Casablanca : Cinq individus arrêtés pour possession et trafic de comprimés psychotropes    PLF 2020 : la première partie adoptée par la Chambre des représentants    Concurrence. Comment peut-elle contribuer à la croissance ?    Benchaâboun : Les caisses de retraite doivent « se réveiller »    Macky Sall primé à MEDays    Brahim El Mazned invité du Forum de la MAP le mardi 19 novembre    Golf : Maha Haddioui remporte le tournoi Omnium VI    Sports équestres : Le championnat des jeunes chevaux, barbes et arabes barbes au Domaine de Sidi Berni    Mohamed Berrada appelle à agir en faveur de l'entreprise de presse    Race désert marathon : Une 4ème édition en trois étapes    En pleine guerre commerciale, l'économie chinoise souffre    Mondiaux de para-athlétisme: Cinq médailles, dont une en or pour le Maroc    Bourita reçoit le nouvel ambassadeur du Gabon au Maroc    La cigarette électronique enfin réglementée et fiscalisée    Université Al Akhawayn : Passation de fonctions entre Driss Ouaouicha et Amine Bensaid    Distinction : M. et Mme Benjelloun, des personnalités visionnaires    Le groupe BCP mobilise 300 millions d'euros pour la Côte d'Ivoire    Sponsors, attention à vos poches!    Semaine de la cuisine italienne dans le monde : Forte participation marocaine à la 4ème édition    L'Association enfance et découverte présente son nouveau programme digital pour enfants !    Météo : Chutes de neige et vague de froid au menu…    Autisme. Moussali accélère la prise en charge    Evasif sur la Syrie, Trump loue le travail de son « ami » Erdogan    La MINUSCA rend hommage au soldat marocain mort en Centrafrique    Les synagogues de Mogador, des lieux vivants où la mémoire dialogue avec l'histoire!    El Majhad remplace Zniti dans la liste d'Halilhodzic    Rialto se revêtit de sa parure nuptiale!    Destitution de Trump: Un témoin clé enfonce le clou au Congrès    Gaza. Huit palestiniens d'une même famille tués par l'armée israélienne    Financement des projets. Les mesures d'accompagnement dévoilées    France-islamophobie : Pour un morceau de tissu !    La réponse du berger à la bergère : La FRMSS n'y va pas avec le dos de la cuillère    Les activités de Google en matière de santé suscitent des inquiétudes aux Etats-Unis    Emmanuel Dupuy : Les Etats prennent conscience de l'enjeu stratégique d'Internet    Divers    Participation marocaine au Forum de Paris sur la paix    Insolite : Dispositif anti-oubli de bébé    Driss Lachguar et Habib El Malki rendent visite à Mohamed Lahbabi    Des fossiles donnent de précieux indices sur notre évolution vers la marche    Le vapotage n'est pas sans risque pour le système cardiovasculaire    La Libye veut s'inspirer de l'expérience pionnière du Maroc en matière de développement de l'investissement    Autorisations accordées aux salariés étrangers : Il y a chiffres et chiffres    Divers Economie    David Villa prend sa retraite    Tottenham intéressé par Hakim Ziyech    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Claudia Wiedey : Le cinéma, un vecteur important pour le renforcement du dialogue entre les sociétés    "Cinéma et opérette", thème de la 9ème édition des Journées cinématographiques des Doukkala    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pêche: Les volumes plafonnent à 1,3 million de tonnes
Publié dans L'Economiste le 21 - 02 - 2019

La hausse en valeur des captures s'explique par l'effet prix. Surtout sur le marché local. L'industrie de congélation permettant une meilleure gestion des mises sur le marché
A une année de l'échéance de la stratégie Halieutis, quelle évaluation se dégage pour le secteur des pêches maritimes? L'organisation de la 5e édition du salon éponyme du 21 au 24 février à Agadir devrait permettre aux opérateurs de se fixer sur les avancées franchies par le secteur.
Selon les données émanant du département de la Pêche, ce secteur contribue à hauteur de 7,3% au total des valeurs ajoutées des activités primaires pour une production qui se stabilise à 1,3 million de tonnes sur les 5 dernières années. En 2018, les débarquements du poisson ont atteint 1,37 million de tonnes pour une valeur de 11,6 milliards de DH.
Les grands changements ont concerné la structure des utilisations. Ainsi, la congélation qui représentait moins de 4% en 2010 concerne désormais la moitié des captures. En particulier des petits pélagiques qui pèsent pour 80% dans la totalité des volumes. En revanche, les autres destinations ont vu leur part baisser
. C'est le cas de l'activité de conserve. Sa part a perdu 3 points sur la même période: 17,8% en 2018 contre 20,8% en 2010. Cette activité qui valorise au mieux les petits pélagiques tourne toujours à moins de 50% de sa capacité. En l'absence d'un redressement, la situation risque de s'aggraver pour les 45 unités existantes avec l'entrée de nouveaux arrivants.
Cela renseigne sur l'échec du modèle de partenariat que la stratégie voulait mettre en place entre armateurs et industriels de la conserve. Au total, 8 nouvelles conserveries sont en cours d'installation à Dakhla et Boujdour. Elles relèvent de conventions conclues entre le ministère et les opérateurs. Pour la création à terme de 4.500 emplois directs.
Le recul d'approvisionnement a également concerné l'industrie des sous-produits et la consommation du marché local. Cette dernière est passée de 43,5% il y a huit ans à 25% actuellement. Les sous-produits (farine et huile de poisson) qui prélevait 31% des volumes ont vu leur part dégringoler à 7,1%.
Pourtant, de nombreuses actions structurantes ont été menées. (Lire article page suivante) dans l'objectif d'une meilleure valorisation et d'une exploitation durable de la ressource halieutique.
Les flux d'investissement restent modestes par rapport aux coûts des mesures d'accompagnement. Et l'essentiel a été destiné aux nouvelles conserveries en cours d'installation
Aujourd'hui, les résultats sont visibles pour certains indicateurs liés à l'exploitation. Le volume des prises s'établit à 84% de l'objectif fixé à l'horizon 2020. L'export est estimé à 22 milliards de DH en 2017, soit 70,5% de l'objectif de la stratégie. Le chiffre porte la contribution du secteur à 58% des exportations agroalimentaires. Et l'activité, avec toutes ses composantes, assure également 700.000 emplois directs et indirects, selon le département de la Pêche.
Au-delà de ce tableau, il reste de nombreuses insuffisances, compte tenu de l'importance du potentiel mobilisable.
En effet, une grande partie de la production halieutique est exportée à l'état frais sans aucune transformation (41% du volume total à l'export). Bien que cette part s'inscrive dans une tendance baissière, elle représente néanmoins un manque à gagner en termes de création d'emplois et de valeur ajoutée au niveau national et local.
En outre, les exportations du secteur demeurent caractérisées par une forte polarisation sur les marchés de l'Union européenne, qui absorbent 60% des ventes. L'ouverture sur de nouveaux marchés dont notamment l'Afrique, conjuguée à une meilleure valorisation des produits, en plus de la dilution du risque conjoncturel créeraient de nouvelles opportunités.
Sur un autre registre, l'optimisation des efforts consentis sur le plan des infrastructures et de la modernisation de l'outil de production rendrait nécessaire de remédier aux insuffisances relevées tout au long de la chaîne de valeur du secteur. Outre la nécessité d'une meilleure maîtrise de la chaîne de froid, l'accent devra être mis sur l'adaptation des infrastructures de débarquement à la flotte à grand tonnage pour permettre le débarquement de la totalité des captures dans les ports marocains.
Autre volet important, le développement à terme d'une flotte industrielle performante comparable à celle des pays européens. Dans ce domaine, l'investissement ne semble pas bouger et reste concentré pour l'essentiel dans la maintenance.
S'ajoute également le manque d'innovation en ce qui concerne de nouveaux produits compétitifs avec des emballages attractifs et à forte valeur ajoutée. Surtout que la demande mondiale ne cesse de se développer. A charge donc pour les opérateurs d'en saisir l'opportunité.
A.G.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.