La plateforme nationale d'appui à l'entreprise est pour bientôt, promet El Othmani    Edito : Sur la bonne voie    Nouvelle arrestation pour le BCIJ à Guelmim    Blanchiment : L'œil du GAFI sur le Maroc    La grogne monte contre les amnisties fiscales, primes aux tricheurs !    L'Organisation de la coopération islamique réagit aux attaques israéliennes    Révision à la baisse de la production mondiale de céréales en 2019    La performance hebdomadaire de la Bourse de Casablanca dans le vert    Clôture de l'Agri Days Essaouira    Guerre des chefs à la tête du Polisario    Lors de l'émission «Décryptage» de MFM Radio    Adam Schiff, le démocrate discret et minutieux qui veut destituer Trump    Le marocain SGTM entame la réalisation d'une embouchure aux environs d'Abidjan    Trois artistes blessés dans une attaque au couteau lors d'un spectacle à Ryad    Dernière rentrée de 2019 pour les Bleus    Sterling écarté de l'équipe d'Angleterre    La Supercoupe d'Espagne s'installe en Arabie Saoudite pour trois ans    Insolite : Voler une voiture de gendarmerie    Comment cultiver le stress positif    La pneumonie, tueuse d'enfants    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Marocains" de Leila Alaoui atterrissent à Séville    "Lire Casablanca", une invitation à comprendre le développement urbain de la métropole    Insurance: ACAPS asserting control    Casablanca: arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    L'Université Al Akhawayn classée première université marocaine pour la 5ème année consécutive    Algérie: Peine de prison pour 22 manifestants ayant arboré un drapeau berbère    Espagne: Accord entre socialistes et Podemos pour former un gouvernement    Soldes monstres en Chine: Alibaba bat son record mais la croissance ralentit    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Mohamed Boudra, représente l'Afrique pour la présidence du CGLU-Monde    LaLiga en opération de charme à Casablanca    Nador: 8e Festival international de cinéma et mémoire commune    Après 38 ans de recherches, l'acteur Rabie Kati retrouve la tombe de son père    Le PLF 2020 au cœur des réunions parlementaires    Concours télévisé à Moscou    Gastronomie: Une semaine pour consacrer le Made in Italy    Jamal Sellami nouvel entraîneur du Raja de Casablanca    Enfants en institution. Le Parquet s'allie à l'UNICEF    Il y a 30 ans aujourd'hui que le «Mur de Berlin» est tombé…    Le discours de la vérité!    «Une partie de la mémoire musicale a disparu avec les orchestres nationaux»    Convention de partenariat : TIBU Maroc devient le représentant officiel de STEM Sports au Maroc    Coupe du Trône : Le TAS sort le DHJ et retrouve le HUSA dans une finale inédite    Table ronde: Le paysage politique après le remaniement gouvernemental, quels enjeux?    Politique budgétaire. Le Maroc, bon élève du FMI    Le Maroc et la Mauritanie font revivre leur histoire d'amour à Chinguetti    Météo: Le temps qu'il fera ce mardi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Désinformation: Bruxelles tacle les plateformes en ligne
Publié dans L'Economiste le 26 - 04 - 2019

Les «fake news» vont-elles troubler la campagne des élections européennes (prévues du 23 au 26 mai) comme elles l'ont fait avec celle du référendum du Brexit ou de l'élection de Donald Trump? C'est la grande inquiétude des autorités européennes qui ont mis en place un code de bonnes pratiques (voir aussi «Combattre la désinformation en ligne: Ce que propose Bruxelles», cf notre édition N° 5262 du 30/04/2018). Sous pression, les plateformes en ligne (Facebook, Google et Twitter) se sont engagées pour lutter contre la désinformation. Signataires du code de bonnes pratiques, elles doivent rendre compte tous les mois des actions prises dans la perspective des élections. La Commission européenne a publié les progrès accomplis en mars 2019. Voici quelques conclusions:
Google a fait part de mesures spécifiques prises pour améliorer le contrôle des placements de publicité dans l'UE, avec des informations détaillées par Etat membre. La plateforme a fait le point sur sa politique en matière de publicités électorales, dont la mise en oeuvre a débuté le 21 mars 2019. Elle a annoncé le lancement de son rapport sur la transparence en matière de publicité électorale au sein de l'UE ainsi que la mise à disposition, en avril, de sa bibliothèque d'annonces dotée d'un moteur de recherche. Google n'a pas fait état de progrès supplémentaires en ce qui concerne la définition des publicités engagées. Comme dans le dernier rapport, des données mondiales ont également été fournies concernant la suppression d'un grand nombre de chaînes YouTube pour infraction à ses règles en matière de spams, de pratiques trompeuses et escroqueries et d'usurpation d'identité.
Facebook a communiqué sur les dispositions prises contre les publicités qui contrevenaient à ses règles pour cause de contenu médiocre, perturbateur, trompeur ou faux ou qui contournaient ses systèmes. La plateforme a fourni de plus amples informations sur ses règles en matière de publicités à caractère politique, qui s'appliqueront également à Instagram. L'entreprise a signalé le lancement à l'échelle mondiale, le 28 mars 2019, d'une nouvelle bibliothèque d'annonces «Ad Library» accessible au public, couvrant Facebook et Instagram, et a souligné l'extension de l'accès à son interface de programmation de cette bibliothèque. Facebook a communiqué le nombre de faux comptes fermés dans le monde au 1er trimestre de 2019 et fait état du démantèlement de huit réseaux à «comportement coordonné non authentique», originaires de la Macédoine du Nord, du Kosovo et de Russie. Le rapport n'indique pas si ces réseaux ont également affecté des utilisateurs dans l'UE.
Twitter a informé sur la mise à jour de ses règles en matière de publicités de campagne politique. Comme il a fourni de plus amples informations sur la divulgation publique des publicités à caractère politique dans son centre pour la transparence publicitaire «Ad Transparency Centre». Le réseau social a fourni des chiffres sur les actions entreprises contre le spam et les faux comptes, mais n'a pas donné d'informations supplémentaires sur ces actions ni sur la manière dont elles sont liées à des activités dans l'UE. Twitter n'a fait état d'aucune mesure visant à améliorer le contrôle des placements de publicité, ni fourni d'indicateurs relatifs à ses engagements dans ce domaine.
Prochaines étapes
Dans le cadre de la mise en oeuvre du code de bonnes pratiques, les plateformes en ligne ont rencontré les autorités réglementaires nationales, qui prennent part au Groupe des régulateurs européens pour les services de médias audiovisuels (ERGA), le 16 avril 2019. Objectif: discuter de la fonctionnalité de leurs référentiels sur les publicités à caractère politique. A l'approche des élections européennes, la Commission européenne suit de près le contrôle des placements de publicité, celle à caractère politique et engagée outre l'intégrité des services. Bruxelles procédera à une évaluation globale des 12 premiers mois d'application du code d'ici à la fin de 2019. Si les résultats se révélaient insuffisants, d'autres mesures seront proposées y compris de nature réglementaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.