411 milliards de DH pour soutenir les plans de développement régional    Université d'été pour les jeunes chercheurs à Essaouira    Oxfam monte au créneau    L'insoutenable quotidien des saisonnières marocaines en Espagne    La Bourse de Casablanca en bonne mine    L'opposition algérienne pose des conditions au dialogue proposé par le pouvoir    Boris Johnson ultra-favori dans la course à Downing Street    Pinot maître des Pyrénées au Tour de France    Fraser-Pryce et Obiri ont fait le show au meeting de Londres    Bale sur le départ    Divers    La loi relative à la lutte contre la traite des êtres humains disséquée à Agadir    Bouillon de culture    Les arts de la rue s'invitent à Laâyoune    "Avengers: Endgame", le film aux plus grosses recettes de l'histoire    Maroc Telecom enregistre près de 63 millions de clients    Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018    Alerte Météo : Il va pleuvoir dans plusieurs villes au Maroc    Lekjâa convoque la famille du football marocain à Skhirat    Comicom introduit la marque indienne Mahindra au Maroc    L'Europe se prépare à une nouvelle canicule, Paris en alerte    La Jordanie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Football    Loi-cadre sur l'enseignement    Tenue du gala international de boxe professionnelle à El Jadida    Des centaines d'Algériens sont bloqués au Caire    Point de vue : Hanane, Reda… et tant d'autres !    Victoire de la sélection algérienne en finale de la CAN 2019    Actes de sabotage et de vandalisme à Lâayoune    El Otmani en visite à Dakhla-Oued Eddahab    Le Maroc présent à la Foire internationale du livre de Lima    Dar El Bacha accueille l'exposition « Etoffe des sens, résonnances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent »    Festival international Jawhara : Le retour de Cheb Bilal    Proscrire la violence!    CNDH: Au nom du principe de la pluralité    Festival des huîtres de Qualidia    Avortement d'une tentative de trafic de 345 kg de chira à Bab Sebta    Ukraine: Vers une majorité absolue au Parlement du parti du président Zelensky    La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants    Laâyoune : Ouverture d'une enquête…    Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune    Akhannouch promet de solliciter le portefeuille de la santé en 2021    Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano    La course à Downing Street s'achève, Boris Johnson ultra-favori    BCIJ : Arrestation à Meknès d'un terroriste franco-marocain    La traite humaine nargue la loi 27-14    Une approche qui n'est pas du goût de tous    Béni Tadjit et la parade des prétendants !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ressources hydriques: L'Oriental serre la vis
Publié dans L'Economiste le 30 - 04 - 2019

Malgré la baisse en apports pluviométriques, le taux de remplissage des barrages est en mesure de couvrir les besoins de la région pour cet été et préparer la prochaine saison agricole
L'Agence du bassin hydraulique de la Moulouya (ABHM) vient de lancer un road show régional pour sensibiliser sur l'optimisation de la gestion des ressources en eau. Un périple qui la conduira dans les provinces de l'Oriental à la rencontre des agriculteurs principalement et des usagers de l'eau en général.
Des actions menées en collaboration avec l'Office régional de la mise en valeur agricole de la Moulouya (Ormvam), l'Agence belge de développement et les autorités locales. Le but est d'alerter sur la problématique de la surexploitation des ressources en eau tout en mettant en relief les dispositions relatives au contrôle du domaine public hydraulique.
Au programme également de ces journées, des exposés sur les dispositions de la loi 36-15 sur l'eau et le rôle de la police des eaux dans le contrôle du domaine public hydraulique, ainsi que la gestion des périmètres irrigués et des eaux souterraines.
Ces rencontres de sensibilisation font écho aux nouvelles orientations du département de l'eau mettant l'accent sur la nécessité d'assurer un meilleur approvisionnement dans les zones qui en ont besoin. C'est également pour assurer un meilleur accompagnement des unités agroindustrielles, industrielles, touristiques et périmètres irrigués.
La dynamique générée par l'ensemble de ces unités a doublé les besoins de la région en eau potable et d'irrigation et nécessite une nouvelle approche d'exploitation des ressources. Pour le moment, le taux de remplissage des barrages de la région n'est pas alarmant malgré une saison pluviométrique en dessous de la moyenne.
«Toutefois il est temps de sensibiliser l'ensemble des exploitants de cette ressource à la nécessité de l'économiser et de la protéger» précise Boubker El Houadi, directeur de l'Agence du bassin hydraulique de la Moulouya (ABHM).
À cause des changements climatiques l'apport en eau du bassin hydraulique de la Moulouya connaît une baisse de 6% par an. Un déficit qui pourrait avoir un impact négatif sur le développement socioéconomique si les démarches préventives ne sont pas actionnées.
Pour y parvenir, l'ABHM ne compte pas seulement sur la sensibilisation mais aussi sur la dissuasion. C'est la tâche à laquelle s'attelle sa brigade chargée de la protection de cette ressource et l'interdiction de tout empiètement sur le domaine public hydraulique, tel le creusage des puits et le prélèvement de l'eau des rivières sans autorisation.
Cette brigade opère en collaboration avec les brigades des ministères de la Santé, l'Agriculture, la gendarmerie royale et celle de l'environnement. L'objectif est de mettre sur les rails des brigades provinciales pour veiller à une meilleure exploitation de l'eau.
Ce que préconise la loi 36-15 relative à l'eau
C'est une loi qui fixe les règles d'une gestion intégrée, décentralisée et participative des ressources en eau. Le but est de garantir le droit des citoyennes et des citoyens et de faciliter l'accès à l'eau. L'utilisation rationnelle et durable avec une meilleure valorisation quantitative et qualitative de l'eau, des milieux aquatiques et du domaine public hydraulique, est aussi au centre de cette loi. S'y ajoutent les dispositions et les règles de prévention des risques liés à l'eau pour assurer la protection et la sécurité des personnes, des biens et de l'environnement.
Par ailleurs, cette règlementation met en place les outils de planification de l'eau ; y compris les eaux usées, les eaux de mer dessalées pour accroître le potentiel hydrique national en tenant compte des changements climatiques afin de s'y adapter.
De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.