de débloquer jusqu'à 300.000 DH. Ce qui est important», rappelle Zakaria Fahim.
M.Ko.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.