Table ronde: Le paysage politique après le remaniement gouvernemental, quels enjeux?    Tous responsables    Edito : Aberrations de la carte    Electrification rurale : ONEE inaugure un projet de raccordement à Assa-Zag    Les associations serrent la vis    Découverte: Un virus capable d'exterminer tous les types de cancers    Alternatives à la détention et aux placements institutionnels des enfants : Une feuille de route nationale en perspective    Le Maroc et la Mauritanie font revivre leur histoire d'amour à Chinguetti    Meknès et Bourg-en-Bresse balisent leur jumelage    Bourse. Les valeurs défensives ont la cote    Elalamy : Le développement de l'Afrique doit passer par l'ouverture des marchés    Météo: Le temps qu'il fera ce mardi    Casablanca: Commémoration du 101è anniversaire de la fin de la première guerre mondiale    Le Raja limoge son entraîneur Patrice Carteron    Cisjordanie : La commémoration du décès de Yasser Arafat vire au drame    Abderrazak Hamdallah annonce sa retraite internationale    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Ifrane, ville la plus froide pour demain mardi    L'ex-numéro 2 de la FIFA contre-attaque devant la justice européenne    Le Maroc à l'honneur du festival des villes anciennes à Chenguit    Rabat : L'ouverture du forum libyen international d'économie et d'investissement    Né dans la rue, une bavure inadmissible !    El Otmani interpellé sur le financement de l'économie et les catégories vulnérables    Angleterre: Liverpool coule City et s'envole en tête    L'UE annonce la lutte contre la fraude à la TVA    Raja : Patrice Carteron out !    Chili: Le gouvernement accepte de changer de Constitution    Pédocriminalité dans l'Eglise: Les évêques de France votent pour une indemnisation des victimes mineures    Hong Kong paralysé par le mouvement pro-démocratie, un manifestant blessé à balle réelle    Comment le foncier public est mobilisé ?    Botola: Première défaite de la saison pour le WAC    Le marocain Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Coupe du Trône : La FRMF obtient l'autorisation d'utiliser la VAR    Aïd Al Moulid Annabaoui : Grâce Royale au profit de 300 personnes    Le réalisateur Costa Gavras sera bientôt au Maroc...et vous pouvez le rencontrer !    Bayt Dakira, la mémoire juive d'Essaouira    Radio SNRT de Dakhla, un joyau régional d'informations    Le bruit augmenterait le risque d'AVC    Aya Nakamura : Ma fille ne connaît pas mon métier    Premier League : Derrière Liverpool-City, des chocs à tous les étages    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Le régime trop sévère de Céline Dion    Leonardo DiCaprio : Greta Thunberg est un leader de notre temps    Menu copieux pour le 12ème Forum MEDays    Gestion du patrimoine culturel : Un atelier national à Rabat    La voie ferrée à Agadir, un bonheur!    Tajeddine El Husseini : "Le Maroc est passé d'une logique défensive à une stratégie offensive"    Discours de SM le Roi à l'occasion du 44e anniversaire de la Marche verte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Oujda: Le festival des sciences cartonne
Publié dans L'Economiste le 03 - 05 - 2019

La manifestation entend contribuer à insuffler une culture scientifique et technique, tout en encourageant les jeunes à innover (Ph. AK)
Le rideau est tombé dimanche dernier sur la 8e édition du festival des sciences de l'Oriental, qui a connu un franc succès auprès des élèves ciblés. Plus de 4.000 écoliers et collégiens d'Oujda ont participé à la réalisation de démonstrations scientifiques avec des moyens rudimentaires.
Destinée à la jeunesse estudiantine et aux enfants de l'Oriental, cette édition a proposé une panoplie d'activités, sous forme d'ateliers ciblant les mathématiques, la physique, la robotique, l'astronomie, médecine, économie, génie civil, génie industriel et génie informatique.
Et pour donner plus de convivialité à ces enseignements pratiques, deux espaces grandeur nature ont servi de plateformes à des expériences reproductibles: Le parc Lalla Aïcha et le chapiteau du Centre d'études et de recherche humaines et sociales. Des ateliers de vulgarisation scientifique pour convaincre les plus hésitants à développer des réflexes de créativité scientifique.
La finalité de ce festival est d'instaurer une culture scientifique dès le bas âge et démontrer que les élèves des écoles périphériques ont soif de découvertes et qu'ils n'ont rien à envier aux élèves des quartiers huppés.
«Il ne suffit pas d'avoir des bonnes notes dans les matières scientifiques pour être un scientifique. Il faut développer des réflexes scientifiques en toute liberté. Spécialement chez les élèves qui n'ont pas les moyens de se procurer les nouveaux outils d'accompagnement scolaire», précise Jamal Yousfi, responsable de la communication à la maison des sciences. C'est ce que propose le festival des sciences qui milite pour casser les préjugés qui classent les enfants des quartiers périphériques d'élèves sans penchants scientifiques.
«Plus on s'éloigne de la centralité des villes moins on trouve d'élèves scientifiques, car les matières scientifiques sont diabolisées auprès de ces écoliers. De fait, ils sont victimes d'une très mauvaise orientation», explique de son côté Jawad Ben Eddi, président de la fondation Omar Ibn Abdelaziz, organisatrice du festival des sciences.
Toutes les explications et démonstrations sont faites à partir d'objets qui sont à la disposition de tous, pour encourager les élèves des quartiers périphériques à avoir confiance en leurs capacités.
Le nouveau concept pour la 8e édition du festival des sciences consiste en l'organisation de visites par bloc, qui correspondent à des domaines de recherche scientifique: la médecine, l'astronomie l'économie et le jeu. Approche qui facilite l'assimilation et motive les écoliers à tenter leurs propres expériences. C'est également une préparation pour la 9e édition qui sera organisée au début de l'année scolaire et non à sa fin, comme ce fut le cas pour les huit précédentes éditions.
De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.