Bras de fer autour de Mellilia    La HACA sévit contre les dérapages : Carton rouge pour Radio Mars    Projet de loi organique sur la grève. L'impasse !    Procédure pénale. Aujjar livre sa copie    Sacré Maroc (12)    Habib El Malki invité à participer à la réunion de l'Assemblée parlementaire du Commonwealth    Le premier vice-président de la Chambre des conseillers décoré    Le Maroc primé à Libreville pour ses efforts en faveur de l'autonomisation de la femme    Maroc : 74% des ménages équipés en accès internet    Compact II : La CGEM et le MCA-Morocco main dans la main    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: Les chiffres montrent une nouvelle piste pour l'inclusion    Trésor: 4,6 milliards de DH de dividendes à fin juin    Al Omrane et le CNRST s'allient pour promouvoir la recherche en matière d'habitat    Commission des investissements : 9 projets à l'étude pour 5 MMDH    Hausse historique de 26,54% :Transport aérien : Plus de deux millions de passagers en juin    Les aviculteurs font leur bilan dans le cadre du Plan Maroc Vert    Trump se défend de tout racisme, silence des leaders républicains    Ursula von der Leyen verdit son discours pour convaincre le Parlement européen    La géopolitique du Maroc dans un nouvel ordre mondial en crise    L'Egypte expulse des supporters algériens après la demi-finale de la CAN    Au moins 180 morts de la mousson en Asie du Sud    Une délégation d'éminents hommes d'affaires africains en visite au Maroc    PSA augmente de 4,7% sa part de marché au Maroc    France. 282 personnes interpellées après la victoire de l'Algérie    L'organisation des Jeux Africains est un défi pour le Maroc, dixit Talbi Alami    Achraf Bencherki rejoint le Zamalek    La décision du TAS avant la fin du mois en cours    La FRMF dément la démission de Hervé Renard    Karaté. Le Maroc champion d'Afrique    L'Algérie mobilise 28 avions pour la finale    Un ancien footballeur sud-africain tué par balles    Football marocain : Les vraies questions à poser sur ce sport-passion    La loi-cadre de l'enseignement adoptée en commission parlementaire    Des braqueurs de camions sous les verrous    La plage Ba Kassem à Tanger hisse le Pavillon bleu pour la septième année consécutive    Lutte contre le sida en 2018: Ombres et lumière    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: A 33 contre 28, les jeux arrivent devant les espaces verts    Résultats du Bac: Nouveau record!    Le Groupe scolaire Jacques Chirac homologué    Rendez-vous, ce soir, avec l'éclipse lunaire    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    Il était une fois Hassan Megri    L'actrice Lashana Lynch va devenir l'agent 007 mais James Bond reste un homme    De l'urgence d'un plan «Maroc Culture»    The «Morocco Corner» s'invite chez les Vikings    Vers la création d'une Caisse sociale pour les auteurs    Farid Chamekh : "Il faut s'inspirer de tout, sans plagier bien sûr"    Le Maroc, invité d'honneur de la Foire internationale du livre de Bruxelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Technologies numériques: Les fonds arrivent
Publié dans L'Economiste le 24 - 04 - 2019

Intelligence artificielle (IA), cybersécurité, compétences numériques… L'Union européenne prévoit d'investir 9,2 milliards d'euros dans le programme «Europe numérique» qui s'assurera que tous les citoyens européens aient les compétences et les infrastructures nécessaires pour répondre aux défis numériques auxquels ils sont confrontés.
A travers ce programme, le Parlement européen souhaite développer davantage le potentiel technologique du marché unique numérique. Cela pourrait créer chaque année 4 millions d'emplois et générer 415 milliards d'euros pour l'économie européenne, tout en renforçant la compétitivité internationale de l'UE.
«Pendant trop d'années, le secteur européen de la technologie a été à la traîne par rapport à des pays tiers tels que les Etats-Unis et la Chine. Nous avons besoin d'une approche cohérente à l'échelle de l'Union et d'un investissement ambitieux pour trouver une solution au déséquilibre chronique entre la demande croissante de technologies de pointe et l'offre disponible en Europe», indique Angelika Mlinar, députée démocrate libérale autrichienne et rapporteure du projet.
Une partie du budget permettra aux PME et aux administrations publiques d'utiliser les nouvelles technologies de façon plus régulière et plus efficace. Des ressources seront également débloquées dans des domaines stratégiques tels que les superordinateurs (ou supercalculateurs), l'intelligence artificielle et la cybersécurité.
«Nous pouvons compter sur l'excellence européenne en matière de recherche et d'innovation, mais nos entreprises, en particulier les PME, ont encore du mal à accéder aux nouvelles solutions et à en tirer parti. Ce programme a été conçu pour s'attaquer au faible taux d'utilisation des technologies existantes. Nous investissons dans un des secteurs les plus prometteurs et les plus importants pour l'avenir de l'Europe», ajoute Mlinar.
En matière d'intelligence artificielle, les initiatives européennes se précisent. En s'appuyant sur les travaux d'experts indépendants désignés en juin 2018, la Commission européenne a lancé, le 8 avril 2019, une phase pilote afin de faire en sorte que les lignes directrices en matière éthique puissent être mises en œuvre dans la pratique.
L'industrie, les instituts de recherche et les autorités publiques sont invités à tester la liste d'évaluation détaillée élaborée par le groupe d'experts de haut niveau, qui complète les lignes directrices. L'IA peut s'avérer bénéfique dans un large éventail de secteurs, comme les soins de santé, la consommation énergétique, la sécurité des véhicules, l'agriculture, le changement climatique et la gestion des risques financiers.
Elle peut également contribuer à la détection des fraudes et des menaces pesant sur la cybersécurité et permet aux autorités répressives de lutter plus efficacement contre la criminalité. Toutefois, cette technologie émergente fait naître de nouveaux enjeux pour l'avenir du travail et soulève des questions d'ordre juridique et éthique.
Pour cela, la Commission a choisi d'adopter une approche en trois étapes: définir les exigences clés pour une IA digne de confiance, lancer une phase pilote à grande échelle pour recueillir les réactions et retours d'informations des parties prenantes et élaborer un consensus international centré sur l'humain.
Et chez nous
Les prochaines années promettent des bouleversements inédits, auxquels il faudra se préparer, y compris au Maroc. Les universités commencent à peine à se positionner sur des recherches en intelligence artificielle, et à développer des formations spécialisées, très rares. L'Enseignement supérieur a lancé en mars dernier un appel à projets R&D en IA et big data, avec un financement de 50 millions de DH (voir aussi «Intelligence artificielle: Les universités commencent à se positionner», dans notre édition N° 5486 le 02/04/2019).
Priorités
Cinq domaines sont prioritaires dans le cadre du programme Europe numérique (voir détail http://www.europarl.europa.eu):
* 2,7 milliards d'euros pour les superordinateurs
* 2,5 milliards d'euros pour l'intelligence artificielle
* 2 milliards d'euros pour la cybersécurité
* 700 millions d'euros pour les compétences numériques
* 1,3 milliard d'euros pour assurer une large utilisation des technologies numériques
F. Z. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.