La CAF prévoit deux pauses fraîcheur entre les mi-temps    Meknès. Arrestation d'une bande criminelle arrêtée pour cambriolages    Exposition sur Eugène Delacroix à Rabat, une première dans le monde arabe et en Afrique    Musiques sacrées. Le festival bat son plein    L'Iran dit avoir abattu un drone américain et parle de « ligne rouge »    Objectif Downing Street : Place aux deux finalistes    TE Connectivity inaugure sa deuxième usine de production au Maroc    Jeux Africains de Plage : le Maroc bat l'Algérie au beach-soccer    Arts martiaux : Marrakech abritera le Championnat du monde professionnel de muay thai    Saut d'obstacles : Concours officiel de la Garde royale du 28 au 30 juin à Rabat    Organisé par AOB Group et l'AMEE : La performance énergétique dans l'hôtellerie en débat    Kenzi Tower Hôtel: Restaurant Sens, une carte joliment revisitée    Une nouvelle stratégie de financement de la santé s'impose    Accueil en fanfare pour le président chinois en Corée du Nord    L'OPM célèbre la fête de la musique aux rythmes de compositions dansantes    Jazzablanca : 80% des festivaliers ont un accès gratuit    L'exposition «Mains de lumière» éblouit des étudiants et chercheurs    Le temps est ainsi fait    Sécurité et développement en Afrique. Comment le continent peut se prendre en main    Le coût social aggrave le déficit budgétaire en 2019    Sahara marocain à l'ONU: L'initiative marocaine fortement soutenue    Rabat. EBM lance ses programmes préparatoires pour les tests d'admissions    Les Lions de l'Atlas en Egypte pour un deuxième exploit    Déconcentration administrative : La Commission interministérielle fait le point    Marquage fiscal .L'ADII lance un appel d'offres    Journée mondiale des réfugiés    Inscriptions au doctorat. L'UM5R annonce une baisse des frais pour les fonctionnaires    Le peuple marocain célèbre ce jeudi le 49ème anniversaire de SAR le Prince Moulay Rachid    Benslimane : 4 personnes périssent dans un accident de la route    Le Centre international Hassan II de formation à l'environnement voit le jour à Salé    Les stocks de sardinelles et de chinchards surexploités    Médecine : Drôles de carabins !    L'escalade des tensions dans le Golfe inquiète    Le marché mondial du luxe poursuit sa progression, tiré par la Chine    L'agriculture peut aussi rafraîchir la planète    L'équipe ghanéenne espère renouer avec le sacre africain    Dormir devant la télévision fait grossir    Bulletin de la CAN    Hausse attendue de la production dans l'industrie au deuxième trimestre    Bouillon de culture    Le bureau de la Chambre des représentants tient sa réunion hebdomadaire    Habib El Malki en visite à Dublin    Moussem de Tan-Tan Les tentes marocaines et mauritaniennes reflètent la richesse du patrimoine culturel commun    Saïdia accueille le 11ème Salon régional du livre    Canticum Novum transporte le public fassi aux confins des musiques anciennes    Meurtre de Khashoggi. Le chef de l'ONU lance une enquête internationale    Amazon détrône Google comme marque la plus puissante    Démantèlement à Tétouan d'une cellule terroriste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Recherche scientifique et innovation à la rescousse
Publié dans L'Economiste le 13 - 03 - 2019

La gestion de la fertilisation des agrumes et l'assainissement des variétés et porte-greffes d'agrumes sont au centre des préoccupations des recherches scientifiques (Ph. cultures-tropicales)
En parallèle aux travaux des agriculteurs pour améliorer leur production et la prémunir contre les différentes menaces virales et phytosanitaires, plusieurs centres et instituts mènent des études sur la protection des plantes et l'amélioration des récoltes.
C'est le cas de de l'INRA de Kenitra qui pilote des recherches pour lutter contre les principaux ravageurs, insectes émergents potentiellement vecteurs de maladies cryptogamiques et mauvaises herbes associées aux agrumes. De fait, il contribue au développement des nouvelles méthodes moléculaires et sérologiques de détection des virus et des nématodes des agrumes et autres cultures. Comme il a pour mission de développer de nouveaux outils pour l'assainissement des plants d'agrumes.
«Les principales recherches focalisent sur l'amélioration génétique des variétés et porte-greffes d'agrumes par l'application des hybridations de la culture in vitro et de la fusion somatique. Comme elles se concentrent sur la création de porte-greffes résistants aux contraintes biotiques, recherche d'associations de variétés porte-greffes adaptés pour chaque région agrumicole tout en les assainissant pour la production de greffons et semences certifiés», confie à L'Economiste Hassan Benaouda, chef du Centre régional de la recherche agronomique de Kenitra.
L'ensemble de ces travaux et recherches ont permis la sélection de clones nucellaires de la variété Valancia -late, d'un hybride tardif du mandarinier Nadorcott, la sélection de deux variants de Sanguinelli et de la grosse sanguine avec réalisation d‘un variant de Salustina. De quoi réjouir les agriculteurs de toutes les régions agrumicoles.
De son côté, Hamid Benyahia, coordinateur de l'unité de recherche-amélioration des plantes et conservation des ressources phytogénétiques au Centre régional de la recherche agronomique El Menzah, a confirmé que son département est en mesure de répondre aux multiples attentes des agriculteurs et de leur fournir des combinaisons performantes dans les régions. Il est également en mesure de proposer des porte greffes de substitution pour passer du porte greffe national à des porte greffes régionaux (Berkane, Souss Marrakech et Béni Mellal).
De telles avancées ont permis la création de neuf nouvelles variétés de mandarines: Al Gharbaouia, Al Maamora, Al Hamra, Hanna, Al Marzaka, Al Mahdia, Aya, Mabrouka et l'Orange Chamssia. En plus de ces avancées en matière de protection phytosanitaire, l'INRA Kenitra mène des luttes contre les nématodes des cultures et les maladies cryptogamiques post-récolte.
L'organisation de ces journées ponctue la première décennie du contrat programme et une opportunité pour dresser le bilan sur les avancées réalisées et les contraintes qui restent à relever dans le cadre d'une approche participative.
A.K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.