Un fidèle en amitié et en militantisme    Tourisme: Ebranlés par la crise, les professionnels dans l'expectative    Mendyl, direction Bordeaux?    Moto GP: le Grand Prix du Japon annulé    Ronaldo: «Messi est bien sûr le numéro 1»!    Le grand défi!    L'Amérique et ses démons    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Fès-Meknès : amphithéâtres et salles couvertes pour les épreuves du baccalauréat    Assurance: le groupe Holmarcom opère la fusion de ses deux filiales    L'insécurité juridique extrinsèque au droit du travail    La crise sanitaire; une opportunité ?    L'illustration du nombrelisme européen: allons nous vers l'explosion?    Coronavirus : le ministère de la Santé lance l'application «Wiqaytna »    Maroc Telecom lance sa solution de paiement mobile    Coronavirus : 12 nouveaux cas, 7.819 au total, lundi 1 juin à 10h    Modeste grandeur    Istiqlal: Comité exécutif    Tanger: La plaque commémorative de la Rue Abderrahmane El Youssoufi saccagée    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Le plan de relance proposé par la CGEM, un référentiel extrêmement riche    La Hongrie tord le cou à la propagande du Polisario    La Cour d'appel de Marrakech en ordre de bataille contre le coronavirus    Le Yémen réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Marie-Hélène El Youssoufi adresse un message de condoléances au Souverain    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Le Maroc dans le peloton des pays relativement peu touchés par le Covid-19    Khalid Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Saad Dine El Otmani exclut tout recours à une politique d'austérité    Avis de tempête sur l'avenir professionnel des jeunes    Le Groupe Renault annonce la suspension du projet d'augmentation de ses capacités au Maroc    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Epidémies... Ces romanciers qui ont tout vu !    L'acteur égyptien Hassan Hosni s'est éteint à l'âge de 89 ans    Le gouvernement à l'écoute des syndicats    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hong Kong: Le Parlement chinois adopte sa «loi sur la sécurité»…    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    Message de condoléances de SM le Roi à la veuve du grand militant, feu Abderrahmane El-Youssoufi    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Technologies numériques: Les fonds arrivent
Publié dans L'Economiste le 24 - 04 - 2019

Intelligence artificielle (IA), cybersécurité, compétences numériques… L'Union européenne prévoit d'investir 9,2 milliards d'euros dans le programme «Europe numérique» qui s'assurera que tous les citoyens européens aient les compétences et les infrastructures nécessaires pour répondre aux défis numériques auxquels ils sont confrontés.
A travers ce programme, le Parlement européen souhaite développer davantage le potentiel technologique du marché unique numérique. Cela pourrait créer chaque année 4 millions d'emplois et générer 415 milliards d'euros pour l'économie européenne, tout en renforçant la compétitivité internationale de l'UE.
«Pendant trop d'années, le secteur européen de la technologie a été à la traîne par rapport à des pays tiers tels que les Etats-Unis et la Chine. Nous avons besoin d'une approche cohérente à l'échelle de l'Union et d'un investissement ambitieux pour trouver une solution au déséquilibre chronique entre la demande croissante de technologies de pointe et l'offre disponible en Europe», indique Angelika Mlinar, députée démocrate libérale autrichienne et rapporteure du projet.
Une partie du budget permettra aux PME et aux administrations publiques d'utiliser les nouvelles technologies de façon plus régulière et plus efficace. Des ressources seront également débloquées dans des domaines stratégiques tels que les superordinateurs (ou supercalculateurs), l'intelligence artificielle et la cybersécurité.
«Nous pouvons compter sur l'excellence européenne en matière de recherche et d'innovation, mais nos entreprises, en particulier les PME, ont encore du mal à accéder aux nouvelles solutions et à en tirer parti. Ce programme a été conçu pour s'attaquer au faible taux d'utilisation des technologies existantes. Nous investissons dans un des secteurs les plus prometteurs et les plus importants pour l'avenir de l'Europe», ajoute Mlinar.
En matière d'intelligence artificielle, les initiatives européennes se précisent. En s'appuyant sur les travaux d'experts indépendants désignés en juin 2018, la Commission européenne a lancé, le 8 avril 2019, une phase pilote afin de faire en sorte que les lignes directrices en matière éthique puissent être mises en œuvre dans la pratique.
L'industrie, les instituts de recherche et les autorités publiques sont invités à tester la liste d'évaluation détaillée élaborée par le groupe d'experts de haut niveau, qui complète les lignes directrices. L'IA peut s'avérer bénéfique dans un large éventail de secteurs, comme les soins de santé, la consommation énergétique, la sécurité des véhicules, l'agriculture, le changement climatique et la gestion des risques financiers.
Elle peut également contribuer à la détection des fraudes et des menaces pesant sur la cybersécurité et permet aux autorités répressives de lutter plus efficacement contre la criminalité. Toutefois, cette technologie émergente fait naître de nouveaux enjeux pour l'avenir du travail et soulève des questions d'ordre juridique et éthique.
Pour cela, la Commission a choisi d'adopter une approche en trois étapes: définir les exigences clés pour une IA digne de confiance, lancer une phase pilote à grande échelle pour recueillir les réactions et retours d'informations des parties prenantes et élaborer un consensus international centré sur l'humain.
Et chez nous
Les prochaines années promettent des bouleversements inédits, auxquels il faudra se préparer, y compris au Maroc. Les universités commencent à peine à se positionner sur des recherches en intelligence artificielle, et à développer des formations spécialisées, très rares. L'Enseignement supérieur a lancé en mars dernier un appel à projets R&D en IA et big data, avec un financement de 50 millions de DH (voir aussi «Intelligence artificielle: Les universités commencent à se positionner», dans notre édition N° 5486 le 02/04/2019).
Priorités
Cinq domaines sont prioritaires dans le cadre du programme Europe numérique (voir détail http://www.europarl.europa.eu):
* 2,7 milliards d'euros pour les superordinateurs
* 2,5 milliards d'euros pour l'intelligence artificielle
* 2 milliards d'euros pour la cybersécurité
* 700 millions d'euros pour les compétences numériques
* 1,3 milliard d'euros pour assurer une large utilisation des technologies numériques
F. Z. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.